• Chapitre 3 Prisonnier
     

    Carter se trouvait dans une situation bien délicate. Que faire face à cette Brooklyn, la personne qu'il avait bien connu autrefois, qui voulait tuer Melody, la demoiselle avec qui il avait vécu un instant torride ? Cet instant avait été mémorable pour lui qu'il en était plus que troublé maintenant. Il ignorait quoi faire sur l'instant. Il pensait que résister alors que Melody était entre les griffes de la belle rousse serait risqué. Brooklyn le sortit vite de ses pensées en étreignant son emprise sur Melody qui montrait sa détresse. Elle comptait bien posséder Carter dans ses filets et le garder dans ses griffes. Ainsi, plus jamais il ne s'échappera. Elle se montrera joueuse et coquine pour le désarçonner.

     

    (se montrant décidée en effleurant sa poitrine avec sa main pour le dérouter) : « Alors qu'est-ce que tu décides trésor ? Arrive rapidement près de moi et elle sera libre.

     

    (résistant) : Qu'est-ce qui me fait dire que tu la libéreras ?

     

    (se montrant déterminée en le faisant chanter et mordillant son index pour le troubler) : Voyons chéri, tu sais bien que je tiens toujours des promesses. Alors si tu n'agis pas dès maintenant, je la tue. Tu ne veux pas qu'il lui arrive quelque chose n'est-ce pas ?

     

    (déstabilisé) : Laisse-la partir. Je reste près de toi. Je marche dans ta direction et tu la relâches, ça te convient ?

     

    (regardant celle qu'elle tenait avec un regard indescriptible puis jouant l'allumeuse pour le désarçonner) : Ca me va parfaitement, et quand tu seras près de moi, tu me montreras à quel point je t'ai manqué en me faisant vibrer comme personne.

     

    (résigné, sachant la belle Melody en danger) : Tes désirs sont des ordres belle créature. »

     

    Carter était complètement perdu avec ce que faisait Brooklyn. Il la savait belle, ravissante mais également une grande manipulatrice de première. Etre parti loin d'elle n'était pas une mince à faire tant elle avait une grande emprise, mais pour lui rester après une telle révélation n'était pas concevable. D'ailleurs, c'était ce qui avait provoqué en partie son départ de sa ville natale venant directement prendre son service auprès des Hawkins et dont pour lui, Declan était comme un petit frère qu'il aurait aimé avoir. Quelle était donc cette révélation qui l'avait poussé à fuir ? Melody le sortit vite de ses pensées montrant à quel point elle avait besoin d'aide.

     

    (se montrant effrayée) : « Je t'en prie, sauve-moi ! »

     

    Avec ce genre de mots dévoilant toute la détresse de la jeune femme, Carter ne pouvait décidément pas résister.

     

    Par le passé, il avait eu à faire un choix, mais celui-ci s'avérait malheureusement être fatal. Il y a longtemps, il avait fréquenté une jeune femme au visage plus qu'angélique. Il était plus que fou amoureux d'elle et il était prêt à tout pour la sauver. Elle avait été capturée par un homme plus qu'influent dans sa ville natale : Washington. Le pire pour lui, c'était que son propre petit frère avait emmené la jeune demoiselle à cet individu. Cette trahison était pour lui comme un poignard planté en plein coeur. Jamais il n'aurait pensé voir son frère le trahir à ce point. L'ennemi l'avait fait chanter en lui disant que s'il ne lui prêtait pas allégeance agissant comme son tueur personnel, il tuerait sa petite amie. Le jeune homme ne se voyait pas du tout travailler pour un être comme lui. Il avait des principes, des valeurs et parmi ceux-là : ne pas faire de mal à des innocents. C'était pour lui un principe fondamental.

     

    Alors, pour sauver sa belle, Carter avait préparé un plan bien minutieux, mais son petit frère l'avait déjoué. L'aîné était bien énervé contre son cadet. Il ne comprenait pas comment son frère pouvait travailler pour une ordure pareille. Il aurait pu penser le sauver, mais là, vu ce qu'il avait fait, Carter ne voyait que la vengeance. Un combat avait alors eu lieu entre les deux frères qui se terminait par la mort du plus jeune. L'aîné était bien choqué par ce qui était arrivé. Mais le pire arriva quand son ennemi se pointa avec sa belle et la tua sous ses yeux en lui tordant le coup. Il allait se venger mais il avait été téléporté au loin par une personne mystérieuse. Depuis cet événement, il s'était juré de se venger de son ennemi. L'occasion ne s'était jamais présentée. Même, jamais il n'avait pu retrouver celui-ci.

     

    Carter sortit de ses pensées en regardant la belle Melody et s'avança, désireux que les événements de l'histoire ne se répètent jamais. Melody s'avança également, bien surveillée par Brooklyn. Les deux se croisèrent et ils échangèrent un regard voulant tout dire sur le désir qu'ils ressentaient l'un pour l'autre. Ils se retrouvèrent ensuite éloignés l'un de l'autre. Carter savait bien qu'il allait directement dans la gueule du loup mais c'était pour la bonne cause. Il prit une grande inspiration continuant sa marche quand soudain, il se fit frapper par derrière et tomba au sol inconscient. Qui avait bien pu faire cela ? Melody s'approcha de Brooklyn passant son bras autour de la taille de celle-ci. Elles regardèrent le jeune homme au sol plutôt satisfaite de leur manoeuvre. Quelle était leur relation, leur véritable relation ?

     

    Pendant ce temps, Michael était tourmenté. Il essayait de rebrousser chemin, de ne pas obéir aux ordres de Lauren mais le sort le ramena vite vers le chemin qui scellera le destin de la sorcière. Il était à deux pas d'arriver au but, d'ouvrir la porte et de trouver ensuite celle qu'il aimait par-dessus tout. Soudain, une jeune femme apparut devant lui et lui bloqua le passage. Michael, contrôlé par le sort, prit celle-ci et la plaqua contre le mur avec violence. Celle-ci n'était autre que Nina, la soeur de Lauren. Elle se laissa faire afin de voir jusqu'à quel point pouvait agir le sort. Elle comptait le rompre ensuite rien que pour détruire le pouvoir de sa soeur et de prendre le contrôle à son tour. A ses yeux, sa soeur n'était qu'une arriviste qui ne méritait en aucun cas sa place au sein des forces du mal. Elle se sentait toujours dénigrée par rapport à elle et jamais mise en valeur. Elle savait que maintenant, elle pouvait changer la donne.

     

    Michael continua son action la mettant avec violence à terre. Nina se releva difficilement. Elle était déterminée à stopper l'action de Michael à tout prix, même si ses intentions étaient des plus obscures. Elle fit un croche-patte et le plaqua au sol. Michael était surpris par l'attitude de la belle. Il était admiratif par son attitude. Jamais il n'avait rencontré quelqu'un qui dégageait une telle énergie. Il se débattit guidé par le sort mais Nina lui bloqua les mains se mettant à califourchon sur lui. Michael était tiraillé entre accomplir les ordres de Lauren, l'amour qu'il ressentait depuis si longtemps pour Cassandra et maintenant l'attirance qu'il avait pour cette belle inconnue. Pour asseoir son influence définitivement, Nina savait qu'il lui fallait un gros choc. Elle l'embrassa fougueusement caressant son torse pour le désarçonner. Le jeune homme ne savait plus où il en était. Il ne pensait plus à Cassandra et à l'obsession de vouloir l'embrasser. Son attention était uniquement sur cette jeune demoiselle qui était venue tout d'un coup auprès de lui. Ce baiser au début, il tentait de résister mais ensuite, il en savourait chaque instant tellement il était mémorable. Il prolongea même le rendant bien torride. Ainsi, le sort disparut pendant ce moment. Nina savait qu'il fallait occuper la personne victime du sort pour lui éviter d'accomplir sa tâche. Elle était satisfaite d'avoir réussi sa mission.

     

    Cependant, en admirant ce bellâtre, elle voyait en lui un moyen d'asseoir un pouvoir qu'elle rêvait d'obtenir. Elle se montrera à la fois prévenante, joueuse et séductrice pour arriver à son objectif. Michael caressa la joue de la belle. Il ressentait un désir des plus intenses pour elle. Il ne savait plus où il en était. Il était désorienté par les événements qui s'étaient déroulés dernièrement. Nina le sortit vite de ses pensées en mordillant le haut de son torse par endroit pour le faire frémir. C'était une douceur si enivrante pour elle qu'elle en désirait davantage.

     

    (se montrant décidée en effleurant ses lèvres avec son index puis son cou le griffant pour exalter du désir) : « Vous êtes délivrés, c'est ce qui est le plus important. Maintenant, vous pouvez reprendre le cours de votre vie.

     

    (plutôt surpris, curieux et tentant de résister) : Délivré de quoi ? C'est une manière plus que particulière de délivrer une personne vous ne trouvez pas ? Cependant, lâchez-moi immédiatement pour votre bien-être, c'est le mieux.

     

    (se montrant joueuse en embrassant subtilement et perversement sa joue, effleurant son bas-ventre et mordillant le haut de son torse pour l'émoustiller) : Et si je ne vous lâche pas, qu'est-ce que vous allez me faire ?

     

    (résistant) : Je vous arrêterai, soyez en certains, et je vous passerai les menottes.

     

    (se montrant coquine en arrachant le haut de sa proie, le griffant et léchant chaque parcelle pour le faire frémir) : Un homme qui parle la même langue que moi, j'adore ça. Si vous me les passez maintenant, je serai comblée.

     

    (surpris et déstabilisé) : Vous n'avez pas froid aux yeux, c'est certain.

     

    (l'allumant en léchant au niveau de son nombril, glissant sa main sous son pantalon et boxer et malaxant coquinement son intimité pour le torturer) : Vous voyez quand je veux quelque chose, je le vois et je l'obtiens, pas vous ?

     

    (dérouté et charmé) : Une ravissante créature telle que vous qui n'a pas froid aux yeux, c'est rare.

     

    (jouant la perverse en le flattant, léchant son avant-bras puis mordillant son pouce pour le provoquer) : Un prince tel que vous, un dieu grec en somme, ce n'est pas souvent que l'on peut en croiser, et j'ai la chance d'être devant une telle apparition. Vous êtes tellement à croquer. J'aime voir votre corps de dieu grec que je n'ai envie que de l'embrasser, de le caresser et bien davantage.

     

    (influencé mais essayant toutefois de renverser la manoeuvre de la belle inconnue) : Est-ce que vous n'essayez pas de me faire rougir par hasard ? Car je dois dire que vous réussissez merveilleusement bien votre mission. Je ne sais plus où me mettre maintenant avec de tels compliments. Vous êtes une divine déesse tombée du ciel rien que pour moi. Vous me tentez tellement. Vous méritez que l'on vous comble, que l'on vous traite comme une reine. D'ailleurs, belle et charmante inconnue, quel est votre jolie nom ?

     

    (préférant cacher son nom en étant joueuse, griffant le bas de son dos, pinçant ses fesses et effleurant l'arrière de sa cuisse pour l'ébranler) : Je m'appelle Nina beau gosse et vous ? Je ne sais pas quoi dire face à de merveilleux compliments. Vous êtes un tel gentleman. Jamais on ne m'avait complimenté comme cela auparavant. C'est à croire que je ne méritais pas d'en entendre ou de toucher le bonheur.

     

    (gêné et complètement déconcerté) : Que quelqu'un ne vous complimente pas, c'est réellement une injustice. Celui qui ne l'a pas fait auparavant est un imbécile notoire. On ne peut pas laisser une femme comme vous sans compliment c'est pas possible. On doit vous adorer, vous mettre sur un piédestal. En tout cas, enchanté de vous connaître belle demoiselle. Je m'appelle Michael Turner.

     

    (se montrant entreprenante en mordillant son index, léchant le dessus de sa main et griffant son bras pour le dérouter) : Comment comptes-tu... comptez-vous me mettre sur un piédestal beau gosse ? Pardon, j'espère que je ne t'ai pas offensé en te tutoyant. Car moi, ce qui est sûr, c'est que je désire admirer ton corps de beau mâle dans tous ses aspects. Peut-on se voir le plus souvent possible ?

     

    (se laissant influencer) : Ne t'inquiète pas. Je suis même ravie que tu me tutoies bellissima. Tu me rends fou que je ferai n'importe quoi pour combler toutes tes attentes. Rien que d'être à tes côtés est un instant de bonheur absolu.

     

    (l'allumant en glissant sa main sous son pantalon et boxer et griffant sa cuisse pour le chauffer) : Dis-moi bébé que tu as envie de moi, dis-moi que tu me désires et que tu ne rêves de faire qu'un avec mon corps dans un moment charnel. Je sais que tu le veux, je le sens. Tu ne veux pas être frustré n'est-ce pas ?

     

    (séduit) : J'ai envie tellement de toi, tu n'imagines même pas. Pourquoi tu n'es pas arrivé auprès de moi auparavant ? Depuis que tu es là, j'ai l'impression de renaître littéralement.

     

    (avouant de faux sentiments, se montrant perverse en léchant l'intérieur de sa main mordillant son poignet et effleurant l'intérieur de sa cuisse pour le désarçonner) : Je ressens également cela trésor. Je me sens si bien auprès de toi. Si tu ressens cela maintenant, tu n'imagines même pas ce que tu vas ressentir après ce que je vais te procurer. Tu en redemanderas encore et encore, j'en suis même persuadée.

     

    (ne pouvant résister) : Oh oui, viens auprès de moi belle créature. Je suis si perdue sans toi.

     

    (jouant la coquine griffant son torse et léchant torridement son cou jusqu'à sa joue pour le provoquer) : Qu'est-ce que tu attends chéri pour sentir mes lèvres sur les tiennes et me prendre afin de me faire crier de plaisir ? Je sens bien que tu rêves de la placer en moi. »

     

    La belle fit un clin d'oeil à son bellâtre guidant ses mains sur ses cuisses et l'approchant de l'intérieur pour le tenter. Elle désirait le rendre fou d'elle. Ainsi, il en deviendra littéralement dépendant. Il rêvait de la sentir tout contre lui, de pouvoir vivre cet instant. Il était aveuglé par sa beauté renversante. Elle voyait bien qu'il était charmé. Nina le regardait avec une telle envie et un désir de le dévorer tout cru. Elle l'embrassa sauvagement titillant sa langue avec la sienne dans une danse endiablée et griffant l'arrière de son cou pour le désarçonner. Michael désirait résister à cette attraction mais c'était impossible. Il leva sa belle et la plaqua contre le mur en prolongeant le baiser qu'elle lui avait donné ouvrant la porte de chez Cassandra. Elle aimait tellement le voir être aussi entreprenant. Elle vibrait littéralement à son contact. Elle griffa le bas de son dos frôlant ses fesses et agrippant sa cuisse pour exalter du désir. Sa peau était si douce qu'elle désirait vivre un instant charnel avec lui. Les deux rentrèrent dans la demeure de Cassandra.

     

    Dès l'instant où ils étaient rentrés, Nina plaqua Michael contre le mur baissant le pantalon et boxer de son bellâtre, l'embrassant sauvagement et coinçant son intimité avec son genou pour le faire frémir. Le contact de ses lèvres contre les siennes était si agréable. Elle le désirait tellement qu'elle voulait ressentir ses attentions sur son corps. Il était complètement sous le charme de celle-ci. Il contemplait ce corps de rêve qui lui faisait tant envie. Elle le couvrait de baisers sur tout son torse le léchant sulfureusement et malaxant coquinement son intimité pour le torturer. Elle aimait cette douce chaleur qu'elle y resterait le plus longtemps possible. Il était plus que fou des attentions que lui procurait Nina. Il l'embrassa dans le creux de son cou caressant ses cuisses. Elle vibrait à son contact qu'elle se mordillait la lèvre ressentant un désir plus qu'intense. Elle kidnappa sa taille avec sa jambe baissant son haut et guidant sa tête vers sa poitrine pour ressentir de douces attentions. Résister à la tentation était pour elle un supplice. Michael était dingue d'elle qu'il ne pouvait résister à ce corps sexy. Il la couvrit de baisers bien fougueux sur tout sa poitrine. Elle aimait cette sensation enivrante qu'elle se cambrait pour savourer le moment. Pour lui, elle représentait littéralement un ange, comblant un vide qu'il avait toujours ressenti au fond de lui sans jamais se l'avouer. Il l'admirait littéralement. Elle voulait passer à l'étape supérieure et le posséder. Elle le guida pour aller vers le canapé bougeant son index pour le titiller. Il ne pouvait pas résister qu'il la suivait.

     

    Arrivant à destination, elle le poussa dessus se mettant à califourchon sur lui et l'incitant à enlever ses vêtements pour le provoquer. Il s'en mordillait la lèvre d'un désir plus qu'inextricable. Il s'exécuta immédiatement l'embrassant au niveau de ses cuisses les mordillant. Il vit sa lingerie. En la voyant, il était complètement bouche bée. Ses formes, ce visage étaient pour lui un appel à la tentation. Sa chaleur exaltait pour elle tout son être qu'elle voulait ressentir son corps tout contre le sien. Elle retira son pantalon et boxer prenant son intimité à pleine bouche en faisant des va et viens torrides et griffant bestialement son torse pour le mettre au supplice qu'il rêvera d'un instant charnel avec elle. Il était tellement enivré par ses attentions qu'il en poussait des gémissements de plaisir et murmurant à l'oreille de la belle de continuer. Il était devenu dépendant de Nina. En se plongeant dans son regard, elle remarquait bien qu'il était séduit et cela flattait son égo. Elle voulait voir où est-ce qu'il pourrait aller et elle était capable de tout pour arriver à ses fins. Elle le provoquait en léchant au niveau de son nombril la remontant jusqu'à son cou et agrippant sa cuisse pour le faire frémir. Elle voulait savourer d'autres moments comme celui-ci qu'elle aimerait arrêter le temps sur le champ et les bloquer dans une bulle à l'infini.

     

    Il était plus que charmé par cette déesse qu'il caressa son bas-ventre avec une douceur déconcertante. Cela exaltait tous les sens de la jeune femme. Elle le désirait plus que tout que tout son corps parlait pour elle. Elle le guida vers l'intérieur de sa cuisse l'incitant à procurer une douceur à son intimité pour l'ébranler. Tellement le désir le submergeait, il était incapable de dire non à la belle déesse désirant combler toutes ses attentes. Il se laissa faire procurant ce qu'elle désire tant et mordillant au niveau de son nombril. Elle ressentait un tel enchantement de saveurs qu'elle en réclamait d'autres. Elle poussait des gémissements de plaisirs lui murmurant de continuer dans le lobe de son oreille. Jamais un tel homme ne lui avait procuré autant de plaisirs que maintenant. Elle sentait qu'elle avait trouvé une perle rare et elle n'allait pas le laisser s'échapper. De son côté, il ne pouvait plus se contrôler qu'influencé par la belle, il enleva sa lingerie griffant ses cuisses et embrassant sa poitrine. Sa chaleur enivrait ses sens qu'elle mordilla bestialement son torse le léchant par endroit pour le déboussoler. Tellement elle aimait cet instant, elle se mordillait coquinement son index lui faisant un clin d'oeil. Elle aimait apâter sa proie qu'elle laissa sa langue aller jusqu'à son cou le mordillant. Elle l'incita à titiller son intimité alors qu'elle s'occupa du sien en faisant des va et viens torrides avec ses mains dessus puis donnant des coups de langue sulfureux pour le torturer. Ce moment comptait tellement pour lui qu'il aimerait en connaître d'autres et de plus intense. Jamais il n'avait rencontré une femme comme elle. Il voulait en profiter un maximum. Elle amena son amant tout contre elle avec sa jambe alors qu'elle s'allongea bien davantage sur le canapé. Sous le charme, il la suivit désirant la garder auprès d'elle. Il parcourut le corps de cette belle déesse lentement et avec tendresse. La douceur de sa peau l'enivrait totalement. Il ne pouvait plus se passer d'elle tellement cette femme était à ses yeux ce qu'il semblait recherché. Nina remarquait dans le regard de sa proie à quel point il était charmé. Elle était satisfaite qu'elle pouvait tout lui demander.

     

    C'était trop dur pour elle d'attendre. Elle voulait le croquer et ce, sur le champ. Le beau mâle le couvrit de baisers le long de son corps jusqu'à son intimité où il lui procura une douceur inoubliable et l'achevant avec un coup de langue. Elle en poussa un gémissement de plaisir. C'était pour elle inoubliable qu'elle l'incita à continuer. C'était également mémorable pour lui. La voir aussi comblée l'incitait à continuer ses attentions. Il lécha sa cuisse continuant le long de sa jambe et pinçant ses fesses. C'était intense pour elle qu'elle kidnappa sa taille avec sa jambe caressant le bas de son corps pour le dérouter. Elle ne pouvait plus se contrôler qu'elle désirait passer aux choses sérieuses. Elle le tourna afin de prendre le contrôle des choses. C'était plus qu'exaltant pour elle. Elle lécha son cou jusqu'à sa joue procurant une douceur au lobe de son oreille et frôlant son intimité pour le faire frémir. Elle pouvait faire de ce corps ce dont elle désirait et cela la satisfaisait pleinement. Elle bougea telle une prédatrice près de son intimité griffant sauvagement son torse et guidant les mains de celui-ci sur tout son corps pour le déstabiliser. Il était carrément en adoration devant elle qu'il effleura les lèvres de celle-ci afin de bien réaliser que ce qu'il vivait était la réalité. Quand il le sentait, c'était un cadeau inestimable pour lui. Elle était plus que coquine qu'elle prit l'index de son bellâtre le mordillant pour le troubler. Elle le désirait et lui aussi. Ils étaient en phase tous les deux. Ils voulaient céder à leur désir qui les rongeait de l'intérieur.

     

    Elle s'empala finalement sur son intimité bougeant telle une prédatrice et rapprochant avec sa jambe davantage son corps contre elle. Elle voulait que les choses soient le plus torride possible entre eux. Les deux passèrent à l'acte dans un instant des plus torrides. Michael était complètement détendu qu'il se libérait complètement. Elle poussa un cri des plus mémorables de plaisir. Elle avait aimé cet instant et lui également. Elle se rapprocha de lui posant sa tête contre son torse et Michael l'enlaça auprès de lui. Ils se reposèrent après cet instant qui restera à jamais graver dans leur mémoire. Qu'allait-il se passer entre eux ? Que va vouloir Nina en échange de cet instant inoubliable ?

     

    Au même instant, Cassandra et Declan étaient enlacés dans les bras l'un de l'autre. Jamais Declan n'avait pensé vivre un instant des plus mémorables en compagnie d'une créature qu'il ne connaissait nullement. Il était intrigué par cette demoiselle. Il voulait même rester à ses côtés. L'idée de rejoindre Esperanza avait complètement disparue tellement Cassandra avait réussi à avoir de l'ascendant. Inspiré par ce corps absolument sublime, il caressa la joue de la belle. Cassandra, elle, avait aimé cet instant auprès de lui, et jamais elle n'aurait pensé vivre un tel instant. Elle savait que sa vengeance se déroulait telle qu'elle avait prévu et elle comptait utiliser ce beau gosse pour arriver à ses fins. L'amour ? Elle n'y pensait nullement. Enfin, il y a des années de cela, elle l'avait connu auprès de Michael Hawkins, mais son frère Ethan lui avait arraché ce droit au bonheur. En pensant à cet événement, sa vengeance envers cette famille était grande. Declan posa sa main sur son cou l'effleurant doucement et l'embrassant du bout des lèvres pour la sortir de ses pensées. Il y réussissait à merveille. Elle souriait coquinement à ce chou.

     

    (sous l'influence de la belle) : « Tout va bien ma belle déesse ? Je voudrai tellement savoir à quoi tu penses. J'espère que je n'ai pas fait quelque chose de mal. Je m'en voudrai si c'est le cas.

     

    (le rassurant en avouant de faux sentiments, l'embrassant du bout des lèvres et le mordillant légèrement pour le déstabiliser) : Tu n'as rien fait trésor, bien au contraire. Je me sens si bien auprès de toi. Tu me procures ce dont j'ai toujours recherché. Jamais je n'aurai rencontré un homme aussi pur et aussi généreux et je l'ai devant moi.

     

    (rougissant) : Je ne sais pas quoi dire. Je suis si heureux d'être à tes côtés, tu ne peux pas savoir à quel point. Tu es une reine que j'ai envie de courtiser le plus possible. Je te couvrirai d'attentions et de cadeaux des plus somptueux. Tu es tellement belle, resplendissante. J'ai la chance d'être auprès de toi, et je veux en profiter un maximum.

     

    (se montrant allumeuse embrassant subtilement et perversement sa joue, léchant frénétiquement le torse de son bellâtre et le mordillant par endroit pour le désorienter) : Tu es à croquer dans cette tenue, tellement attirant. Cette peau est si douce que j'ai envie de te dévorer tout cru, de te procurer tout ce dont tu aimes tant. Je ne peux m'empêcher de te caresser et de t'embrasser tellement tu me fais de l'effet.

     

    (baissant sa tête gêné) : Tu mérites que l'on te comble comme tu le mérites ma belle créature adorée. Tu me tentes tellement. Je suis capable de tout pour te rendre heureuse. Ne voir qu'un sourire de ta part, ressentir tes douces attentions sur mon corps sont pour moi des présents inestimables.

     

    (voyant l'occasion de le manipuler en procurant une douceur à son pouce) : Vraiment tout ? Tu es un amour.

     

    (influencé) : Oh oui. Dis-moi ce que tu souhaites et je te le réalise sur le champ.

     

    (continuant son plan en mordillant son bas-ventre pour influencer sa réponse) : Et si on gardait cet endroit rien que pour nous ? J'aimerai tant profiter de toi, et pouvoir passer des moments comme celui-ci. Je ne pensais pas connaître le bonheur comme cela. Cependant, tu es là et tu es le plus beau cadeau qui m'a été donné.

     

    (charmé) : Je ne peux pas refuser une pareille proposition et si bien formulée. Je veux être auprès de toi mon ange, et à tout jamais. Je suis tellement fou de toi.

     

    (faisant mine d'être touchée en jouant la fausse confidente et effleurant ses lèvres avec son index pour l'hypnotiser) : Tu es mon prince. Tu me fais un tel effet. Je suis si heureuse que tu acceptes et on profitera tous les deux. Je suis plus que touchée de t'avoir trouvé. Tu es l'incarnation même de ce que je recherchais chez un homme.

     

    (troublé) : Si tu souhaites me faire rougir, c'est plutôt réussi.

     

    (mordillant son index coquinement et faisant sa proposition pour le désarçonner) : C'était mon but bébé. Cela te dit de rester avec moi là maintenant, de profiter de ses moments ?

     

    (heureux) : Bien sûr que je le veux. Que faisons-nous mon ange ?

     

    (satisfaite mais n'affichait qu'un léger sourire pour mieux cacher ses intentions) : Tout ce que tu désires, tu es à l'honneur bébé. »

     

    Cassandra s'approcha de sa proie l'embrassant avec une fougue et une passion bien démesurée. Elle aimait ressentir ses lèvres contre les siennes qu'elle y resterait le plus longtemps possible. Coquine comme elle est, elle en profita pour frôler l'intimité de son chou pour le faire frémir. Il était tellement à croquer qu'elle voulait vivre tout pleins d'instants charnels avec lui. De son côté, il était charmé comme personne qu'il voulait être proche d'elle. Il gémissait légèrement de plaisir. Il prolongea ce baiser torridement. Seulement, ils furent dérangés par un bruit qui venait de l'intérieur. Cassandra resta un instant auprès de lui, se disant que ce n'était rien. Quand le bruit recommença, cela en était trop pour elle. Elle détestait être dérangée surtout dans un moment crucial. Elle se leva et discrètement elle jeta un sort sur Declan pour qu'il ne bouge pas de sa place. Celui-ci s'endormit aussitôt. Ainsi, lorsqu'elle aura terminé d'inspecter et qu'elle reviendra vers lui, il se réveillera comme un prince. Elle sortit de leur nid douillet et se mit à inspecter les lieux.

     

    Elle fouilla dans les couloirs afin de savoir qui ou quoi pouvait causer ce bruit. Elle voulait à tout prix savoir ce qui se passe pour mieux continuer son projet. Elle ne laissera personne se mettre en travers de son chemin. Elle arma une boule d'énergie afin de se préparer à toute éventualité. Elle garda le self-control. Son ancien corps aurait complètement paniqué à l'idée de trouver quelque chose d'inconnu. Elle par contre, c'était une autre histoire. Elle aimait aller vers le danger et l'affronter. Elle se sentait bien plus forte après. Soudain, le bruit se fit plus pressant. Elle allait lancer la boule quand soudain, elle vit celle qui est pour cette vie sa soeur. Elle savait qu'il fallait garder les apparences. Elle baissa la boule, attendant de voir ce qui pouvait se passer.

     

    En effet, quand Cassandra a pris le corps de son homologue d'aujourd'hui, il fallait vivre avec les conséquences d'une nouvelle vie. Sa soeur n'était autre que Caitlin Megan Harlington. Entre les deux, c'était plutôt tendue. Caitlin avait un certain ascendant sur Cassandra, à l'époque où celle-ci était plutôt en train d'aider les autres. La jeune soeur aimait profiter de la grande, et même d'obtenir ce qu'elle souhaite le plus au monde. La dernière fois que les deux s'étaient vues c'était lorsque Cassandra avait officialisé sa relation avec Michael. Caitlin avait été jalouse d'elle. D'ailleurs, elle avait tenté de lui piquer mais Michael l'avait repoussée à l'époque. Les deux se regardèrent sans rien dire. La tension était à son comble. Aucune d'elles ne parlèrent jusqu'à ce que Caitlin se décida.

     

    (froide) : « Tu n'es pas avec ton cher Michael ? Comme il doit s'ennuyer sans toi. Peut-être que je devrai lui tenir compagnie tu ne crois pas ?

     

    (se montrant calme en usant de bons mots pour la dérouter) : Comme si tu crois que tes menaces vont réussir à me faire flancher Caitlin. A croire que tu n'as que des mots pour agir contre moi.

     

    (déstabilisé) : Tu n'es pas paniqué devant moi ? Tu ne trembles pas ? Ca m'étonne. Qu'est-ce qui t'arrive ?

     

    (usant de bons mots pour la mettre à terre) : J'ai juste pris conscience que tu n'es qu'une blondasse sans cervelle qui ne désire que montrer son cul à des femmelettes. Tu es une marie couche-toi là.

     

    (surprise) : Hey ! Mais ça ne va pas non grognasse !

     

    (souriant ironiquement) : Oh, moi je vais très bien. Je n'ai jamais été aussi bien. Je me rends compte à quel point ma vie est futile surtout en voyant à quel point j'ai devant moi qu'un être inférieur. Tu ne mérites rien d'autre que mon mépris et pire encore.

     

    (énervée) : Qu'as-tu mangé soeurette ? Du lion peut-être ?

     

    (riant légèrement) : Oh, rien du tout. Tu crois sincèrement que j'allais me laisser faire pendant longtemps ?

     

    (désorienté et armant une boule de glace) : Je vais te montrer à quel point tu as eu tort de me défier espèce de garce.

     

    (montrant sa boule d'énergie et la titillant pour la déstabiliser) : Alors tu crois sincèrement que tu peux m'avoir ? Essaye pour voir. »

     

    Caitlin fut déterminée qu'elle lança sa boule contre Cassandra espérant que cela l'arrête. Ce qui étonnait la jeune c'était de voir le calme que faisait preuve son aînée, à croire qu'elle avait bien changé depuis leur dernière rencontre. Elle se posait de nombreuses questions sur ce qui avait pu arriver à Cassandra. Elle se disait qu'elle trouverait bien tôt ou tard les réponses qu'elle cherchait. Cassandra vit la boule arriver droit sur elle et puis, elle lança sa boule pour contrer l'attaque de Caitlin. La déflagration envoyait les deux soeurs à terre avec violence. Elles se relevèrent aussitôt. Elles étaient déterminées à montrer qui des deux avait raison. Cassandra répliqua la première en lançant de l’électricité sur Caitlin et la plaqua contre le mur. La décharge était impressionnante que la seconde tremblait comme jamais. Elle ignorait comment se sortir de ce piège. Elle semblait se dire que le tout était fini pour elle quand soudain, elle pensait à un plan de dernier recours. Dans un élan d'effort, elle lança un sort de téléportation sur sa sœur et cela fonctionnait. Cassandra criait quand le tourbillon se forma autour d'elle.

     

    (désespérée) : « Non !!!!!!! »

     

    Cassandra disparut rapidement.

     

    Caitlin pouvait respirer. Elle tomba à terre avec violence. Celle-ci décidait alors d'explorer les lieux sachant que Cassandra n'était plus là. Elle ne trouvait rien aux alentours jusqu'à ce qu'elle trouva Declan. Ce jeune homme était plutôt à son goût. Elle savait maintenant que Cassandra avait bien changé. Elle s'approcha de celui-ci l'embrassant du bout des lèvres. La sensation était si exquise qu'elle voulait ressentir la chaleur de ce beau mâle contre elle. Celui-ci se réveilla. Il était surpris de voir une belle inconnue. Il reculait immédiatement pour se protéger.

     

    (effrayé) : « Qui êtes-vous ? »

     

    Caitlin était satisfaite de voir cette proie. Elle comptait bien s'en servir comme il se doit. Quelles sont ses intentions ? Que va faire Declan face à ce qui est pour lui une mystérieuse inconnue ? Où a été transportée Cassandra ?

     

    Pendant ce temps, Lauren attendait avec impatience l'effet qu'aurait le sort sur sa rivale à savoir Cassandra. Seulement, l'effet se faisait attendre. Elle utilisa ses pouvoirs pour savoir où en était Michael et s'il obéissait à ses ordres quand soudain, elle ne put plus rien faire. Cela la mettait hors d'elle. Elle balança le tout à terre. Elle prit un de ses sbires par le col afin de se soulager.

     

    (colérique) : « Retrouvez-moi Michael Turner et plus vite que ça, c'est clair ! Sinon, je ferai de ton corps de la chair à pâtée pour mes petits toutous qui se régaleront. C'est ça que tu veux ? »

     

    Immédiatement le sbire partit en mission laissant sa patronne. De son côté, elle avait une idée de ce que sa soeur avait bien pu manigancer et elle disparut. Elle savait qu'elle voulait empêcher Michael de commettre le geste envers la sorcière. En effet, Michael devait se rendre à l'appartement. Il devait peut-être s'y trouver en tout cas elle l'espérait fortement. Va-t-elle retrouver Michael ? Va-t-elle se retrouver face à une situation qu'elle n'avait pas prévu ? 

    A un autre endroit et en pleine nuit, dans une boite de strip-tease, une jeune femme semblait avoir les faveurs de bon nombre de ses messieurs due à sa danse des plus sexy. Elle s'était retrouvé comme par hasard dans cette ville après une déconvenue dans la ville de New York où son ex petit ami s'était servi d'elle dans le but de montrer au monde qu'il sortait avec une jeune femme. Cet homme était quelqu'un d'influent et il se trouvait qu'il était gay. Cela l'avait mise folle de rage. Elle l'avait quitté avec perte et fracas mais en retour, elle n'avait pas eu le moindre centime. Depuis elle travaillait pour un certain John William Carlson, un homme bien mystérieux mais qui était connu dans les affaires illégales. Une rumeur courait sur sa nature, mais Bianca, elle, ne le connaissait pas. Tout le monde pariait pour un loup-garou mais elle s'en foutait royalement.

     

    Elle désirait elle se sortir de ce milieu et s'éloigner de l'apocalypse qui se préparait. Elle avait entendu parler de Cassandra, normal, elle l'avait connu dans les années 1940. Est-ce normal ? Oui, puisque Bianca avait été transformée en vampire par un mystérieux inconnu alors qu'elle sortait avec lui et qu'il l'avait laissé en plan. A l'époque, influencée, elle avait croisée le chemin de la sorcière qui lui avait promis de la protéger en échange de ses bons et loyaux services. Seulement, cette acceptation lui avait valu de nombreux problèmes par la suite. Elle n'avait jamais su comment se sortir de cette impasse. Sa mort avait été pour Bianca une délivrance mais sa résurrection sonnait pour la vampire la fuite.

     

    Elle termina son énième shaw de ce soir, et elle reçut les applaudissements nécessaires. Elle sentait qu'elle était suivie mais elle reprenait son train-train quotidien. Elle sortit rapidement de la boite. Tout était calme, tranquille, même un peu trop. Elle essayait de voir s'il y avait quelqu'un. Comme il n'y avait personne, elle partit pour rentrer chez elle.

     

    Alors qu'elle était sur la route, elle entendit soudain du bruit. Elle essaya de se concentrer pour trouver d'où cela provenait mais rien à faire. Alors qu'elle allait reprendre la route, soudain, elle entendit le déclic d'une arme à feu qui tirait. Elle resta calme. Une arme simplement n'était pas une menace pour elle. Elle usa de la super vitesse pour stopper la balle mais elle se brûla en la prenant. Elle regardait la forme de la balle qui était en argent. Là, c'était la panique car un chasseur était à ses trousses.

     

    (curieuse) : « Aie, mais qui a osé faire cela ? »

     

    Malheureusement, personne ne répondait. Elle regarda partout de nouveau pour trouver des réponses mais rien à faire. Son assaillant voulait l'effrayer, la déstabiliser jusqu'à ce qu'elle commette une erreur monumentale. Seulement, Bianca était une femme qui savait tenir tête.

     

    Il était temps pour l'assaillant de se montrer. Il s'agissait d'un jeune homme plutôt charmant et charismatique. Il était capable de faire des ravages autour de lui, et avait une haine viscérale pour les vampires. Il s'appelait Connor Derek Masterson et c'était un chasseur de renom connu dans le monde de la nuit.

     

    Il avait commencé très jeune alors qu'il n'avait tout juste que 19 ans. Il sortait avec une jeune fille dont il était d'ailleurs très amoureux et voulait se marier avec cette personne. Cette fille était d'ailleurs Cassandra. C'était son plus grand amour, mais celle-ci l'avait plus tard laissé pour Michael alors que les deux l'avaient rencontré à une sortie en boite de nuit. Connor avait encore du mal à se faire à l'idée que Michael, son ami, ait pu lui prendre celle qu'il aimait. Enfin, alors qu'il sortait encore avec Cassandra, en pleine nuit, il avait surpris une femme mordant littéralement un jeune garçon et ce avec des crocs. Il s'était approché mais malheureusement trop tard. Le jeune homme avait été tuée et ce par Bianca à l'époque. Cette image l'avait profondément marqué et à partir de ce jour, il s'était renseigné seul sur les vampires et les forces surnaturelles en présence. Connor était quelqu'un qui apprenait remarquablement vite. Après deux semaines d'étude et d’entraînement, il décida de s'en prendre à son premier vampire ayant l'équipement nécessaire et il réussit à le tuer. C'était pour Connor une satisfaction grandissante, un moyen de sauver les personnes qui étaient en danger. Par la suite, il se forgea sa réputation s'y consacrant entièrement afin d'oublier cette blessure, ce manque qui avait grandi au fil du temps. Jamais il n'avait revu Cassandra depuis le moment de leur rupture. Il appréhendait car il savait que devant elle, il pouvait craquer. Cassandra avait réussi à briser la carapace de Connor. C'était quelqu'un de secret.

     

    Le jeune homme sortit des pensées en voyant celle qui avait tué cet être innocent. Immédiatement, il pointait une arme dans sa direction. Il ne voulait pas la voir s'échapper loin de là. Bianca n'avait pas peur et usa de son pouvoir de super vitesse pour le désarmer. Elle réussit sa manoeuvre. Seulement, Connor n'avait pas dit son dernier mot. Il ne s'avouait pas vaincu comme cela, bien au contraire. Il usa de son couteau pour blesser la vampire mais elle répliqua immédiatement le faisant tomber au sol. Elle se mit au dessus de lui pour le faire fléchir. Elle sentait qu'elle avait le contrôle mais elle allait perdre ses illusions. Connor n'était pas du genre à s'avouer vaincu. Il ne voulait pas que cette jeune femme s'en sorte cette fois-ci. Peu importe ce qui pouvait arriver. Si jamais il devait l'emmener avec lui dans la mort, il le ferait. Quelqu'un de dingue ? Non. Il était plutôt prudent, mais si jamais il devait arriver malheur, il préférait emmener son ennemi avec lui dans l'au-delà. Ainsi, l'ennemi brûlera dans les flammes de l'enfer.

     

    Bianca, elle, voyait en cet homme quelqu'un qu'elle comptait bien manipuler et en faire sa chose. Il était plutôt à croquer. Elle ne laissera pas celui-ci s'échapper. Elle se montrera à la fois coquine, douce et prévenante pour le piéger.

     

    (énervé) : « Je vous ai dit de vous mettre sur moi ? Comme si je vous ai donné la permission. Vous êtes sacrément gonflé. Alors sortez-vous de là, immédiatement ! Si vous ne le faites pas, je vais vous faire vivre un sacré enfer.

     

    (faisant l'innocente et la curieuse en mordillant son index pour le captiver) : Je vous rappelle que vous m'avez attaqué. Qu'est-ce que je vous ai fait ? Et puis, je dois dire que la vue n'est pas si désagréable alors pourquoi je n'en profiterai pas ?

     

    (ironique) : Attendez, vampire qui tue des innocents et je ne dois pas vous en vouloir ? Vraiment vous êtes sacrément gonflé. Je ne fais pas ami avec les vampires.

     

    (se plongeant dans son regard et effleurant sa joue pour l'ensorceler) : Vous savez, les vampires ne sont pas aussi ignobles que vous le prétendez. Ils ont une vie aussi des plus ordinaires. Ils se lèvent et se couchent.

     

    (usant de répartie) : Et le chocolat, il se met dans le papier d'alu mais bien sûr. Alors, qu'est-ce que je vous ai dit bordel ? Levez-vous de moi.

     

    (faisant une proposition en usant de son pouvoir de télépathie pour le troubler) : Si je vous libère, est-ce que l'on pourra discuter vous et moi tranquillement ?

     

    (influencé) : Cela pourra se faire.

     

    (satisfaite mais cachant son sentiment, le flattant en effleurant ses lèvres puis son épaule pour le déstabiliser) : Vous êtes un ange. Quel est votre nom ?

     

    (désorienté et curieux) : Je m'appelle Connor Derek Masterson et vous ?

    (embrassant subtilement et perversement sa joue pour exalter du désir) : Enchanté de vous connaître beau brun. Je m'appelle Bianca Prudence Thorne.

     

    (souriant, la flattant afin de se retrouver libre) : Enchantée, quel bien joli nom pour une charmante demoiselle comme vous. Alors vous me libérez ?

     

    (conciliante) : Bien sûr. »

     

    Bianca se leva, laissant Connor libre. Qu'allait-il se passer entre les deux ? Connor a-t-il manoeuvré pour se rapprocher de la belle et la tuer ? Bianca a-t-elle réussi son approche et ainsi, elle approchera de le croquer ?

     

    De son côté, Carter se réveilla enchaîné contre un mur. Il était désorienté, ne sachant pas ce qu'il lui était arrivé. Il ne savait pas qui l'avait assommé, alors qu'il allait sauver Melody. C'était plus que frustrant pour lui. Il regarda un peu partout pour savoir où il était. Soudain, il vit Brooklyn. Il se débattit pour essayer de se libérer. Celle-ci voulait le déstabiliser complètement pour l'avoir de nouveau dans ses filets.

     

    (déterminée) : « Bouh !

     

    (désorienté) : Lâche-moi !

     

    (aimant le pouvoir) : Oh, non, et qu'est-ce que tu en penses ?

     

     

    (se montrant dominatrice) : J'en pense comme toi. »

     

    Pour Carter c'était le choc. Il se posait des questions. Comment cela a-t-il pu arriver ? Que prévoit Melody et Brooklyn ?

     

    Dans un endroit secret, au fond d'un trou, une jeune femme se penchait dessus pour voir un homme emprisonné. Cette jeune femme s'appelait Julia Margaret Rosenberg et elle était plutôt énervée. Celle-ci avait des connaissances en matière de magie. Elle était sorcière depuis son plus jeune âge et elle avait su se faire respecter de la communauté. Elle était adepte des règles, mais surtout si cela favorisait son bien-être. Elle s'était faite discrète depuis ses derniers temps, étant parfaitement au courant du retour de Cassandra morte il y a de cela plus de 70 ans maintenant. Elle s'était préparée à cet événement. Elle avait kidnappé quelqu'un dans le but de réaliser un sortilège. Seulement les sbires autour d'elle tentèrent de l'en dissuader.

     

    (déterminée) : « Vous croyez que je vais me laisser marcher par des lèches-bottes ? Bande de trou du cul que vous êtes. Allez vous faire voir bande de connards. Si on doit faire ce sortilège, on le fera et ce, peu importe les conséquences. Est-ce clair ?»

     

    Que comptait faire Julia exactement ? Cela aura-t-il des conséquences sur le monde ?

     

     

     

    Fin du chapitre. 

     


    votre commentaire
  • Chapitre 4 Bien ou mal
     

     

    Julia était entourée de ses sbires alors qu'elle comptait préparer le sortilège. Celui-ci était pour les sbires de celle-ci plus que dangereux surtout alors que Cassandra était revenue parmi les vivants. Seulement Julia en avait décidé autrement. Elle était une femme décidée et surtout quelqu'un qui ne se laissait pas marcher sur les pieds par des personnes sans valeur. Il fallait dire qu'elle en avait bavé avant d'arriver à cette position qu'elle tenait.

     

    En effet, elle était l'une des sorcières les plus compétentes de sa génération, même qu'elle avait un fort potentiel, et dans son enseignement, elle avait appris par son mentor que l'une des sorcières les plus puissantes avait juré de revenir et que la clé pour la tuer serait de reproduire la mort de celle-ci. Elle n'avait jamais rencontré cette sorcière qui avait une sacrée réputation, mais elle l'avait étudié en particulier son décès. Julia prenait conscience que la sorcière n'avait pas su voir une menace comme celle du jeune Hawkins à l'époque. Il fallait donc mettre des bâtons dans les roues à la sorcière aujourd'hui pour l'empêcher d'arriver à son objectif. Elle avait donc enquêté sur celle-ci et ses fréquentations. Elle découvrit ainsi l'existence de son petit ami Michael mais surtout du jeune frère de celui-ci du nom d'Ethan Turner. Elle comptait corrompre ce jeune homme afin que celui-ci puisse accueillir plus facilement les ténèbres et éloigner la sorcière de sa quête de vengeance. Comme elle savait pertinnement qu'il y avait des personnes hostiles à son projet, il fallait s'éloigner du lieu et l'emmener dans un autre. Ainsi, elle agira sans que personne ne puisse lui dicter sa conduite. Elle se fera passer pour une personne venant l'aider à se sortir de cette situation inextricable en évoquant brièvement son passé pour l'attraper. Elle se montrera charmante et entreprenante pour le piéger.

     

    De son côté, Ethan était bien différent de son frère Michael. A côté de lui, il avait eu des problèmes avec la justice. Il avait été influencé par des personnes peu recommandables. En effet, il avait commis certains vols et il s'était fait pincer. Michael l'avait sorti de ses ennuis en lui garantissant le fait de le protéger. Entre les deux frères, c'était une entente cordiale. Ethan admirait son grand frère Michael pour ce qu'il entreprenait dans la vie et davantage en le voyant policier. Il aimerait trouver sa place comme lui et vivre une vie des plus heureuses en compagnie d'une femme aussi resplendissante, aimante et attentionnée que Cassandra. Il le jalousait d'avoir cette vie merveilleuse mais il préférait le cacher de telle sorte à ce qu'il n'y ait aucune embrouille entre eux. Pour se racheter de ses erreurs passées, il avait proposé à Michael une belle soirée entre frangins avec bonne bouffe etc... Seulement, il n'avait pu réaliser cela lorsqu'il fut kidnappé par un groupe totalement inconnu. Il avait été emmené à un endroit bien mystérieux sans avoir aucune information. Cela avait le don de l'énerver. Il n'aimait pas savoir ce qui se passe et encore moins décevoir son entourage. Il se demandait s'il pouvait s'en sortir. Il fera tout cependant pour y arriver. Rien que de penser que son frère serait déçu de ne pas le voir, c'était pour lui intolérable. Il se demandait d'ailleurs si son grand frère s'inquiétait. Il n'aimait pas être tourmenté de la sorte mais la situation le mettait malheureusement dans cette position.

     

    Il sortit vite de ses pensées quand il entendit du bruit. En effet, Julia venait d'arriver dans le trou. Elle avait au préalable avant de venir fait signe aux sbires de s'éloigner. Elle voulait se retrouver seule aux côtés de ce beau brun. Elle s'approcha de lui caressant innocemment son épaule et se plongeant dans son regard pour le troubler. Il ne comprenait pas ce qui était en train de lui arriver mais pourtant il ressentait une certaine attirance pour la belle brune. Cependant, il devait résister. Il n'allait pas céder à une belle inconnue même si elle était divine avec des courbes aussi ensorcelantes. Le bellâtre était bien tourmenté et perdu. La divine créature aimait tant cette douce chaleur qu'elle voulait ressentir son corps contre le sien dans un moment des plus charnels. Cependant le jeune homme la repoussa. Julia n'était pas du genre à en rester là, bien au contraire. Elle usera de tous les moyens pour arriver à ses fins, même la magie.

     

    J (se montrant prévenante et charmante en approchant subtilement ses lèvres de son oreille, effleurant discrètement le coin de ses lèvres et descendant sur son cou pour éveiller du désir) : Sois sans crainte mon chou. Je ne suis pas là pour te faire du mal loin de là. Je suis là pour t'aider à te sortir de là. Ais confiance en moi bel ange. Et puis, je pourrai t'aider à te remettre de ce qui est arrivé, qu'en dis-tu ? Le fait qu'un homme aussi charmant que toi se retrouve dans une telle situation, c'est à mes yeux intolérable.

     

    E (troublé mais tentant de résister) : Vous êtes si belle et si charmante illuminant ce lieu sombre mais qui me dit cependant que je peux vous croire ? Qui me dit que vous n'êtes pas avec ceux qui m'ont amené ici ? Qui me dit tout simplement que vous pouvez m'aider ?

     

    J (se montrant rassurante et perdue en effleurant son bas-ventre, frôlant sa cuisse et approchant dangereusement de l'intérieur pour l'ébranler) : Je suis touchée par de magnifiques compliments venant d'un tel gentleman. Sache que tu peux me croire beau brun. J'ai eu aussi des problèmes avec eux. Même si je m'en suis sortie, je sais qu'ils ne s'arrêteront pas comme cela. Je ne désire pas que quelqu'un subisse la même chose que moi. Je ne peux laisser personne te faire quoi que ce soit. Je trouve intolérable que l'on fasse du mal à un homme tellement charmant au regard à la fois envoûtant et angélique. Alors ais confiance en moi, je te sortirai d'ici.

     

    E (influencé, protecteur et curieux) : Je n'arrive pas à croire qu'une femme aussi resplendissante que vous puisse me sauver. Je m'en voudrai s'il vous arrive quoi que ce soit par ma faute. Vous êtes d'une beauté aux courbes à faire palir le diable en personne que le monde ne serait plus pareil. Cependant qu'est-ce qui vous a décidé à venir jusqu'ici et ainsi à me porter secours ? Il faut dire que les gens dans ce monde sont plus axés sur leur propre bien-être que sur celui des autres.

     

    J (se montrant tentatrice en omettant des détails, approchant son visage près du sien, effleurant sa cuisse puis approchant de ses fesses pour l'enflammer) : Gentleman et en plus un prince, tout ce qu'une femme peut désirer. Tu sais, tu peux me tutoyer, cela ne me dérange pas du tout, bien au contraire. D'ailleurs appelle-moi Julia Rosenberg et toi bel ange, c'est quoi ton joli nom ? Sinon, je fais attention à ce qu'ils font. Mon désir n'est surtout pas que quelqu'un d'autre se retrouve à ma place. Rien que d'y penser, je ne le supporte pas. Cela m'a marqué et me hante. Je.... Je ne peux même pas en parler tellement c'est trop dur.

     

    E (charmé, prévenant et effleurant doucement la joue de la belle) : Je m'appelle Ethan Turner belle déesse. Tu représentes ce qu'un homme a toujours rêvé tout au long de son existence. Je suis troublé devant une telle apparition. Ma douce, je comprends, ce n'est pas facile, mais sache que si tu veux tout me raconter, je suis là. Je te protègerai de tous ses tourments qui te rongent. Je ne peux laisser une belle créature si triste. Voir une jolie femme dans cet état est tout bonnement insupportable. Je préfère voir un beau sourire sur ce visage d'enchanteresse.

     

    J (jouant la touchée et la coquine en titillant son intimité, procurant une douceur à son index et mordillant son avant-bras pour le faire frémir) : Jamais on ne m'a donné ce genre de compliments avant aujourd'hui, cela me touche comme tu n'imagines même pas. Je pensais que je n'avais pas droit à ce genre de choses ou même à un peu de bonheur. Finalement, en venant, je rencontre la personne la plus merveilleuse et charmante qui m'ait été donnée de rencontrer. Je suis la plus chanceuse d'être en ta compagnie beau gosse. En sortant d'ici, je peux t'amener à un endroit où tu seras en sécurité. Cela te dit de faire davantage connaissance toi et moi ensuite ?

     

    E (séduit et rougit) : Ne cherches-tu pas à me faire rougir ma douce ? C'est plutôt réussi. Je suis le plus heureux des hommes d'être auprès d'une beauté à couper le souffle. Tu es tellement belle et je n'arrive pas à me détacher de ce regard si craquant. Tu me troubles comme personne. C'est plutôt moi le plus chanceux. Jamais je n'aurai cru qu'une telle apparition ne vienne vers moi. Je désirerai tant te remercier belle créature. J'aimerai connaître davantage la bellissima qui illumine ce lieu lugubre.

     

    J (se montrant perverse et tentatrice en embrassant subtilement et perversement sa joue, griffant le bas de son dos et léchant sulfureusement le haut de son torse jusqu'à son cou pour le provoquer) : Sortons d'ici rapidement, et j'assurerai ta sécurité mon ange. Tu me remercies déjà trésor rien qu'en étant à mes côtés. Cependant, si tu restes auprès de moi, tu feras de moi une femme comblée. Tu désires cela n'est-ce pas mon chou ?

     

    E (déstabilisé) : Je ferai n'importe quoi pour toi ma chérie. Sortons, et je réaliserai tous tes désirs. »

     

    Julia aimait voir son bellâtre plus qu'influencé. Cela satisfaisait son égo. Elle s'approcha de son beau gosse jouant en faisant mine de l'embrasser puis lui procurant un baiser des plus fougueux et passionnés et effleurant l'intérieur de sa cuisse pour l'enflammer. Il voudrait tant résister à cette créature ne la connaissant pas du tout. Cependant, elle lui faisait un effet des plus inoubliables. Jamais il n'avait ressenti cela auprès d'une autre femme. Il pensait rêver en étant auprès d'elle mais le goût de ses lèvres sur les siennes lui montrait bien à quel point il était ancré dans la réalité. Il ne voulait pas quitter cette jeune femme. Il désirait rester auprès d'elle le plus longtemps possible tellement c'était un enchantement. Pour elle, sa chaleur envahissait tout son être qu'elle voulait ressentir son corps contre le sien dans un instant des plus mémorables et torrides. Cependant, elle savait qu'il ne fallait pas rester longtemps dans le lieu.

     

    Elle prit la main de son beau brun le caressant légèrement et lui murmurant de lui faire confiance pour mieux le troubler. Il était influencé par la belle que toute résistance semblait vaine. Il désirait se retrouver auprès de celle dont il pensait être une bonne samaritaine alors qu'elle était au contraire une véritable diablesse. Sa chaleur exaltait complètement la belle qu'il lui tardait de ressentir ses merveilleuses attentions. Celle-ci usa de la magie afin de disparaître avec sa proie. En un clin d'oeil, les deux ne se trouvaient plus dans le trou. Qu'allait-il arriver entre eux ? Julia réussira-t-elle à corrompre Ethan et à en faire ce qu'elle désire tant ? Celui-ci se rendra-t-il compte qu'il est tombé entre les griffes d'une tentatrice ?

     

     

    Pendant ce temps, Esperanza était chez elle attendant impatiemment que sa proie vienne à elle. Il était plutôt bel homme, charmant, possédant une belle fortune. Il était un rêve pour toutes les femmes Elle désirait le croquer et ainsi s'approcher de son objectif à savoir se venger de la mère de Declan. Le fait qu'elle puisse vivre dans le luxe lui manquait terriblement, et rien que de penser à ce que cette « pouffe » lui avait fait, cela l'énervait. Influencer le fils de celle-ci et le retourner sera pour elle la plus douce et la plus subtile de toutes les vengeances. Elle savait qu'elle approchait du but et cela la satisfaisait pleinement.

     

    Cependant, elle l'attendait depuis un moment et cela l'inquiétait. Elle se posait de nombreuses questions sur ce qui pouvait arriver à son bellâtre. Elle espérait que rien ne puisse lui arriver. Le fait même qu'elle ne puisse pas arriver à son objectif l'énervait. Cependant elle se calma afin de rester maitresse de la situation. Elle se devait de reprendre la main afin d'apâter sa belle proie. Elle l'appelera en se montrant protectrice et coquine pour le piéger. Elle n'était pas ce genre de femme qui laissait tomber si facilement surtout quand il s'agissait de réaliser son objectif. Les obstacles ne lui faisaient pas peur. Elle composa le numéro de Declan mettant son plan à exécution. Seulement, elle tomba sur la messagerie. Cela n'enlevait pas sa détermination à arriver à ses fins bien au contraire.

     

    E (se montrant inquiète et joueuse pour l'ébranler) : « J'espère que tu vas bien bel ange, c'est que je m'inquiète pour toi. J'espère te retrouver et que l'on puisse terminer notre discussion. Tu rêves d'être avec moi n'est-ce pas ? Tu rêves de ressentir de nouveau la chaleur de mes baisers et même mes attentions sur ton corps de beau gosse ? Viens me rejoindre mon chou et je te promets des surprises dont tu t'en souviendras bien longtemps. »

     

    Esperanza raccrocha le téléphone espérant que son bellâtre morde à l'hameçon. Allait-elle réussir à l'attirer vers elle ? Que comptait-elle faire ?

     

     

     

    De son côté, Cassandra arriva en trombe avec le tourbillon dans une des rues les plus discrètes de la ville. Elle reconnut l'endroit. Elle avait les souvenirs de celle qu'elle possédait et il lui était facile de reconnaître le lieu. En effet, elle ne se trouvait pas loin de son appartement. Le lieu était synonyme pour la jeune femme de souvenirs des plus tendres et agréables mais elle se devait de résister à cet élan de nostalgie qui l'éloignerait de son objectif.

     

    Elle devait retourner auprès de son chou, de sa proie qui pouvait être en danger à cause de Caitlin. Seulement, elle ressentit une grande menace rôder chez elle et même Michael pris dans la tourmente. Le fait de la mettre face à un choix était pour la belle des plus énervants. Elle détestait, même cordialement, car cela signifiait que les ennemis avaient une avance sur elle. Elle avait conscience qu'il ne fallait pas perdre de temps loin de là. C'était à cet instant qu'elle était inquiète pour le jeune homme. L'amour qu'elle ressentait pour Michael la submergeait. Elle avait peur qu'il lui arrive quelque chose. Cassandra avait conscience que de se rapprocher de Michael pouvait la replonger dans ce qu'elle avait vécu avec son ancien bien aimé avant qu'elle ne soit séparée de lui. Elle savait aussi qu'elle prendrait en se réincarnant dans ce corps les sentiments de son hôte. Elle disparut pour aller à l'intérieur de chez elle se promettant de se venger de sa soeur et de récupérer Declan par la suite.

     

    Au même instant, Nina et Michael se trouvaient dans les bras l'un de l'autre. Ils s'enlacèrent tendrement profitant de baisers intenses et de caresses exquises. Le beau gosse se sentait sur un petit nuage. Jamais il n'avait ressenti cela auparavant mais en même temps, il était perdu. La relation qu'il entretenait avec Cassandra était si belle, si merveilleuse. Il l'aimait de tout son être. Il se sentait plus que perdu face à la situation. Il se sentait coupable par rapport à la belle blonde. Il craignait que Cassandra ne puisse rentrer. Cette idée le terrifiait. Il était hors de question pour lui de lui faire le moindre mal mais voilà, il se trouvait dans les bras de Nina. Il voulait connaître la belle brune, savoir ce qu'elle aimait, ce qu'elle détestait. Sa culpabilité s'estompait rien qu'en la regardant. De son côté, la belle brune aimait se retrouver dans les bras de ce beau canon. Sa chaleur exaltait tout son être qu'elle voulait que le temps s'arrête pour rester près de lui. Elle avait empêché sa soeur de se servir de lui pour atteindre Cassandra. La belle créature désirait avoir ce beau gosse comme allier afin d'atteindre Cassandra et de se servir d'elle pour obtenir une grande place au sein de la hierarchie démoniaque et dans la société. Elle se montrera douce, protectrice et entreprenante pour le piéger. Sachant qu'elle était à ce stade où ils avaient passé le moment le plus intense et charnel qui soit, elle devait jouer la fausse confidente pour garder son influence sur lui. Elle mordilla le creux de son cou le léchant jusqu'à sa joue et lui murmurant qu'il était à croquer pour l'ébranler. Il était sous le charme de cette divine tentatrice que plus rien n'autour n'avait d'importance. Nina frissonnait sous son contact qu'elle voulait le croquer de nouveau tout cru.

     

     

    M (sous le charme) : « J'ignorais ce que c'était que le bonheur absolu jusqu'à ce je te rencontre jusqu'à notre rencontre. Tu bouleverses complètement mon existence, mes croyances même. Jamais une telle femme ne m'avait fait un tel effet avant toi bellissima. Je te conjure, reste avec moi. J'aime t'avoir dans mes bras.

     

    N (feignant d'être touchée puis se montrant à son écoute en griffant son bas-ventre et mordillant le haut de son torse pour le troubler) : Tu réussis à me faire rougir bel apollon comme personne. J'aime être aussi près de toi. Ne t'inquiète pas, je suis avec toi et jamais je ne m'éloignerai bel ange. Pour rien au monde, je ne veux m'échapper de tes bras et tes lèvres, ce visage, cela me donne tant envie de t'embrasser. J'ai tellement envie de te procurer tant d'attentions. Je vibre complètement à ton contact beau gosse. J'aime tant sentir la chaleur de ta peau contre la mienne. Tu m'inspires bébé comme personne. Je me sens si bien en ta compagnie, d'ailleurs, je ne me suis jamais sentie aussi bien qu'en ce moment. Oh, que tu me fais envie tu n'imagines pas.

     

    M (séduit en caressant tendrement sa joue) : J'en perds mes mots face à cette déclaration venant d'une princesse aussi divine que toi belle colombe. Si tu essayes de me rendre complètement accro à toi, c'est une complète réussite. Je ne rêve que de t'avoir pour moi et à tout jamais. J'aime tant tes baisers, tes caresses. Ils me transportent vers un bonheur des plus absolus. Il m'est impossible de ne pas craquer pour une telle enchanteresse comme toi. Je voudrai te procurer tout ce dont tu as toujours rêvé et même plus encore. Tu mérites d'être heureuse ma chérie.

     

    N (voyant l'occasion de le manipuler en se montrant émue puis joueuse, mordillant sa lèvre, faisant mine de l'embrasser et procurant une douceur à son index pour le faire frémir) : Jamais on ne s'est occupés de moi comme tu le fais beau brun. Tu me fais un effet de dingue. Aucun homme n'a réussi à me faire chavirer comme tu le fais. Quel est ton secret beau gosse ? Ca te dit de se voir régulièrement, que l'on puisse rester dans les bras l'un de l'autre et de pouvoir se connaître davantage ? Ce que l'on vit tous les deux est si intense mais j'ai envie de te connaître. Tu m'intrigues et tu me troubles comme personne. Je sens que tu as envie de vivre cela tout comme moi. Je sens à quel point tu veux m'embrasser, glisser tes lèvres sur mon corps tout entier, de me procurer des douceurs sur ma poitrine et de descendre jusqu'à mon intimité. Ainsi, je serai de nouveau tienne mon beau.

     

    M (conquis en effleurant la taille de la belle créature) : Tu me rends fou ma déesse. J'ai tant envie de t'avoir tout près de moi. Je ferai n'importe quoi pour que ce moment avec toi ne s'arrête jamais. Tu illumines mon existence bellissima. Je pensais ne jamais rencontrer une femme aussi douce, aussi belle, aussi craquante, aussi.... tu vois à quel point je suis sous ton charme que je ne sais plus quoi dire. Je rêve de t'embrasser là, de suite et de te remercier pour cette proposition. Ce corps, ce visage tellement parfait. En apparaissant dans ma vie, mes rêves ont été tout bonnement exaucés.

     

    N (se montrant tentatrice en posant son index sur ses lèvres, effleurant l'intérieur de sa cuisse jusqu'à son intimité le malaxant pour l'enflammer) : Alors viens me combler de suite trésor. J'ai tant envie de te ressentir tout près de moi, de vibrer à ton contact et bien plus encore si tu vois ce que je veux dire. En retour, je te croquerai tout cru te procurant davantage de plaisirs que tu n'oses imaginer même dans tes rêves les plus fous. »

     

    Michael se rapprocha de sa belle déesse caressant son corps d'enchanteresse et embrassant l'intérieur de sa cuisse jusqu'à son nombril. Ses attentions étaient des plus délicieuses et parfaites qu'elle se cambra pour savourer pleinement l'instant. Le bellâtre était incapable de résister à cette divinité aussi exquise qu'attirante. Il était plus qu'influencé par celle-ci comme si elle l'avait envoûté et il aimait cela. Les deux amants étaient prêts à recommencer ce moment tellement charnel tellement ils ne pouvaient plus se quitter. Nina pourra-t-elle accomplir sa mission ? Michael était-il complètement piégé par la belle brune ?

     

    Cependant, un bruit interrompit les deux. Ils se demandaient tous les deux ce qui pouvait bien se passer. A cet instant, Michael tourna la tête et vit Cassandra en train de croiser les bras. C'était le choc pour Michael et Nina.

     

    Pour le beau brun, ce qu'il craignait le plus était en train de se produire. Il était surpris ne sachant pas quoi faire. Il était effrayé et même davantage ne voyant aucune réaction de la blonde qu'il aimait pourtant de tout son être. Se pourrait-il que celle-ci ne puisse pas l'aimer en retour comme il pouvait l'aimer ? Rien que cette idée lui faisait mal. C'était comme s'il se recevait un coup de poignard en plein c?ur.

     

    Nina, de son côté était plutôt surprise de voir Cassandra ici. C'était la première fois qu'elle rencontrait celle qui faisait grand bruit dans le monde souterrain, et elle comprenait pourquoi. Elle avait l'air sûre d'elle, ne montrant pas ce qu'elle ressentait, et de par son air, on ne pouvait pas deviner ce qu'elle avait l'intention de faire. C'était assez frustrant pour la belle brune mais en même temps un sacré défi. Elle aimait les relever et ainsi faire en sorte que cette Cassandra soit une alliée. Michael était une belle monnaie d'échange, et elle n'hésitera pas à s'en servir pour arriver à ses fins. Cependant, en le regardant, après ce qu'elle avait vécu et même en faisant de fausses confidences, elle se rendait compte qu'il y avait bien plus que de la simple attirance. Elle ne comprenait pas ce qu'elle pouvait ressentir en cet instant et cela la déstabilisait. Elle ne devait par contre ne pas le montrer.

     

    Pour la belle blonde, c'était un grand choc. Elle était envahie par divers émotions bien contradictoires. Elle en voulait à Michael pour ce qui arrivait et en même temps, elle avait une pensée pour ce chou dont elle avait été séparée de force. Surtout, en voyant celle avec qui Michael se trouvait, elle réalisa que la jeune femme avait un air de ressemblance avec sa pire ennemie. Cassandra avait envie d'user de la magie, de montrer toute sa colère, mais elle avait envie de jouer et rien de mieux que de garder sa couverture intacte. Elle voulait les mettre mal à l'aise et leur imprégner du moment qu'elle leur fera vivre. En effet, elle demandera une partie à trois ce qui sera totalement inattendu. Elle montrera ses émotions et sera joueuse pour troubler ses proies. Ainsi, elle aura la main sur la situation et pourra agir en toute impunité.

     

    Elle s'approcha de son homme jouant de tristesse et lui mettant une bonne gifle pour le déstabiliser. Nina voulait l'empêcher de continuer d'agir mais c'était impossible. Elle bougea son index pour montrer qu'elle menait le jeu et que si elle intervenait, il y aurait de facheuses conséquences. Michael reconnaissait bien sa Cassandra, celle droite et qui avait le coeur sur la main. Il avait cru qu'elle ne ressentait rien, mais c'était tout le contraire. A cet instant, il avait mal pour elle, sur le fait de l'avoir fait souffrir. Il voulait l'apaiser à tout prix, tout faire pour qu'elle lui pardonne, mais voilà, il y avait Nina. Il était tiraillé entre les deux jeunes femmes, entre deux caractères bien opposés sans connaître les enjeux.

     

     

     

    C (jouant l'anéantie en effleurant finement sa joue et en usant de son regard angélique pour le dérouter) : «  Comment tu as pu me faire cela mon amour ? Comment as-tu me faire un coup pareil ? Et en plus avec cette brune de pacotille chez moi ! Je t'aimais moi, je t'aimais du plus profond de mes entrailles. Jamais je n'avais aimé comme cela avant toi. Je pensais que tu étais mon âme soeur et que je me marierai avec toi.

     

    M (anéanti et tenant sa joue en ayant encore mal) : Ma chérie, je suis désolé. Je vais t'expliquer mais je t'en supplie, écoute-moi, pour nous, pour notre histoire. Je t'aime aussi plus que tout.

     

    C (se montrant désespérée en n'osant pas le regarder pour le déboussoler) : Parler ? Parler mais à quoi ça sert vu que tu as pris quelqu'un d'autre et en plus ici. Comment pourras-tu te faire pardonner après cela ? Comment moi je pourrai te pardonner ? Je l'ignore enfin....

     

    M (prêt à tout pour la belle) : Dis-moi ce que tu veux mon ange et je réaliserai tous tes désirs.

     

    C (voyant l'occasion de les manipuler tous les deux en effleurant le haut du torse de son homme et la joue de la belle jusqu'à son épaule pour les désarçonner) : Si tu voulais vraiment pimenter notre couple, il fallait le dire au lieu de t'amuser et sans moi. Les moments à trois ne me dérangent pas bien au contraire. Tu devrais me connaître au lieu de penser que je suis aussi prude mon chou, et puis aux côtés d'une belle brune comme elle, cela doit être des plus excitants non ? Je me trompe peut-être. Je sens que vous en avez envie tous les deux ne me dites pas le contraire. La chaleur de votre peau à tous les deux, vos corps ne réclament qu'à ressentir la mienne, qu'à me procurer des attentions à faire palir le diable en personne. Les dieux de l'Olympe pourront trembler face à cet instant aussi charnel que l'on peut vivre nous trois. Vous rêvez de m'embrasser, de me caresser, de parcourir ma poitrine avec vos doux baisers, mon bas-ventre et d'aller vers.. pour procurer de jolies douceurs, de me mordiller la peau par endroit, de laisser vos langues parcourir chaque parcelle et bien plus encore. Je ne devrai pas vous faire de dessins, si vous voyez là où je veux en venir. Tu me feras tienne bébé ne me dis pas le contraire, je sais que tu me veux. Et toi belle créature, je sais que je te fais envie.

     

    M (surpris et curieux) : Qu'est-ce que tu me fais trésor ? Tu es sûr mon amour de vouloir cela ?

     

    N (surprise, intriguée et tentant de résister) : Qui vous dit que je ressens cela ? Vous êtes ravissante, intriguante et d'une beauté à couper le souffle mais vous ne pouvez pas savoir ce que je ressens à ma place.

     

    C (se montrant coquine en faisant du chantage, effleurant l'intérieur de la cuisse de son beau canon et faisant mine d'embrasser la belle déesse pour les provoquer) : Ferme les yeux beauté et imagine-toi déjà en train de ressentir la chaleur de mes lèvres sur ta peau, jouant malicieusement avec ta poitrine, pinçant tes jolies fesses et que je t'amènerai au plus près de mon corps pour que tu vibres à son contact. Il suffit de voir que ton corps frissonne quand je te touche. Ne me dis pas que ça ne te fais pas envie. Si tu ne cèdes pas à tes envies, c'est mal, même très mal. Tu ne veux pas ça n'est-ce pas ? Tu ne veux pas me rendre bien malheureuse et en colère car je n'aurai pas eu mon moment avec vous deux ? Si tu ne fais pas ce que je demande, je devrai vous faire payer, vous ne voulez pas cela, je le sais. Alors je veux ce joli plaisir. Et puis toi chéri, comme tu t'es amusé avant, tu devras tout d'abord nous regarder pour que je puisse me rattraper. Si tu touches l'une de nous deux avant mon signal, tu seras exclu du jeu compris ?

     

    M (troublé, perdu et influencé) : Tu me troubles ma belle colombe. Tu me charmes comme personne. J'en perds mes mots tellement tu occupes mes pensées, mon être tout entier. Tu sais, on peut encore parler tous les deux, se rattraper. Je ne désire que combler la divinité que tu es bébé. Si tu es certaine de ton choix alors je te comblerai t'embrassant, te caressant et te procurant toutes les douceurs que tu aimes tant et même je te ferai découvrir de nouvelles choses. La chaleur de ta peau contre la mienne m'a manqué. Tout de toi m'a manqué mon amour.

     

    C (se montrant perverse en léchant la joue de son bellâtre, mordillant ses lèvres puis le creux de son cou et griffant son bas-ventre pour l'apâter) : Quelque chose à se reprocher n'est-ce pas chéri ? Profitons de ce moment inoubliable et charnel. Je sais que je te fais envie. Tu vibres rien quand je te touche alors j'imagine quand je te procurerai ce que tu préfères. J'aime quand tu me résistes. Cela me rend encore plus dingue de ton corps de dieu grec. Je sais bien que tu es accro à moi, ne le nie pas alors ce moment, tu t'en souviendras pendant longtemps.

     

    N (influencée mais voyant aussi l'occasion de se rapprocher de la belle en jouant le jeu pour la déstabiliser) : Vous me troublez comme personne. Vous êtes tellement séduisante, à croquer. Je n'ai jamais vu un visage aussi sexy et un corps parfait comme le vôtre. Je rêve de pouvoir vous combler comme vous le méritez. Je monterai même un autel à votre honneur tellement vous êtes une apparition qui illumine ce lieu.

     

    C (jouant la flattée et l'allumeuse en procurant une douceur du bout de ses doigts à la jeune déesse et mordillant les lèvres de son bellâtre descendant jusqu'au haut de son torse en le parcourant avec sa langue pour les ébranler) : Vous allez me faire rougir tous les deux. En tout cas, c'est une mission plutôt réussie. Maintenant, arrêtons de parler et passons aux choses sérieuses. Profitons de cet instant que les dieux nous jalouseront jusqu'à la fin des temps. »

     

    Cassandra s'approcha de la belle créature l'embrassant avec fougue et passion et griffant l'arrière de son cou jusqu'au haut de son dos pour l'enflammer tout en regardant son homme. Elle voulait que celui-ci soit complètement torturé. La belle était envoûté par la jeune femme. Sa chaleur l'exaltait qu'elle voulait y rester le plus longtemps possible. Pour la sorcière, ce moment était intense que cela satisfaisait son égo. Elle voulait d'ailleurs rester sur les lèvres de la jeune créature le plus longtemps possible. La belle brune prolongea le baiser le rendant des plus torrides et regardant le beau gosse près d'elle. Elle était attirée par l'enchanteresse qu'elle désirait ressentir ses attentions contre son corps. Pour la belle blonde, sa chaleur était enivrante qu'elle voulait passer aux choses sérieuses et vivre un instant où elle pourrait ressentir le corps de la déesse et de son beau gosse auprès d'elle. De son côté, le bellâtre était torturé. Il désirait tellement profiter de l'instant, d'être aux côtés de ses deux créatures de rêve. Jamais il n'aurait pensé vivre un tel instant, surtout auprès de Cassandra, elle qui n'osait pas s'aventurer dans des défis, elle qui était plutôt discrète et peu aventureuse. Il était davantage perdu entre ce qu'il ressentait pour sa dulcinée et celle qui était en train de bouleverser toutes ses croyances. Finalement, Cassandra commençait à voir que sa mission allait sur la voie du succès. La sorcière réussira-t-elle sa mission ? Nina pourra-t-elle arriver à son objectif ? Michael était-il complètement piégé entre ses deux diablesses ?

     

     

     

    Pendant ce temps, Lauren était très en colère contre sa soeur qui voulait empêcher son plan de fonctionner. Elle voulait l'empêcher à tout prix de contrecarrer ses projets. Elle voyait l'occasion d'éliminer Cassandra de l'équation et ce avec brio sans même se salir les mains dans un combat. Si le plan échouait, elle devait tout revoir afin de revenir en force et il était hors de question que cela arrive.

     

    Elle apparut dans la rue près de l'appartement en question où Michael devait s'occuper de Cassandra. Elle était décidée à reprendre les choses en main. Seulement, une force invisible l'empêcha d'avancer. La jeune femme se demandait ce qui était en train d'arriver et qui pouvait faire une telle chose. A cet instant, elle pensa à Cassandra. Elle essayait de se sortir de cette emprise, mais rien à faire. Elle fut envoyée immédiatement à terre. Elle n'aimait pas la situation où elle ne pouvait rien contrôler. C'était plus qu'énervant pour la jeune femme. Lauren était du genre à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Même, elle aimait relever les challenges. Peu importe qui pouvait se trouver sur son chemin, elle ne se détournerait pas de son objectif.

     

    Soudain, une personne apparut et à la grande surprise c'était quelqu'un qu'elle ne connaissait que son nom, mais en aucun cas qui elle était et surtout ce qu'elle faisait. Elle s'appellait Penelope Grace Caldwell.

     

    Celle-ci était une jeune femme plutôt mystérieuse sur son passé et qui laissait peu de personnes la connaître. Cependant, quand il y avait un enjeu, elle était présente et prête à se battre en usant de n'importe quel moyen pour arriver à ses fins. Elle avait cependant la réputation de laisser une trace indélibile dans l'esprit des personnes qui pouvaient la rencontrer. Personne ne savait réellement ce dont elle était capable. Le secret était sa marque de fabrique. Elle avait des projets et secrets qui plus est. Elle se montrera déterminée pour faire fuir la personne gênante dans ses objectifs. Mais qu'est-ce qui l'intéressait ? Cassandra ? L'une des deux autres personnes ? Le mystère était entier. 

     

    Lauren sortit vite de ses pensées quand elle réalisa qu'il fallait se défaire de cette potentielle menace. Le fait de ne pas savoir ce que pouvait faire la jeune femme en face d'elle était frustrant. Elle se montrera calme, douce et déterminée pour obtenir ses réponses. Elle fera tout pour l'amener à embrasser sa cause et ainsi, elle pourra atteindre Cassandra.

     

    L (méfiante, douce et curieuse pour la troubler) : « Qu'est-ce que vous faites ici ?

     

     

    P (calme et omettant des détails pour la déstabiliser) : On remarque que vous êtes hostile à mon arrivée on dirait. Je suis là par hasard, et je vous ai malheureusement heurtée. J'espère que vous me pardonnerez.

     

    L (usant de bons mots pour la déboussoler) : Je sais que vous mentez, que cela a été fait exprès. Alors n'essayez pas de m'embobiner, cela ne marchera pas avec moi.

     

    P (faisant l'innocente pour la désarçonner) : Je ne vois pas de quoi vous parlez. Ce n'est pas mon genre.

     

    L (se montrant obstinée pour la dérouter) : Le fait que vous me bousculez et surtout en monde invisible ce n'est pas une coincidence.

     

    P (curieuse pour l'apâter davantage afin de la faire sortir de ses gonts) : Et vous alors ? Que venez-vous faire ici ?

     

    L (renvoyant la question pour l'énerver) : C'est à moi de vous posez la question plutôt.

     

    P (répétant pour tenter de la rendre folle de rage) : Et vous alors ? Que venez-vous faire ici ?

     

    L (têtue et obstinée pour la faire sortir de son calme) : Comme ça on ne va pas s'en sortir. Si avec les mots on ne va pas y arriver, alors il y a un autre moyen. »

     

    Lauren lança de l'éléctricité sur Penelope afin de la mettre à terre et de la sortir de son confort. La jeune femme savait qu'avec un pouvoir, elle pouvait avoir plus de poids face à l'ennemi qui semblait être aussi tenace qu'elle. Seulement, Penelope n'était pas du genre à se laisser faire bien au contraire. Elle aimait les combats. Alors elle usa d'un bouclier pour bloquer l'attaque de son ennemie. Qu'allait-il arriver entre elles ?  

     

     

    De son côté, Carter était prisonnier à la fois de Brooklyn et de Melody. C'était le choc pour lui. Il ne comprenait pas du tout comment il avait pu tomber dans un piège comme celui-ci.

     

     

    Il tentait de se remémorer les instants peu avant sa capture. Tout ce qu'il se rappelait c'était cette jeune femme Melody qui n'avait pas froid aux yeux et qui voulait voir Declan. Elle avait réussi à lui faire de l'effet, un qu'il n'avait plus ressenti depuis fort longtemps. Il voulait sauver cette demoiselle pensant qu'elle était bien innocente. Son passé l'avait directement influencé sur sa prise de décision. Seulement, voilà, c'était ce qui l'avait mené à sa perte. Il s'était promis de ne pas faire confiance aussi facilement, mais la diablesse de Melody avait réussi à bouleverser ses convictions actuelles. Il était bien perdu. Il avait tellement envie de tordre le cou à Melody qui venait de le trahir mais il ne pouvait pas. Il était encore attiré par cette tigresse au visage et au regard des plus angéliques. Cependant, il avait en tête un plan pour se sortir de cette situation. Il tentera de négocier et de se montrer calme pour séparer l'équipe. Il espérait que cette stratégie marche.  

     

    Entre les deux jeunes femmes, la rencontre était au début banale, lors d'une soirée. Melody avait été bousculée lors d'une soirée par un homme des peu recommandables alors qu'elle avait pour cible Declan à l'époque. Brooklyn avait repéré la détresse de la jeune femme. Au début, elle ne voulait pas intervenir se disant que c'était ses affaires. Cependant en admirant la belle déesse, elle voyait l'opportunité de se servir d'elle pour atteindre Carter. En effet, par ses sources, elle avait appris que son bellâtre avait pris ses fonctions pour la famille Hawkins. Elle usa de ses dons vampiriques pour mettre cet homme à terre, et par la suite, elle eut une surprise en voyant comment Melody s'était comportée. Elle n'avait pas eu peur, c'était même tout le contraire. D'ailleurs, la jeune femme avait surpris la vampire en se montrant des plus angéliques pour en terminer définitivement avec le jeune homme. Là, Brooklyn était intriguée par la déesse. Plus tard, elle avait réussi à connaître le secret de celle-ci. Quel était ce secret ?

     

     

    Elle se souvenait par la suite de ce qui était arrivé entre son beau gosse et elle. Cet homme avait réussi à la faire vibrer comme personne, et elle voulait revivre cet instant. Il avait appris la vérité concernant leurs liens mais pour elle, cela n'avait pas d'importance, bien au contraire. L'interdit était pour la belle bien plus excitant. Elle repensait avec déléctation à ses baisers sur sa poitrine, son corps, la manière dont il embrassait l'intérieur de sa cuisse puis ce qu'il procurait à son intimité et la chaleur de leurs corps l'un contre l'autre. Ses souvenirs l'amenaient à le vouloir bien davantage. Résister à la tentation de le croquer était difficile. Elle voulait continuer de le déstabiliser. Elle se montrera douce et coquine pour le piéger en usant de son partenariat avec Melody.

     

    Melody elle, aimait également la situation. Cela satisfaisait pleinement son égo. Elle avait aimé ce moment aussi charnel et mémorable où elle se trouvait dans les bras de celui-ci. Celui-ci lui faisait bien plus d'effet qu'elle le pensait. Le souvenir de ses baisers et de ses douceurs des plus exquises lui laissait un souvenir tellement mémorable qu'elle voulait revivre cet instant charnel. Elle en profiterait pour connaître un peu plus l'emploi du temps de Declan. Elle désirait aussi profiter de la présence de ce beau canon. Elle voulait profiter des plaisirs de la chair et du vice. Travailler auprès de Brooklyn lui permettait de toucher du rêve son objectif. Seulement, elle aimerait profiter du bellâtre et seule.

     

    Les trois sortirent de leurs pensées quand Brooklyn s'approcha de Carter effleurant la joue de celui-ci, titillant le lobe de son oreille avec ses lèvres et embrassant le creux de son cou pour le troubler. Carter était charmé par la belle mais il s'était promis de ne plus jamais tomber entre ses griffes. Il se devait de résister, de tout faire pour ne pas lui donner satisfaction. Il tenta de bouger afin de la déstabiliser mais c'était peine perdu. La belle rouquine n'avait pas dit son dernier mot. Elle comptait retrouver son beau gosse. Rien ne pourra l'arrêter.  

     

    B (se montrant perverse en procurant une douceur à son index, mordillant l'intérieur de sa main et léchant coquinement le début de son avant-bras pour le titiller) : « De la manière dont ton corps frissonne face à mes attentions, tu es toujours accro à moi. Tu ne cesses de penser à ma personne, à la chaleur torride de nos corps qui se mêlent pour ne former plus qu'un. Ne nie pas que je te fais toujours de l'effet bébé. Il suffit que tu sois en accord avec ce que ton corps te dit. D'ailleurs, il me réclame plus que jamais. Laisse-toi faire trésor, et promis, le moment que l'on vivra sera le moment que tu te souviendras toute ta vie.

     

    C (résistant et conciliant pour la faire changer d'avis) : Qui te dit que je ressens quoi que ce soit pour toi ? Entre nous c'est fini et pour de bon Brooklyn. Il ne peut rien y avoir entre nous, rien de rien. On est liés je te rappelle ! Libère-moi et je ne ferai rien contre toi. Je tiendrai ma promesse alors un conseil, écoute-moi.

     

    B (se montrant joueuse en faisant du chantage, griffant son bas-ventre, effleurant l'intérieur de sa cuisse et approchant de son intimité pour le torturer) : Moi ? Ecouter ? Pas mon genre trésor, tu me connais mieux que ça. Le danger est bien plus excitant mon chou. L'interdit c'est ce qui fait que le moment sera magique. Les relations ennuyeuses ne sont que pour les simples mortels. On dépasse cela toi et moi. Il me suffit de te remémorer à quel point tu aimais gémir quand je te procurais cette douceur au niveau de ton intimité et quand je terminais avec ma langue pour t'achever. Rien qu'en te regardant, je sais que tu t'en souviens. Personne ne te l'a fait comme moi. Ca te manque. Tout de moi te manque. Tu n'as jamais pris autant de pied avec une fille qu'avec moi. Je suis toujours ta belle créature, ta déesse. Me revoilà, et on va vivre cet instant qui te manque aussi torride que charnel. Le mot plaisir est de mise et je ne dis pas cela à la légère. Inutile de me résister ou même de proférer des menaces, cela a le don de m'exciter davantage.

     

    M (se montrant douce en lui rappellant des souvenirs, embrassant sur le coin de ses lèvres et pinçant ses fesses pour le faire frémir) : Je ne te ferai pas de dessins sur ce que je désire tant. Penses-y et tu sauras ce que je désire tant. Sache déjà que je veux te croquer comme personne beau mâle. Ton corps nu me fait déjà fantasmer que je rêve de le caresser et de l'embrasser. Je peux réaliser les tiens chéri. Sois sage mais pas trop. Tu rêves de ressentir mes baisers n'est-ce pas ? Alors, fais en sorte de tout faire pour que tu obtiennes cette récompense exquise et inoubliable beau gosse.

     

    C (charmé mais tentant difficilement de résister en se montrant joueur) : Qui vous dit belles créatures que je ressens quelque chose ? Vous ne me ferez pas tomber sous vos charmes en un claquement de doigts. Jamais je ne serai dans vos griffes de diablesse. Vous n'êtes pas aussi canon que vous pouvez le penser. Je ne suis pas un pantin avec lequel vous pouvez jouer même si vous êtes séduisantes et avec un corps d'une beauté incroyable.

     

     

    B (se montrant tentatrice en riant légèrement, mordillant le haut de son torse, léchant sulfureusement son cou jusqu'à sa joue et lui murmurant qu'il ne pouvait pas s'échapper pour l'enflammer) : Si vraiment tu ne craquais pas pour l'une de nous, tu ne dirais pas ce genre de compliments aussi magnifique. Tu n'as pas le choix chéri. Que tu le veuilles ou non, tu es pour nous. Rien ne pourra te permettre de sortir d'ici. Oh continue encore de résister pour voir. C'est que tu m'excites davantage et je te rendrai dingue de mon corps comme je raffollerai du tien. D'ailleurs ma chère camarade ressent la même chose que moi. 

     

    M (jouant l'allumeuse en glissant sa main près de son intimité la malaxant doucement et mordillant près de son épaule pour le désarçonner) : Des compliments si sublimes ne pouvaient qu'être que pour deux si belles créatures telles que nous mon chou. D'ailleurs, elles sont dans la continuité d'une belle mélodie que l'on ne peut qu'écouter sans cesse. Tu sais parler aux femmes. Crois-tu sincèrement qu'on laissera une perle rare nous échapper ? Et bien non, et auprès de toi, tu as deux tigresses pour toi tout seul. N'est-ce pas un fantasme que tous les hommes rêveraient au moins une fois dans toute leur vie ? Profite, c'est l'occasion et je te ferai une belle surprise en retour.

     

    C (séduit) : Vous me rendez dingue toutes les deux. Vous savez que vous me mettez au supplice ? Je n'en peux plus. Je ne rêve que de pouvoir vous ressentir toutes les deux contre moi. Je rêve de vous embrasser et de vous procurer ce que des déesses telles que vous méritent d'avoir.

     

    M (posant son index sur ses lèvres puis son front contre le sien l'effleurant doucement pour le tenter) : Patience bébé, patience. Avant, regarde-moi bien, attentivement, et après, avec Brooklyn, nous comblerons tes désirs les plus fous. Jamais tu n'oublieras ce moment qui t'attend que tu redemanderas encore et encore chaque attention.»

     

     

    Brooklyn s'approcha du beau canon caressant le torse de celui-ci et défaisant ce qu'il portait légèrement pour le troubler. Il voulait tant résister mais il retombait sous le charme de ses deux diablesses. Il rêvait de pouvoir serrer les deux divinités dans ses bras et de leur procurer d'innombrables attentions. Pour la belle, sa chaleur exaltait tout son être qu'elle voulait ressentir les attentions du bellâtre. Il ne pouvait se détacher de la belle créature sous ses yeux à savoir Melody. Il lui tardait de savoir ce qu'elle pouvait lui réserver. Là, elle se mit à chanter se déhanchant et enlevant un à un le haut qu'elle portait. C'était un chant harmonieux et d'une beauté incomparable. Il était comme envoûté incapable de résister à ce chant. Voyant la réaction de celui-ci, Melody s'approcha et l'embrassa langoureusement en titillant sa langue avec la sienne dans une danse torride et dansant tout près de son corps pour le provoquer. Il frissonnait sous le doux contact de cette créature. Il voulait que le temps s'arrête pour profiter de ce moment à tout jamais. Sa chaleur exaltait tout son être qu'elle voulait passer à la vitesse supérieure avec Brooklyn. Qu'allait-il arriver entre eux ?

     

     

    A l'extérieur, Connor se trouvait toujours auprès de Bianca. Il n'était plus aux prises avec la belle rousse. Il pouvait agir comme bon lui semblait. Cette vampire était sa cible et il comptait la mettre hors d'état de nuire. Cependant, il était désorienté par la belle, par ce qu'elle faisait. Aucune femme n'avait eu de tel effet depuis Cassandra mais il devait se reprendre en main. Elle, de son côté, voyait bien à quel point cette proie était particulière. Rien que la manière dont la conversation tournait entre eux, elle le trouvait déterminé mais aussi charmant, plutôt bel homme. Elle était déterminée à faire de lui ce qu'elle voulait mais dans cet endroit, ce n'était pas le moment. N'importe qui pouvait venir. Elle voulait l'amener dans un endroit discret. Elle se montrera gentille et coquine pour le piéger.

     

    Elle effleura le haut de son torse embrassant subtilement et perversement sa joue pour l'envoûter. Il voulait résister, ne pas céder mais il était séduit par la belle créature sous ses yeux qu'il afficha un léger sourire. Elle aimait ressentir sa douce chaleur auprès de la sienne qu'elle voulait le croquer.

     

    B (voyant une occasion de le manipuler en se montrant prévenante, procurant une douceur à son index et effleurant l'intérieur de sa main pour éveiller du désir) : « Vous m'avez promis une discussion bel ange. Cela vous dit de faire connaissance dans un endroit un peu plus éloigné qu'ici ? Je ne voudrai pas que vous soyez mal à l'aise après ce qui est arrivé. 

     

    C (troublé et perdu) : Bien sûr, Il y a un endroit paisible à deux pas, si cela vous dit. C'est un lac avec une jolie vue et personne ne nous dérangera.

     

     

    B (satisfaite mais cachant son sentiment en embrassant près de son épaule, griffant son bas-ventre et effleurant sa cuisse pour le faire frémir) : C'est avec joie que je vous suis beau gosse. »

     

    Connor avait l'occasion en l'amenant dans cet endroit de pouvoir en finir. Cependant, il lui était de plus en plus difficile de résister. Il la désirait. Il voulait la prendre dans ses bras. Cette pensée le troublait bien davantage. Il devait chasser les vampires mais jamais il n'aurait pensé ressentir un tel sentiment. Cette femme était des plus intriguantes. Il voulait la connaître davantage. Cette pensée le mettait dans une mauvaise position et il ne savait pas quoi faire mis à part fleurter avec le danger. De son côté, la belle créature avait l'occasion de réaliser son objectif. Elle avait atteint son premier objectif. Elle comptait passer à la vitesse supérieure. Cependant, avec sa pensée, elle voyait de plus en plus en cet humain quelqu'un de vraiment intriguant. Sa vision de l'être humain en sa présence changeait. Les deux partirent dans cette direction en vue de faire davantage connaissance. Qu'allait-il se passer entre eux ?  

     

     

    Dans la demeure Harlington, Declan était effrayé auprès de Caitlin. Il pensait que Cassandra reviendrait rapidement, qu'il pourrait se retrouver de nouveau dans ses bras mais c'était une illustre inconnue qui était à sa place. Il en déduisait que quelque chose avait du se passer et de très mal. Il était inquiet pour la belle blonde. Caitlin, elle, se posait encore plus de questions en ce qui concerne sa soeur Cassandra. Elle voyait bien que celle-ci avait changé et le fait que ce jeune homme soit présent ici ne pouvait que confirmer ses craintes. Elle se demandait si Cassandra était peut-être possédée par une force maléfique. Voir ce beau jeune homme mettait tout de même ses questions en sommeil. Elle voulait se venger de celle qui était sa soeur et quoi de mieux que de prendre ce qui lui appartenait.

     

    Elle sortit vite de ses pensées quand elle vit le jeune homme effrayé. Elle comptait le croquer. Elle voulait lui faire oublier même toute notion de Cassandra. Elle lui mentira de telle sorte à ce que le jugement du jeune homme soit altéré. Elle se montrera prévenante, douce et entreprenante pour le piéger. Ainsi, il ne pensera plus à sa soeur. Elle s'approcha de lui tentant de poser sa main sur sa joue et jouant de son regard angélique pour l'ensorceler. Il ne pouvait pas laisser une demoiselle l'approcher. Certes, c'était une belle surprise, mais elle n'était pas Cassandra.

     

    D (effrayé) : « Où est Cassandra ? Et qui êtes-vous ? Ne vous approchez pas de moi.   

     

    C (se montrant à son écoute en tendant sa main pour l'apaiser) : N'ais pas peur. Tu n'as plus rien à craindre. Il n'y a aucun danger.

     

    D (hésitant) : Pourquoi je vous croierai ? Et puis où est Cassandra ?

     

    C (jouant celle qui hésite pour mieux le troubler) : Je ne sais pas comment te dire cela.

     

    D (perdu) : Comment ça ? Et puis pourquoi je vous croierai ? Je préfère partir d'ici. »

     

    Declan se leva. Il commençait à se rendre vers la porte quand soudain, il fut retenu par Caitlin qui prit son bras. Le jeune homme n'était pas tranquille et encore moins avec cette action. Il espérait que Cassandra vienne à lui pour le sauver. Caitlin, elle, savait qu'elle aurait beaucoup de travail afin que le jeune homme oublie Cassandra. Allait-elle réussir ? Declan se laissera-t-il influencer par la belle créature ?

     

    Fin du chapitre. 

     


    votre commentaire

  • Dans la demeure Harlington, Declan était bien prisonnier de Caitlin. Il était désorienté. Il ne savait plus où il en était. En si peu de temps, il avait rencontré de sublimes créatures que ce soit Esperanza ou Cassandra. Jamais il ne s'était senti aussi bien avec la belle blonde qu'était Cassandra. Il en oubliait tout le reste. Ce qu'il désirait le plus c'était de retrouver cette belle enchanteresse et de pouvoir la serrer dans ses bras en lui disant à quel point il était fou d'elle. Seulement, la sorcière était ailleurs. Il craignait que le pire soit arrivé pour cette déesse qui l'avait complètement chaviré. Il rêvait de sortir de cette chambre afin de mener ses recherches. Il était effrayé par cette personne sous ses yeux. Il ne la connaissait pas et le pire, c'était qu'elle pouvait tout faire. Il se sentait piégé. Jamais il ne s'était senti autant déstabilisé mais cependant, peut-être que de questionner cette inconnue pourrait lui permettre de s'en sortir.

     

    De son côté, Caitlin, elle, avait encore toutes se questions en tête au sujet de sa soeur, de ce qui avait pu arriver. Elle pensait à celle-ci et surtout le fait qu'elle était des plus coincées faisant tout ce qu'on lui demandait. Caitlin prenait un mâlin plaisir à manipuler sa soeur et à la faire tourner en bourrique. C'était trop jouissif mais elle avait vite déchanté en la voyant tout à l'heure. Ca l'énervait de ne pas savoir totalement la vérité mais elle la connaîtrait tôt ou tard, et cela commençait par le jeune homme plutôt bellâtre et charmant sous ses yeux. Elle était énervée par le fait que sa soeur ne soit plus celle qu'elle pouvait manipuler à sa guise. Il était donc temps de lui donner la leçon qu'elle méritait amplement. Elle comptait montrer à ce bel ange une toute autre image de Cassandra, cette soeurette qui l'insupportait par ses manières. Elle était prête à mentir, à détourner la vérité sur des souvenirs mais également à se soucier de son bien-être pour l'attraper. Elle se montrera subtile et tentatrice pour le piéger.

     

    Retenant toujours son bras, elle l'effleura doucement griffant son poignet et mordillant le dessus de sa main pour le troubler. Il frissonnait sous son doux contact. Il se sentait plus qu'attiré par elle et charmé par cette beauté resplendissante et renversante. Il devait résister mais cela lui était si difficile. C'était comme si la diablesse l'avait littéralement ensorcelé. De son côté, sa chaleur l'exaltait totalement qu'elle rêvait de ressentir son corps contre le sien et de vivre l'instant le plus mémorable qu'il soit. Elle se sentait encore plus intriguée et attirée par ce bellâtre. Ainsi, il n'aura plus que la belle créature dans son esprit.

     

    C (se montrant prévenante puis rassurante en mentant, posant sa main sur son épaule et l'effleurant jusqu'à son cou et sa joue pour le dérouter) : "Tout ce que je désire bel ange, c'est que tu sois en sécurité. Que tu sois ici et dans sa chambre m'inquiète au plus haut point. Je serais anéantie si elle arrivait à t'atteindre et à te détruire. Ma soeur Cassandra est dangereuse. Elle désire te tuer alors mieux vaut que tu sois le plus loin possible d'elle. Mon souhait est de te sortir d'ici le plus vite possible. Un bellâtre comme toi doit réaliser ses rêves les plus fous et je t'aiderai à y parvenir si tu le désires bien entendu.

     

    D (perdu, curieux et tentant difficilement de résister) : Je ne comprends pas pourquoi vous dites de telles bêtises à son sujet. Elle était tellement attentionnée avec moi. Comment je peux croire qu'elle peut me vouloir du mal après avoir été auprès d'elle ? C'est inconcevable. Elle est si éblouissante qu'elle soit cette personne-là ce n'est pas possible tout simplement. Je n'ai pas peur d'elle, je suis ébloui. Vous êtes également d'une incroyable beauté aux courbes ravageurs et charmante, je ne le nie pas. Seulement, c'est Cassandra que je veux voir. Alors soit vous me dites ce que vous savez, soit vous me laissez tout simplement, compris ? Et puis d'abord qui êtes-vous ?

     

    C (se montrant compréhensive puis protectrice en le flattant, laissant son souffle agir sur son cou et effleurant le haut de son torse pour le désarçonner) : Je comprends que cela te soit si difficile mais pourtant, c'est la stricte vérité. Je sens en toi un tel gentleman attentionné et un véritable prince. C'est un tel crime que de vouloir te faire du mal mon chou. Si jamais il devait t'arriver quelque chose, je serai anéantie. Je suis totalement touchée par vos compliments. Jamais je n'en avais entendu de si beaux. C'est comme une douce mélodie à mes oreilles que je voudrai les entendre à tout jamais. Je pensais que je n'avais le droit qu'aux moqueries et j'en passe. Jamais on ne m'avait complimenté de la sorte. Oh, j'en allais oublier de me présenter. Je m'appelle Caitlin Harlington. Et je connais bien ma soeur sur ce qu'elle a pu commettre de répréhensible. Elle a tenté de me tuer alors que je profitais d'un moment avec mes copines. Depuis, j'ai peur d'elle et je m'assure qu'elle ne fasse aucun mal à qui que ce soit. C'est pour moi un devoir d'éviter que ma soeur ne commette quelque chose qui nous affectera tous. Je m'en voudrai si elle réussissait dans sa mission. Et pour toi beau brun, quel est ce joli nom qui va avec ce visage angélique au regard des plus envoûtants ?

     

    D (touché, gêné et protecteur) : Je ne sais pas quoi dire face à des mots des plus magnifiques. Si votre but est de me faire rougir bellissima c'est une pleine et totale réussite. Des moqueries ? Alors que vous êtes une telle déesse si ensorcelante ? C'est une injustice sans nom. Je compte bien vous le dire le plus possible pour rattraper cela. Je suis enchantée de vous connaître Caitlin et c'est un prénom si magnifique pour une belle apparition comme vous. Je suis tellement désolée pour ce que vous avez traversé. Une femme telle que vous aussi parfaite ne devrait pas vivre de telles épreuves. Si je pouvais ne serait-ce que faire apparaître un sourire sur votre visage si charmant, vous feriez de moi quelqu'un de combler. Et puis, ne vous sentez pas coupable. Elle a choisi sa voie simplement. Vous êtes si gentille avec moi et douce. Une femme aussi exquise et qui possède de grande qualité doit avoir un homme à ses côtés qui l'attend. Je n'aimerai pas vous causer le moindre tort. Je m'appelle Declan Hawkins belle créature.

     

    C (se montrant joueuse en feignant de rougir, griffant son bas-ventre et mordillant le début de son avant-bras pour l'enflammer) : Vous... tu es un tel prince qui sait parler aux femmes et une perle rare. C'est si rare de nos jours. A croire que c'était ta mission de me faire rougir. Tu as réussi merveilleusement bien mon chou. Cela ne te gêne pas si je te tutoie beau canon ? Et que dirais-tu si on faisait davantage connaissance beau gosse ? J'aimerai grandement connaître le prince attentionné et bel homme que j'ai sous les yeux.

     

    D (conquis) : Pas du tout, et je serai plus qu'enchanté ma douce colombe. Tu es une telle apparition pour moi que j'ai l'impression de rêver. Etre auprès de toi ma reine est un tel bonheur. Je désire te combler comme tu n'as jamais osé rêver jusqu'ici te construisant même un autel à la mesure de ta splendeur et de cette femme parfaite sous mes yeux. J'aimerai tant te prendre dans mes bras et te procurer de divines attentions afin de te montrer l'effet d'enfer que tu procures sur moi. Je suis le plus chanceux qui soit. Ta présence illumine ce lieu tel un rayon de soleil. Dis-moi ce dont tu désires et je te le réalise sur le champ ma déesse.

     

    C (se montrant coquine en embrassant subtilement et perversement sa joue, effleurant sa cuisse approchant de l'intérieur et frôlant le bas de son dos pour le faire frémir) : C'est bien la réalité mon chéri et que je comblerai tous tes désirs même les plus inavouables. Jamais je ne me suis sentie aussi bien qu'en étant auprès d'un homme au regard si captivant, prévenant, attentionné et au sourire aussi craquant. Tu me fais fondre bébé. Tes lèvres sont d'une telle tentation exquise, douce et sexy que je désire t'embrasser et y rester le plus longtemps possible pour savourer ce moment inoubliable auprès de toi. Tu rêves que je te mordille le creux de ton cou, que je laisse mes mains parcourir chaque parcelle de ton torse en y déposant de fougueux baisers et laissant ma langue parcourir ta peau jusqu'à arriver à prendre ce que je veux. Ainsi, je te procurerai un effet tellement inoubliable que tu n'es pas prêt de l'oublier bel apollon crois-moi. Tu sais comment je te procurerai cet effet qui te rendra accro à mes attentions et à mon corps d'enchanteresse ? Tout simplement en laissant ma langue parcourir l'intérieur de ta cuisse te mordillant puis prenant ton intimité à pleine bouche en faisant des va et viens aussi torrides qu'intenses et terminant avec ma langue rien que pour te titiller davantage. Tu en meurs d'envie n'est-ce pas ? Ne le nie pas, je le sens. Laisse libre cours à tes désirs trésor. Dis-moi que tu me désires, que tu ne rêves que d'être auprès de moi.

     

    D (séduit) : Tu me mets au supplice avec ton petit jeu ma chérie. Tu joues avec moi, tu me tortures, c'est tellement inhumain, et j'ai encore plus envie de toi. Je rêve de pouvoir te prodiguer de si belles attentions digne d'une femme si séduisante. Te résister est mission impossible. Tu me fais un tel effet et d'enfer que je ne veux plus être aussi loin de toi. Viens auprès de moi mon ange.

     

    C (voyant une occasion de le manipuler en léchant subtilement ses lèvres, griffant le bas de son dos et effleurant l'arrière de sa cuisse en approchant de ses fesses pour le dérouter) : Tu désires me faire tienne n'est-ce pas ? Je rêve à quel point tu vibres à mon contact et je sens que tu vibres au mien beau canon. Tu ne vas pas en revenir de ce que je te réserve bébé. Je viens de ce pas réaliser ton souhait le plus cher trésor. Crois-moi tu en deviendras tellement accro que tu m'en réclameras encore. Toutes tes pensées ne seront dirigées que vers moi et je serai dans tes rêves les plus fous.

     

    D (déstabilisé et troublé) : Je suis complètement envoûté par ton charme. Tu es si renversante. Je ne peux me détacher de ton regard si ensorcelant et de ton corps de rêve. Tu en ferais même rougir le diable tellement tu es exquise et sexy. Je suis à ta merci. Oh oui, je rêve de pouvoir te serrer dans mes bras."

     

    Caitlin aimait par-dessus tout jouer et surtout donner une leçon à sa soeur qui avait droit aux honneurs. Lui prendre ce qu'elle avait auprès d'elle était de plus en plus jouissif. Elle s'approchait de son but. Elle ne pouvait que contempler à quel point son bel apollon était à sa merci ce qui satisfaisait son égo. En même temps, elle se rendait compte que ce bel ange pouvait lui amener bien plus qu'une simple vengeance sachant qu'il faisait partie des Hawkins. Elle connaissait l'histoire de la rivalité entre les deux familles. Elle se disait que réunir les deux clans au travers d'un mariage et même de davantage lui permettrait de goûter au luxe, au pouvoir mais également à une plus grande notoriété face à sa soeur qui est restée à cette vieille bibliothèque de la ville. De son côté, Declan était plus que charmé par cette belle créature. Il aurait aimé résister mais face à une telle femme aussi stupéfiante et aux courbes généreuses, c'était impossible. Il avait l'impression que bientôt il allait se réveiller, que tout ceci n'était que pure illusion. Il ne pouvait plus s'arrêter de contempler cette divine beauté. Il était comme ensorcelé et sous le pouvoir de la belle. Au début, il ressentait une grande frayeur face à elle, mais maintenant il désirait profiter de chaque instant aux côtés de cette diablesse. Il désirait la combler telle une reine et lui amener le meilleur.

     

    Dès lors, elle prit son bel apollon par la peau du cou l'amenant tout contre d'elle le prenant par le cou en l'embrassant fougueusement et de manière torride et léchant subtilement son cou jusqu'au haut de son torse pour l'enflammer. Il raffollait de ses douces attentions qu'il désirait garder dans ses bras cette femme fatale à tout jamais. Il voulait que le temps s'arrête. De son côté, sa chaleur exaltait tout son être qu'elle voulait ressentir ses attentions contre son corps. Elle voulait le posséder mais elle devait encore résister. Elle comptait jouer avec lui afin qu'il devienne dépendant d'elle. Ainsi, il comblerait tous ses caprices. Declan était-il complètement piégé par la belle ? Quelles sont les intentions de Caitlin ? Qu'allait-il arriver entre eux ?

     

     

    Pendant ce temps, Lauren et Penelope étaient en conflit ouvert alors que proche d'elles, il y avait Cassandra, Nina et Michael. Lauren restait plus qu'en colère contre sa soeur Nina qui voulait l'empêcher de détruire Cassandra. Ne pas la détruire tout de suite était un grand danger pour l'ainée des Clark car si la sorcière réussissait à s'en sortir et prenait de la puissance, elle aurait plus de mal à la terrasser et à continuer ses projets. Elle ne laisserait rien ni personne lui barrait la route et encore moins cette femme Penelope. Elle connaissait peu de choses sur cette jeune femme et c'était pour la belle inconcevable. Elle ne pouvait prévoir les coups de son adversaire. L'inconnu n'était pas si mal pour cette jeune femme, même enivrant. Elle allait s'amuser mais par contre, jamais elle ne laisserait quelqu'un d'autre, surtout une brune qu'elle voyait sous ses yeux la terrasser. Elle se montrera déterminée pour l'avoir et partir à la demeure de Cassandra.

     

    Pour Penelope, certes, le fait que Lauren soit en travers de son chemin était un inconvénient mais elle avait conscience qu'elle l'écarterait facilement. Le fait de garder le mystère sur sa personne, sur ce qu'elle savait faire était une sacrée tactique pour mener à bien ses projets secrets. Elle n'était pas le genre de personne à faire confiance vraiment facilement. Elle se méfiait énormément des personnes qui l'entouraient. Elle se disait que si elles savaient toute la vérité à son sujet, elles seraient susceptibles de la trahir et pour la belle brune c'était inconcevable. Elle voyait que le combat contre son ennemie pouvait durer fort longtemps. Elle comptait l'écourter au plus vite en lui donnant un coup qui mettrait au sol son adversaire. Elle se montrera obstinée pour faire fuir son ennemie. Après elle disparaitra afin de mieux mener sa quête.

     

    La belle déesse sortit vite de ses pensées quand Lauren lança cette fois-ci des boules d'énergie pour la dérouter. La belle diablesse sentait qu'elle pouvait se sortir rapidement de là et se diriger vers l'appartement où elle pourrait reprendre les choses en main. Penelope de son côté ne s'attendait pas du tout à une telle attaque. Elle atterrit violemment contre le sol. Elle n'allait pas donner satisfaction à son adversaire, et même, elle allait lui montrer qu'il ne fallait en aucun cas la chercher. Alors elle se mit à se concentrer pour en finir avec ce combat. Elle savait que le bouclier de protection qu'elle pouvait faire apparaître ne pouvait lui permettre de répliquer d'égal à égal. Elle utilisa l'empathie avancée pour bloquer l'avancée de Lauren. L'ainée Clark se sentait pris au piège. Il était plus que difficile de se sortir de ce genre d'attaques vu que les émotions rentraient en ligne de compte. Cependant, elle comptait user d'une dernière carte pour se sortir de là : faire croire à sa défaite pour mieux la berner et ainsi, elle reprendrait son activité. Penelope, elle, était plus que satisfaite de voir que son plan avait fonctionné. Elle avait entre ses griffes son ennemie. Il ne lui manquait plus qu'une étape pour qu'elle puisse continuer sa route : la menace. Elle se montrera ferme tout en serrant son emprise pour la faire partir.

     

    P (se montrant décidée en resserrant son emprise sur l'esprit de son adversaire pour la désarçonner) : « Je ne sais pas ce que vous faites ici mais j'ai un conseil à vous donner à savoir partir le plus vite possible. Vous n'êtes pas de taille à m'affronter. Après si vous ne voulez pas écouter, c'est votre problème mais au moins je vous aurai prévenue. Vous ne tenez pas à ce qu'il vous arrive malheur n'est-ce pas ? Alors partez avant que je ne change d'avis sur votre sort.  

     

    L (tentant de résister difficilement mais feignant sa défaite pour la déstabiliser) : Je me rends. Vous avez gagné la partie très chère. Relachez-moi, et je partirai vous laissant tranquille. Je vous en donne ma parole ?

     

    P (dubitative et curieuse) : Sérieusement ? J'ai du mal à vous croire.

     

    L (jouant les repentantes et celle qui avait mal pour mieux l'amadouer) : Pourtant c'est la stricte vérité. Ce que vous me faites est une véritable torture sans nom. Ca fait trop mal. Vous avez de la bonté en vous, je le sais bien. Laissez-moi m'en aller et plus jamais vous n'entendrez parler de ma personne.

     

    P (feignant de se laisser gagner par la compassion afin de voir ce que réserve l'adversaire et baissant peu à peu son emprise) : Alors vous avez intérêt à tenir votre promesse sinon je vous garantis que vous entendrez de nouveau parler de moi.

     

    L (satisfaite mais cachant ses émotions pour mieux préparer sa vengeance) : Je tiendrai parole, ne vous inquiétez pas. »

     

    Lauren était satisfaite car elle avait retourné Penelope qui avait cru à son histoire. Maintenant, elle pouvait passer à l'action et ainsi rejoindre la demeure où Michael s'y trouvait de même que sa soeur. Penelope, elle, attendait avec impatience l'action de Lauren pour pouvoir la remettre à sa place. Elle avait conscience qu'il fallait agir au bon moment pour la stopper.

     

    Soudain, Lauren se mit à attaquer avec de l'éléctricité. La jeune femme était satisfaite d'avoir crée la surprise. Penelope avait vu juste concernant cette jeune femme fourbe. Elle évita avec le bouclier les impacts de cette attaque. Pour Lauren, cette action était un lourd échec mais elle ne s'avouait pas vaincu loin de là. Immédiatement après l'attaque, la belle diablesse fit apparaître un poignard dans sa main et le planta dans l'estomac de son adversaire. Le bouclier qu'avait enclenché Penelope ne fonctionnait que pour les pouvoirs. Elle se sentait défaillir. Elle tomba au sol inconsciente. Lauren ne pouvait pas espérer mieux que cette issue à ce combat. Maintenant, elle pouvait accomplir sa mission. Elle disparut pour se rendre à la demeure de son ennemie. Seulement, ce qu'elle n'avait pas prévu, c'était ce qui allait se produire après sa disparition. En effet, la blessure de Penelope se guérit tout seul. Que comptait faire Lauren une fois à la demeure ? Qu'est-ce qui va se passer lorsqu'elle verra que Cassandra était présente ? Que va-t-elle faire face à Nina et Michael ? Qui est Penelope et quelle est sa mission ?

     

     

    De leur côté, Connor et Bianca étaient en route pour le lac avec une vue que beaucoup appréciaient dans le coin. Connor, en ayant eu l'idée de venir ici, savait qu'il pouvait en finir avec cette vampire qui avait bon nombre de victimes à son actif. Seulement, en la présence de la belle, il était plus que troublé et déstabilisé. Il était attiré par elle et intrigué par le charme de cette divine tentatrice. Il pensait de plus en plus à elle, à ce corps ravageur et à ses lèvres qu'il rêvait de ressentir contre les siennes. Il voulait montrer à cette divine apparition à quel point elle lui faisait un tel effet. Il ne devait pas penser à ce genre de choses et se recentrer sur sa mission mais c'était difficile. Jamais il n'aurait cru voir une telle splendeur sous ses yeux. Il pensait que finalement il était en train de rêver mais pourtant, il lui avait bien parlé. Il se reprendrait pour pouvoir la tuer sans qu'elle le sache. Il jouerait le jeu sur le fait de faire conaissance. Seulement il avait conscience que c'était de le mettre encore plus en danger. Il voulait prendre quand même des risques en se remémorant pourquoi il avait commencé à chasser ce genre de créatures.

     

    La belle déesse s'approchait de réaliser son objectif à savoir faire de lui sa chose. Etre dans cet endroit était le moyen d'arriver à ses fins car personne ne pourrait la déranger dans ses manoeuvres. Si jamais elle devait se défendre, elle avait tout le loisir d'utiliser ses dons de vampire sans crainte. S'il devait arriver malheur, elle pourrait cacher les preuves. Seulement, elle ferait en sorte que le pire n'arrive pas. Elle était attirée par ce bellâtre et curieuse d'en savoir plus sur lui. Jamais elle n'aurait pensé qu'un tel homme puisse avoir autant d'effets sur elle. Rien qu'en pensant à celui-ci, elle le trouvait attentionné, sexy, et avec un corps de dieu grec à faire palir les dieux de l'Olympe en personne. Elle voulait le pousser à avoir une autre opinion sur sa personne en le séduisant et en l'affâmant. Ainsi, il désirera la combler et ce sans opposé la moindre résistance. Elle se montrera douce, coquine et perverse pour le piéger.

     

    Les deux sortirent vite de leurs pensées quand ils arrivèrent au lac et croisèrent leurs regards. Il était complètement ébloui par cette divine apparition mais il se devait de résister. De son côté, la belle aimait la réaction de son bellâtre qu'elle rêvait de ressentir ses attentions sur son corps. Elle s'approcha de lui effleurant subtilement le haut de son torse jusqu'à son cou et titillant son menton pour éveiller du désir. Il frisonnait sous son contact que c'était de plus en plus difficile de résister à la tentation. Sa chaleur du côté de la divine créature exaltait tout son être qu'elle rêvait de vivre l'instant charnel et torride le plus mémorable en la compagnie de ce canon. Cependant, il la repoussa mais elle n'avait pas dit son dernier mot.

     

    B (se montrant prévenante puis joueuse en posant son index sur ses lèvres et effleurant son bas-ventre pour le déstabiliser) : « Je suis désolée, j'espère que je ne vous ai pas causé la moindre gêne et malaise. Je m'en voudrais si c'était le cas. Et puis, n'ayez pas peur bel ange, je ne vous ferai aucun mal. J'espère que vous êtes toujours d'accord pour que l'on se connaisse un peu mieux vous et moi.

     

    C (la rassurant mais tentant de lui résister) : Ne vous en faites pas, ce n'est rien. Cependant, vous ne devriez pas faire cela. Et je suis toujours d'accord bien sûr.  

     

    B (jouant la coquine en griffant son bas-ventre, effleurant sa cuisse tout proche de l'intérieur et embrassant subtilement et perversement sa joue pour le faire frémir) : Faire quoi beau gosse ? Vous n'aimez pas ? Pourtant votre corps me dit le contraire, même que vous êtes attirés par le mien. En fait, vous ne rêvez que d'être auprès de moi depuis si longtemps. Votre regard admire ce corps de rêve, cette beauté si envoûtante que jamais vous n'avez rencontré jusqu'ici. Ressentir la chaleur de mes baisers dans le creux de votre cou, griffant votre torse puis vous embrassant en laissant ma langue descendre tout le long jusqu'à votre intimité en la malaxant coquinement avec mes mains puis la prendre à pleine bouche en faisant des va et viens torride et la titillant avec mes lèvres. J'ai senti que vous vibrez à mon contact comme je vibre au votre, Depuis longtemps, au lieu de venir vers moi pour me tuer, vous ne pensez qu'au contraire qu'à me faire votre. Je peux vous procurer des douceurs à faire palir les dieux en personne. C'est l'occasion de céder à tout ce dont vous avez toujours rêvé et même davantage. Vous ne voulez pas passer à côté de cela n'est-ce pas beau mâle ?

     

    C (charmé mais se montrant joueur pour résister) : Qui vous dit bellissima que vous avez vu juste à mon sujet, que je ressens tout cela pour vous ? Je ne suis pas comme ses autres hommes que tu as pu charmer en un clin d'oeil. Ne pensez surtout pas que tu es une telle apparition que tout le monde s'arracherait pour obtenir ses faveurs. Nous ne sommes pas du même monde vous et moi, je vous rappelle.

     

    B (se montrant perverse en le flattant, mordillant l'intérieur de sa main jusqu'au sang en laissant sa langue la parcourir et procurant une douceur à son index pour le déboussoler) : Vous pensez beau gosse que ce genre de limite dans ce monde va m'arrêter ? Vous vous trompez lourdement beau canon. Vous êtes tellement canon, prévenant et avec un corps tel un dieu grec au regard de braise captivant. Je suis capable de dépasser la limite de nos conditions que l'on nous a toujours imposés pour quelqu'un de réellement spécial, pas vous ? Et puis, je ne désire pas qu'il t'arrive.... vous arrive quoi que ce soit. Je trouve que vous tutoyer c'est nettement mieux et je sens que vous pensez la même chose que moi, n'est-ce pas ? Plus tu continues de me résister, et plus j'ai envie de t'avoir près de moi. Continue de m'enflammer chéri, et tu vivras le moment le plus inoubliable que tu n'auras jamais connu jusqu'ici. Tu ne voudrais pas qu'il arrive quoi que ce soit de mal n'est-ce pas ?

     

    C (conquis mais essayant de résister) : Ne fais pas de mal à qui que ce soit. Tu te crois sincèrement si irrésistible que cela ? Mais tu ne pourras jamais être à ma hauteur et me faire vibrer comme aucune femme auparavant. Tu es d'une beauté époustouflante, une telle déesse ensorcellante. Tu me fais fondre, même tu as une telle emprise sur moi et tu me rends dingue, je peux le nier. Seulement, jamais tu ne m'auras dans tes griffes.

     

    B (se montrant tentatrice en effleurant le bas de son corps avec son pied puis l'intérieur de sa cuisse et malaxant sulfureusement son intimité pour l'exciter) : Je vais devoir faire si tu ne te montres pas sage. J'aurai une prise de choix en la personne de Cassandra. Tu tiens à ce qui ne lui arrive rien n'est-ce pas ? Alors sois sage chéri mais pas trop quand même que l'on vive l'instant des plus torrides qui restera à jamais graver dans nos mémoires. En plus, je vois bien que tu es joueur et je le suis également. Tu deviendras accro et dépendant à tout ce que je vais te procurer que tu me redemanderas de recommencer. Montre-moi à quel point tu désires me combler comme personne chéri, que mon corps te fait tant envie que tu n'en plus d'être si loin de moi. Laissons nos désirs éclater au grand jour mon chou. 

     

    C (complètement déstabilisé et troublé) : Tu m'obsèdes littéralement ma douce colombe. Tu es telle une reine que je te comblerai en te construisant un autel à la hauteur de l'apparition et de la femme si parfaite et resplendissante que toi. J'ai tant désiré pouvoir te serrer dans mes bras et ressentir la chaleur de ton corps contre le mien. Je rêve de pouvoir te prodiguer des attentions dignes de la déesse sous mes yeux. Tu m'ensorcèles, je suis en ton pouvoir. Viens près de moi ma chérie, je n'en peux plus d'être si loin de toi.

     

    B (se montrant joueuse en l'approchant vers elle avec sa jambe glissant autour de sa taille, laissant sa main aller sous son pantalon et boxer et griffant le haut de sa cuisse pour le torturer) : Je te désire plus que tout aussi trésor. Je vais réaliser ton rêve tellement de fois mon chéri que tu ne pourras plus te passer de moi. »

     

    La belle diablesse embrassa de manière torride et fougueuse son bellâtre en titillant sa langue avec la sienne, arrachant son haut et léchant le haut de son torse pour l'enflammer. Il aimerait la repousser, reprendre concrètement sa mission mais il était fasciné par cette beauté aux courbes des plus généreuses et parfaites. La chaleur de ses baisers comme ses attentions exaltaient tout son être qu'il se mordilla la lèvre pour tenter de contrôler le désir qu'il ressentait. Il était en train de chavirer laissant sa mission de côté pour cette belle tentatrice. Il rêvait que le temps s'arrête afin de profiter pleinement de sa présence. De son côté, sa peau était si douce qu'elle voulait y rester le plus longtemps possible. Elle sentait qu'elle approchait d'obtenir tout ce qu'elle désirait de lui. Maintenant qu'il était tout près d'elle, elle comptait jouer un maximum afin de faire de cet instant un unique et magique. Celui-ci prolongea son baiser le rendant intense, fougueux et mémorable. Le désir la submergeait littéralement qu'elle voulait le dévorer tout cru. Jamais un homme auparavant n'avait réussi à lui procurer de telles sensations et un effet d'enfer qu'elle voulait ressentir davantage d'attentions contre son corps. Le beau mâle était tourmenté et perdu entre sa mission mais également envers la belle apparition dont il était de plus en plus sous son influence. Qu'allait-il se passer entre eux ? Que comptait faire Bianca pour faire de Connor tout ce qu'elle désirait ? Connor réussira-t-il à se sortir de ce piège ?

     

     

    Chez Esperanza, celle-ci attendait toujours son chou. Seulement, même après son appel, celui-ci n'était toujours pas présent et cela l'inquiétait au plus haut point. Visiblement, l'appel n'était pas suffisant pour réussir à le ramener vers elle. Elle se disait qu'il fallait vite retourner chez lui et voir s'il était présent, lui rappeler à quel point il voulait être à ses côtés et serrer son influence. Elle ne voyait que cette solution pour ne pas perdre le contrôle et se venger de celle qui lui avait arraché sa vie de luxe et de pouvoir.

     

    Seulement, elle sortit vite de ses pensées quand quelqu'un sonna à sa porte. Esperanza ne s'attendait pas du tout à ce que quelqu'un vienne lui rendre visite. Elle laissa donc sonner car elle n'avait pas le temps de recevoir mais la personne insistait. La belle brune, finalement, alla ouvrir la porte. Elle était prête à jeter la personne qui l'importunait pour partir rapidement et retrouver Declan.

     

    Cependant, quand la porte fut ouverte, elle découvrit avec stupéfaction une connaissance qu'elle aurait bien aimé évité. Il s'agissait de Kira Eleanor Parks. Les deux s'étaient rencontrées alors que le défunt mari d'Esperanza faisait des affaires avec un homme influent mais dont les affaires étaient loin d'être légales. La belle brune, tant qu'elle pouvait vivre dans le luxe et le pouvoir, ne se mêlait des affaires de son défunt mari. Elle faisait cependant attention à ce qu'une personne ne vienne lui prendre cet homme, cette perle rare qui lui permettait de réaliser ses rêves. Et c'était là qu'elle vit Kira qui avait tenté de lui prendre son défunt mari. Esperanza s'était montrée possessive défiant même la belle blonde mais celle-ci avait vite fait d'avoir le dessus sur elle. Pour la blonde, Esperanza n'était qu'un insecte et l'homme avec qui elle était se trouvait être son quatre-heures. Il se trouvait que la belle n'était autre qu'une vampire âgée de plusieurs siècles et qui savait mener sa barque dans ce monde en perpétuel mouvement. Elle se cachait auprès de cet homme influent, à prendre toute victime qui pourrait passer dans les parages. Seulement, la belle brune lui avait fait râté son déjeuner. Elle s'était vengée en usant de ses dons pour lui suggérer que dorénavant tout ce qu'elle pourra posséder sera à elle de droit. Kira avait gagné cette partie ce jour-là mais la belle brune n'avait pas dit son dernier mot. 

     

    Les deux sortirent vite de leurs pensées quand Kira toucha l'épaule de la belle brune pour l'amadouer. Elle comptait avoir ce qu'elle avait suggéré dans l'esprit de sa proie. Elle se montrera douce mais aussi déterminée en usant de ses dons de vampire et particulièrement celui d'empathie pour la piéger. Esperanza, elle, se poussa, ne voulant pas revivre ses instants où elle était faible, comptait bien la repousser. Elle se montrera ferme pour en finir avec ce passé et retrouver ce chou qui l'attendait. 

     

    E (déterminée) : « Je n'ai pas le temps de te voir Kira. Si tu pouvais partir cela m'arrangerait bien.

     

    K (jouant la personne amicale en posant sa main près de celle de sa proie et usant de la télépathie pour l'amadouer) : Même pas pour une copine ? C'est que tu me déçois lourdement, que je suis même triste que tu sois ainsi. On ne s'est pas vus depuis un moment je te rappelle.

     

    E (déstabilisé et troublé) : Je suis désolée, c'est que simplement ce n'est pas le jour et ce que je dois faire est très urgent. Tu es toujours aussi magnifique à ce que je vois, mais je ne peux pas discuter avec toi.

     

    K (se montrant douce tout en se plongeant dans l'esprit de la belle, embrassant subtilement et perversement sa joue et la faisant chanter pour la désarçonner) : Tu n'as pas à t'en faire. Et puis, tu es également divine ma chère. Seulement, je sens bien que tu as besoin de parler, de te confier. C'est qu'après le décès de ton mari beaucoup de choses ont changé n'est-ce pas ? Je sens bien que tu as trouvé un nouveau but dans la vie. Tu te souviens de ce que tu dois faire pour moi ? Tout ce que tu possèdes ou convoite est à moi, je te rappelle. Rien ne pourra te sortir de cette situation. Essaye de me désobéir ou de me défier et tu sauras ce que c'est que la souffrance véritable. Je t'ai prévenu très chère alors ne joue pas avec moi sinon tu le regretteras amèrement.

     

    E (faisant l'innocente et curieuse) : Qui te dit que j'ai un nouveau but ? Qui te dit que j'ai commencé ne serait-ce que quoi que ce soit ? Tu ne vis pas avec moi. On ne se contacte pas tous les jours.

     

    K (se montrant ferme en usant de chantage et effleurant au niveau de son cou jusqu'au début de sa poitrine pour la titiller) : Voyons, n'essaye pas de faire quoi que ce soit avec moi, tu ne réussiras pas. Tu as perdu d'avance très chère. Je vais te donner un indice : jeune homme. De toute façon, c'était une évidence que tu avais fait une connaissance récemment. Si tu ne veux pas qu'il lui arrive malheur et tout faire pour le garder, tu as intérêt à faire ce que je te dis, sinon, j'irai directement le trouver moi-même et en finir avec sa toute jeune vie. Ce serait dommage de voir une si belle frimousse trépasser, tu ne crois pas ? »

     

    Pour la belle brune, c'était la surprise et en même temps, elle était énervée. Cette diablesse voulait lui prendre ce qu'elle désirait le plus tout cela pour se venger d'un maudit passé. Elle pensait à celui-ci, où il se trouvait, et il était hors de question de perdre cette perle rare si attentionné et prévenant ni même la réalisation de sa vengeance. Elle n'avait d'autre choix que de fuir pour réussir à échapper à cette diablesse et partir à la recherche de son chou. Kira, elle, savait qu'elle avait le dessus et cela satisfaisait pleinement son égo. Elle comptait bien jouer sur le chantage pour obtenir ce qu'elle désirait d'elle. De plus, l'optique de ce beau jeune homme était quelque chose qui la satisfaisait grandement. C'était une proie de choix, et elle n'allait pas laisser une occasion pareille lui filer entre les doigts.

     

    Esperanza décida de courir. Elle était prête à tout pour retrouver Declan et le protéger de cette diablesse. Seulement, Kira avait vu le coup venir et usa de la télépathie pour l'arrêter. La belle blonde ne voulait pas perdre une telle opportunité et il était hors de question de perdre le contrôle sur cette jeune femme sous ses yeux. Si elle devait user de la torture pour obtenir ce qu'elle voulait, elle ne s'en priverait pas. Elle était une grande adepte du contrôle. De son côté, Esperanza se sentait prise au piège et ne savait pas comment s'en sortir. Que comptait faire Kira ? Declan se trouvera-t-il en danger à cause de cette jeune femme ? Quelles seront ses intentions envers lui ? Esperanza sortira-t-elle de ce piège ? Quelqu'un viendra-t-il la sauver ?

     

     

    Dans la demeure de Cassandra, les trois étaient réunis après la découverte de la sorcière sur ce qui était arrivé entre Michael et Nina. Cassandra au fond d'elle, avait vraiment envie de laisser éclater sa colère au grand jour pour montrer ce qu'elle ressentait, que la souffrance au fond d'elle était insupportable à garder mais jouer était tellement mieux. Il y avait des moyens plus sûrs et plus efficaces pour faire payer quelqu'un qui l'avait trompé. Il était certain qu'un plan à trois restera à jamais graver dans les mémoires de Michael et de Nina que Cassandra espérait que plus jamais leur moment ne recommencerait. De plus, elle pensait à son bellâtre qu'elle avait laissé dans la demeure des Harlington et qui lui manquait. Elle avait vécu un très beau moment avec lui qu'elle était prête à recommencer et continuer à réaliser sa vengeance à l'égard de la famille Hawkins. Elle avait ce qu'elle voulait à savoir les avoir à sa merci. Elle comptait les affâmer pour les rendre totalement dépendant. Ensuite, elle pourra les affâmer en les laissant en plan. Elle se montrera coquine et entreprenante pour les piéger.

     

    Michael, lui, était tellement tourmenté par ce qui était en train de se passer. Il était avec Cassandra, il l'aimait plus que tout mais depuis qu'il avait rencontré Lauren, toute sa vie avait été littéralement chamboulé. Au début, par un sort, il était chargé de tuer la femme qu'il aimait de tout son être mais Nina l'avait sauvé, et de fil en aiguille, il en était venu à passer un moment des plus magnifiques avec cette belle créature. Il était perdu dans ses sentiments entre les deux. Quand Cassandra était arrivée et que finalement, elle ait fait cette proposition de partie à trois, il se sentait encore plus tourmenté. Il était surpris par l'attitude de sa compagne, qu'elle fasse une proposition de ce genre. Il la connaissait certes moins coquine, mais elle l'était quand même un peu avec lui de même que si douce et si tendre. Il se posait des questions en ce qui la concerne, sur ce qui pouvait lui arriver, car la connaissant mieux que personne, il voyait bien que sa créature avait changé. Il y avait aussi Nina, celle qui réussissait à le comprendre mieux que personne, à l'amener sur les chemins du plaisir et du vice. Elle était comme une bouffée d'air frais pour lui, un rayon de soleil qui était apparu pour le sauver et l'éclairer. Il se sentait perdu et ne savait plus quoi faire. Il avait conscience qu'il devait choisir mais là, c'était impossible et surtout en présence de ses deux déesses et qui plus est tentatrices.  

     

    Nina, elle, était plus que troublée et désarçonnée par les évènements. Voir Cassandra était une grande étape pour elle et surtout un moyen de s'allier avec cette sorcière qui réussissait à faire trembler le monde surnaturel. Il y avait de quoi vu que son âme avait pris possession de l'une de ses descendantes. La belle brune à propos de Cassandra n'avait jamais été d'accord avec Lauren qui voyait la seule solution de détruire la sorcière. Seulement la plus jeune des Clark voyait sur du long terme et le fait qu'il pouvait y avoir un combat qui aurait des conséquences désastreuses. Etre la partenaire de la sorcière était le moyen de se garantir un avenir et même une montée dans le monde souterain. Elle était prête à séduire la belle blonde quitte à utiliser Michael pour y arriver. Elle se montrera coquine et perverse pour la piéger. Seulement, plus elle regardait le bellâtre et plus elle ressentait des sentiments dont elle ne comprenait pas. Jamais aucun homme n'avait réussi à avoir un tel effet sur elle au point de la chambouler. Elle essayait de ne pas montrer qu'elle était en plein doute mais c'était de plus en plus difficile. Elle n'aurait jamais cru que ce genre de chose pouvait lui arriver. Il fallait dire qu'on lui avait toujours inculqué le mal et le fait de tuer pour monter en hiérarchie. Elle ne connaissait rien des sentiments. Pourtant, ce qu'elle avait envie au plus profond de son être c'était d'être aux côtés de ce prince si attentionné et prévenant et de prendre soin de lui. 

     

    Cassandra laissa sa main effleurer la poitrine de la belle diablesse descendant jusqu'à son intimité et la titillant pour la provoquer. Elle aimait le jeu et même des plus coquins. De plus, voyant son beau canon torturé, cela satisfaisait son égo. Elle réussissait sa mission comme elle l'espérait. De plus, la chaleur de la belle exaltait son être qu'elle voudrait ressentir les attentions de celle-ci contre son corps. Pour la divine créature, elle frissonnait sous son doux contact. Elle était ébloui par le corps de celle que beaucoup craignaient. Elle désirait tant voir le temps s'arrêter afin de profiter de cet instant mémorable. En même temps, elle voulait retrouver les bras de son canon, et vivre ce moment charnel à trois. Le beau gosse n'en pouvait plus d'être si loin de ses deux créatures aussi divines qu'enchanteresses. Il rêvait de pouvoir caresser les deux corps de rêves et de leur prodiguer de divines attentions à la hauteur de leur splendeur. Il s'approcha de ses deux créatures afin de pouvoir les embrasser et arriver dans le jeu mais Cassandra le stoppa net. Elle ne voulait pas donner une autorisation comme cela surtout qu'il enfreignait la règle. Cependant le fait de le voir là et ressentant un tel désir le rendait encore plus irrésistible au regard de la diablesse. Résister à la tentation était impossible tellement il était un dieu grec. Pour Nina, le fait qu'il soit arrivé était des plus satisfaints, et elle en était même plus que ravie. Cependant, elle n'afficha pas un immense sourire pour que ce qu'elle ressent ne soit pas vu de la sorcière. Cassandra posa son index sur les lèvres de son bel apollon mordillant le haut de son torse et laissant sa langue parcourir chaque parcelle pour le faire frémir. Il était complètement ébloui par cette enchanteresse. Il rêvait de vivre de nouveau cet instant merveilleux à ses côtés et cela était en train de se produire. Il voulait la combler comme une déesse, lui apportant le meilleur. Du côté de la belle, sa peau était si douce qu'elle voulait y rester le plus longtemps possible pour savourer ce moment. Il était totalement sous l'influence de la belle qu'il kidnappa les lèvres de celle-ci l'embrassant avec fougue et passion. Il désirait lui montrer qu'il tenait tant à elle. De son côté, la belle blonde aimait tant ressentir ses lèvres contre les siennes qu'elle ne voulait plus s'y détacher. Elle prolongea le baiser le rendant des plus torrides en titillant sa langue avec la sienne dans une danse endiablée. Il frisonnait sous son doux contact. Le désir même le submergeait littéralement qu'il voulait la garder dans ses bras à tout jamais. Du côté de la belle brune, elle ressentait à la fois de la jalousie et l'envie d'être auprès d'eux. Elle griffa le bas-ventre de son beau gosse approchant de son intimité pour le déstabiliser. Il était complètement conquis par ses deux créatures. Jamais il n'avait vécu une expérience aussi intense. De son côté, sa chaleur l'enivrait qu'elle voulait ressentir davantage d'attentions de la part de son bel ange. En même temps baissant le bas de ce que portait la belle enchanteresse pour glisser ses lèvres sur l'intimité de celle-ci. C'était si exquis pour Cassandra qu'elle poussa un soupir de satisfaction. Le bel apollon aimait ses doux instants en compagnie de ses sublimes et parfaites beautés. Il était capable de tout pour les combler. Ce jeu entre les trois respirait le plaisir et le vice à plein nez. 

     

    Seulement un bruit se fit entendre et interrompit les trois dans un moment qui était des plus intéressants. Les trois étaient plus que surpris par ce qui se passait. Lorsqu'ils regardèrent un peu partout pour voir ce qui se passait, ils ne s'attendirent pas à une telle apparition. Entre les trois et cette personne, la discussion risquait d'être mouvementée. Qui était arrivé pour les interrompre ? Est-ce Lauren ? Que vont faire les trois face à cet intrus ? Michael pourra-t-il se sortir de ce piège tendu par les deux diablesses ? Cassandra pourra-t-elle reprendre sa manoeuvre ? Nina avouera-t-elle ce qu'elle ressent ? 

     

    Fin du chapitre. 


    votre commentaire
  • Chapitre 6 : Règlement de comptes

     

     

    Au sein de la demeure de Cassandra, la tension était plus que palpable. En effet, Cassandra, Michael et Nina furent interrompus alors qu'ils commençaient à vivre un instant des plus magiques et charnels. La belle blonde se sentait bien frustrée de ne pas arriver à son objectif. Elle rêvait de se venger et que ce moment puisse tellement rester dans la mémoire que Michael et Nina ne recommenceraient plus jamais. Ils en seraient même torturés rien que d'y penser. D'un autre côté, elle voyait cette belle brune aux courbes généreuses et envoûtantes. Elle avait envie de l'étriper, mais agir comme elle l'avait fait lui permettait de la tester. Ainsi, elle pourrait se servir de son point faible et de ce que la belle désirait pour mieux se venger tout comme auprès de Michael. Elle savait qu'une pensée, une émotion avait bien plus d'impact sur les victimes qu'une torture physique intense. Sa colère était encore plus intense mais elle le dissimilait. Elle s'était promis que rien ne devait la déstabiliser même si pourtant les sentiments auprès de Michael étaient d'autant plus présents et enivraient tout son être. Elle pensait en finir rapidement avec cette leçon mais rien ne se passait comme prévu. Il lui tardait tant de retrouver son beau gosse, son chou qui lui manquait tant et d'être auprès de lui. Elle rêvait déjà d'un autre moment en sa compagnie. Il fallait dire que Declan était charmant, prévenant, canon et irrésistible. Il était une perle rare et elle ne laisserait plus rien atteindre ses projets de vengeance prévu depuis le jour où elle avait été tuée. Enfin, ses projets changeaient maintenant qu'elle avait été dérangée. Elle savait s'adapter au changement. D'ailleurs, c'était une si grande qualité que cela faisait peur à tous ses ennemis. Elle comptait éliminer l'intrus en lui rappelant le passé pour le désarçonner. Elle se montrera déterminée pour mettre l'individu hors d'état de nuire. Elle comptait ensuite reprendre où elle en était avec ses deux proies. Elle voulait les apâter encore plus pour les rendre obséder par sa personne. Elle se montrera perverse et allumeuse pour les piéger.

     

    De son côté, Michael était torturé de l'intérieur et désemparé. Il ne savait plus où il en était. Il pensait à Cassandra, à ce qu'ils avaient vécu de tellement magique. Jamais il n'avait été aussi bien qu'en étant à ses côtés. Seulement les choses étaient bien compliquées maintenant qu'il se trouvait aux côtés de Nina et qu'elle l'avait sauvé du sort que Lauren lui avait jeté. Il réfléchissait à la situation, et rien qu'à ça, c'était difficile de s'en sortir, même impossible. En même temps, il avait vu que celle-ci ne se comportait pas comme à son habitude elle pourtant si réservée mais coquine en même temps. Là, elle était une grande perverse. C'était un changement qui se mêlait à la tendresse et la douceurqu'elle laissait transparaître dans ses attentions. Il était ébloui et fasciné par cette belle diablesse. Elle lui faisait un effet des plus indescriptibles. Il était toujours autant attiré par elle. C'était comme s'il était envoûté à jamais par une telle enchanteresse. Il avait l'impression d'être dans un rêve mais en posant ses yeux sur elle, il savait que le tout était réel. Il ne désirait en aucun cas la perdre car ce serait une véritable déchirure. En même temps, il s'inquiétait pour elle, se demandant quelle était sa réelle réaction face à ce qu'elle avait vu. Il se sentait tant coupable pour ce qu'il avait fait avant l'arrivée de la belle blonde. En aucun cas, il ne désirait la faire souffrir. Il aimait voir ce visage si angélique, ce sourire si ravageur qui le faisait craquer. Elle illuminait son monde, mais là, le tout était différent car il était en même temps auprès de Nina. La belle brune avait redéfini complètement son monde rien qu'avec son passage. Il lui avait été des plus reconnaissants envers cette déesse de lui avoir sauvé la vie. Il savait que sans son intervention, il aurait été perdu à tout jamais et obligé de répondre aux désirs de celle qui le torturait. A elle seule, elle lui faisait découvrir tout un nouveau univers dont il aimait le découvrir à chaque instant. Cette diablesse lui vendait du rêve, un qu'il n'aurait jamais cru voir, si ce n'était que dans les contes de fées, les films et autres séries. Pourtant, il ne la connaissait nullement, mais pour admirer ce corps divin comme ce visage tellement angélique. Il était capable de tout. Il était envoûté par cette créature et incapable de lui résister. Elle illuminait son monde. Il était frustré que ce moment avec ses deux splendides tentatrices. Leurs attentions, la chaleur de leur corps contre le sien et leurs baisers des plus sensuels et exquises sur ses lèvres comme sur son corps lui manquaient affreusement. Les questions vinrent à son esprit et de toute sorte. Il n'avait aucune réponse en rapport avec le moyen de se sortir de cette situaton. Mais les choses se compliquaient pour lui quand il vit un visage familier et synonyme de tourments, d'affreux tourments. S'il en était arrivé à cette extrémité, c'était à cause de cette personne en face de lui. Il s'était promis qu s'il la recroisait un jour, il la ferait payer pour ce qu'elle lui avait fait. De plus, il ressentait une certaine attirance pour elle, et cela l'énervait. Il était hors de question de céder à cette diablesse. En effet, il avait trois femmes en face de lui. Celle qui l'avait placé dans la demeure de Cassandra et dont les évènements au fur et à mesure l'avaient conduit à ses tourments n'était autre que Lauren.

     

    Nina, elle, était déstabilisée et perdue au vue de comment était en train de se dérouler les choses et particulièrement ce moment des plus magiques et charnels. Plus cela continuait, et plus elle se rapprochait de sa cible à savoir la belle sorcière pour par la suite être sa partenaire. La belle enchanteresse pouvait admirer la belle à l'oeuvre. Si jamais elle déployait autant de talents en cet instant, elle imaginait la suite comme spectaculaire. Elle se disait que plus ce moment devenait intense et coquin, plus Cassandra serait susceptible d'accepter son offre. La garantie d'une montée dans le monde souterrain devenait une telle certitude qu'elle ne laisserait pas Cassandra lui échapper et même si elle devait séduire davantage Michael juste devant sa cible au travers d'attentions enivrantes et divines. Vu la réaction de son canon, cela satisfaisait son égo. Elle comptait jouer avec la belle pour mieux titiller son canon. Elle se montrera allumeuse pour le piéger. Cependant, plus les choses avançaient, et plus elle ressentait des sentiments. Jamais elle n'aurait cru qu'un tel homme puisse lui faire un effet de ce genre, des plus indescriptibles. Elle était complètement remuée. Elle ne savait pas quoi faire. Dans son esprit, elle pensait de plus en plus à stopper les choses et être juste auprès de son bel ange. Il était tel un prince à ses yeux, Il était tellement difficile de ne pas se retenir tellement il était à croquer. Elle rêvait de pouvoir le contempler, de lui procurer de douces attentions aussi tendres, divines et exquises, de laisser ses lèvres sur les siennes tellement irrésistibles. Elle désirait rester dans ses bras et de profiter d'un doux moment, de revivre par la suite un des plus inoubliables qui soit. Elle ne savait plus quoi penser. De par sa nature, on lui avait toujours dit que tout ce qui se rapportait aux sentiments était néfaste et contraire même au camp du mal. Par son éducation, elle avait toujours appris que la haine était le moteur pour avancer ainsi que la colère. Seulement, c'était aussi des sentiments et le contraire existait. La frontière était mince entre eux. Elle avait franchi le cap. Elle devait le cacher pour le bien de sa mission. Cependant, elle songeait de plus en plus à tout laisser tomber juste pour Michael. Le fait que Lauren soit arrivé avait fait capoter ses projets. Elle était énervée à la fois pour ce qu'elle ressentait mais aussi par la présence de sa soeur qui voulait elle détruire Cassandra à tout prix. Elle devait cacher ses sentiments pour pouvoir tenir tête à sa soeur. Si jamais Lauren découvrait ce qu'elle pensait, elle serait capable de s'en servir. Il était hors de question pour Nina d'être anéantie. Elle se montrera déterminée envers sa soeur pour la mettre hors d'état de nuire.

     

    Lauren était arrivée en ce lieu, et jamais elle n'aurait imaginé interrompre une telle situation. Elle aimait faire son entrée, mais là, cela était magistral. Elle ne pouvait pas espérer mieux. Elle avait à la fois Cassandra en ligne de mire mais aussi sa soeur. Il y avait également sa proie Michael qui devait réaliser sa mission mais finalement, cela n'était pas le cas. Elle avait donc plusieurs choses en ligne de mire. C'était un défi mais cela ne lui faisait pas peur, loin de là. Pour Michael, elle voulait lui faire payer le fait qu'il avait manqué sa mission. La dernière fois, elle avait jeté un sort avec la force du baiser pour l'inciter à répondre à sa volonté. Cette fois-ci, elle usera d'un sort le neutralisant et qui l'éloignera à jamais de Cassandra. De plus, cela faisait d'une pierre deux coups. En effet, elle mettrait également à mal sa plus grande ennemie. Elle espérait ainsi qu'en se mettant bien en colère, son ennemie puisse commettre une très grande erreur. Elle lui avouerait qu'elle avait séduit le bellâtre et que Nina était sa soeur pour mieux la désarçonner. Elle pourra par la suite lançer ses pouvoirs et détruire cette menace. Elle avait au fond d'elle de très grands projets comme de prendre une plus grande place dans la hiérarchie du monde souterrain et de mettre à mal le monde. En s'en prenant à Michael et à Cassandra, elle faisait souffrir sa soeur qui voulait contrecarrer ses projets. Elle voulait la torturer pour ensuite l'abattre. Pour achever sa soeur, elle se montrera perverse et cruelle pour arriver à ses fins.

     

    Lauren lança directement de l'éléctricité sur Michael, le seul qui ne pouvait répliquer avec un pouvoir magique. La belle brune se réjouissait à l'idée de le voir à terre mais surtout en prévision de la réaction de ses deux ennemies de les voir commettre des erreurs fatales. Cassandra se sentait à la fois énervée que Lauren puisse s'en prendre à Michael mais en même temps, cela lui permettait de se venger pour ce qu'il avait fait. Seulement s'il y avait quelqu'un qui pouvait s'en prendre à Michael, cela ne pouvait qu'être elle. Alors Cassandra, bien énervée, usa de la télékinésie vers l'éléctricité pour la rediriger vers l'envoyeur. Michael était surpris mais en même temps si reconnaissant auprès de sa belle enchanteresse pour lui avoir sauver la mise. Il retrouvait cette partie d'elle qui l'avait fait craqué à savoir sa dévotion et son côté si protectrice. Il vint vers la belle blonde pour vérifier si elle allait bien. La sorcière joua les rassurantes avec un léger sourire pour mieux l'attendrir. Ainsi, il se retrouvera encore plus torturé par la suite. Lauren n'était pas du genre à se laisser faire, bien au contraire. A cet instant, elle fit apparaître plusieurs poignards et le lança en direction de ses trois ennemis. Nina était perdue mais ne laissait rien transparaître pour ne pas donner satisfaction à sa soeur. Cependant, il était hors de question que sa soeur puisse gagner la partie. Alors, elle attrapa vite le poignard qui arrivait dans sa direction et le lança en direction des deux autres pour les dévier. Elle était tellement folle de rage qu'elle était capable de tout pour arrêter sa soeur. Elle vint vers sa sœur lui faisant un croche-patte, attrapant ensuite un poignard avec la télékinésie et le mettant sous la gorge de sa proie.

     

    C (se montrant fine avec un élément du passé pour la déstabiliser) : « Lauren, très chère Lauren, en voilà une surprise, je vois que tu souhaites encore que je te bosse les fesses et que je te laisse dans la boue avec les chiens de l'enfer. (se montrant cruelle pour la troubler) Il est vrai que ta tête de femme décrépie qui hurle de douleur c'est tellement magnifique et jouissif n'est-ce pas ? (jouant la femme protectrice et prévenante en effleurant le haut du torse du bellâtre pour l'ébranler) Mon beau gosse adoré, mon chéri ne t'inquiète pas, je tiens le coup et on éliminera cette punaise néfaste de l'équation. (se montrant coquine envers la belle brune Nina tout en atteignant le bas-ventre avec sa main de son canon pour la déboussoler) On pourra ensuite reprendre les choses si tu vois ce que je veux dire bellissima tout comme toi bébé.

     

    M (déterminé, en colère et curieux) : Vous, qu'est-ce que vous m'avez fait au préalable ? Répondez bordel ! (furieux) Cela en est fini de vous et je me chargerai de faire fermer votre affaire c'est certain. (attentionné envers la belle blonde) Je veux tout simplement le meilleur pour toi mon ange. Je serai perdu sans toi ma divine déesse. (prévenant mais désirant tant la prendre tout contre lui) Ca va ma belle ? Je serai triste si jamais tu es blessée.

     

    N (se montrant perverse en effleurant la poitrine de la belle créature et faisant un clin d'oeil coquin à son beau gosse pour les désarçonner) : Je commencerai par laisser mes douces lèvres exquises effleurer cette peau si douce et contempler ce corps de rêve puis par la suite on se laissera porter n'est-ce pas. (se montrant protectrice pour attendrir son beau mâle) Ne t'en fais pas, mais c'est plutôt à moi de te poser la question mon chou adoré. Je te jure que si jamais tu as ne serait-ce qu'une égratignure, je ne sais pas ce que je ferai. (effleurant perversement le bas-ventre en approchant de sa cuisse pour le faire frémir) Après que le tout soit fini, j'aurai le bonheur de laisser mes baisers parcourir ta peau sexy et d'effleurer ton torse du bout de mes doigts afin de mieux dessiner l'effet d'enfer que tu me fais chéri. (se montrant déterminée et ferme en approchant davantage le poignard pour désorienter sa sœur) Comment oses-tu venir dans ce lieu ? On n'a pas besoin de vieilles peaux dans ton genre alors dégage, sauf si tu veux que je te fasse un dessin.

     

    L (prise au piège mais se montrant ferme en usant de répartie pour dérouter la belle sorcière blonde) : Voici la Cassandra qui possède toujours un humour aussi puérile et superficielle, ça se voit que tu n'es pas encore sortie des cours de récréation. (se montrant obstinée pour la troubler) Tu sais que l'humour n'est pas un pouvoir pour terrasser un ennemi ? (usant de bons mots pour la désarçonner) Mais bon, c'est pour mieux compenser ton faible niveau en combat ma chère. (se plongeant dans le regard du beau canon se mordillant la lèvre et se montrant déterminée en évoquant subtilement certaine vérités pour ébranler le bellâtre) Je n'ai fait que vous montrez la vérité, la seule unique. Pouvez-vous en dire davantage sur les personnes qui vous entourent comme Cassandra ou même cette fille brune, Nina c'est bien ça ? (continuant sa stratégie en usant de bons mots pour le faire douter) Connaissez-vous réellement leur passé ou même comment elles me connaissent et comment surtout je les connais ? J'en doute très fortement. (affichant un sourire malicieux pour provoquer sa sœur) Oh, j'aime bien les dessins moi.

     

    C (se montrant à l'écoute du bel apollon en avouant de faux sentiments pour le toucher) : Bébé, tu es tout ce qu'il y a de plus précieux à mes yeux, et je ne sais pas ce que je serai devenu sans toi. (jouant l'allumeuse en titillant avec sa main l'intérieur de la cuisse de son beau gosse et effleurant le front de la belle brune pour les ébranler) Je laisserai mes mains vous effleurer l'un et l'autre tout en imprégnant mes ongles sous la peau et laissant ma langue parcourir chaque parcelle jusqu'à arriver à vos intimités. (se mordillant la lèvre pour les tenter) C'est un beau programme n'est-ce pas ? (se montrant ironique et cruelle pour désarçonner son ennemie de toujours) Disons que je n'ai pas besoin d'aller chercher bien loin vu la grognasse que j'ai en face de moi. (recadrant son ennemie avec de bons mots pour la désorienter) Tu crois qu'avec ce genre de questions tu vas gagner ? (protégeant les personnes à ses côtés pour mieux servir son objectif d'éliminer l'intrus) Ce n'est pas avec tes mensonges que tu vas réussir à nous diviser ou même à nous détruire alors tu les laisses, tu nous laisses ! (la menaçant pour la dérouter) Si tu ne le fais pas, on sera obligés de prendre les mesures qui s'imposent alors tu as saisi le message ?

     

    M (fou de rage mais en même temps désemparé) : Me montrez quoi ? Juste que vous êtes une folle qui n'a rien d'autre à foutre que de faire chier les autres ? (la recadrant) Jamais je ne croierai un mot de ce que vous pouvez me dire car il ne reflète que votre mesquinerie. (conquis et complètement sous l'influence de la belle blonde) Tu es la meilleure chose qui me soit arrivé ma chérie, tu es ma muse, mon rayon de soleil et je t'aime. (prévenant en embrassant subtilement le front de la belle) Ne t'en fais pas ma déesse, je suis bien auprès de toi. (conquis et débousollé) Tu es tellement renversante, d'une beauté incomparable et à faire palir toutes les reines de ce monde. Tu as une telle emprise sur moi bellissima.

     

    N (se montrant tentatrice en mordillant légèrement les lèvres du bellâtre tout en effleurant les fesses et le bas du dos de la belle blonde pour les enflammer) : Je continuerai en mordillant à chacun de vous le haut de votre corps l'espaçant par des baisers exquis et titillant vos intimités que vous en serez accro. (jouant la fausse confidente en laissant une larme couler pour l'attendrir) Je me sens si bien à tes côtés beau brun, et je rêve de voir le temps s'arrêter. (le titillant en procurant une douceur à son index puis griffant son avant-bras pour l'inciter au vice) Et le programme n'est pas fini bébé, crois-moi. (se montrant touchée en le complimentant pour attirer son côté protecteur) Je ne sais pas quoi dire, c'est que je n'ai jamais eu de tels compliments venant d'un homme aussi irrésistible, charmant et à croquer. (se montrant folle de rage en laissant une marque sur la gorge de sa sœur pour la déboussoler) Tes petits manèges n'arriveront à rien et je te ferai payer cher tous tes actes. Cela en est fini de toi !

     

    L (piégée mais ne laissant rien transparaître en se montrant décidée et laissant un sourire malicieux s'échapper pour ébranler la sorcière) : Ce qui est bien avec les menaces, c'est que ce ne sont que des menaces et qu'elles ne sont jamais mises à exécution. (usant de bons mots pour la provoquer) Est-ce que tu as suffisamment de cran pour aller jusqu'au bout et me faire dégager de l'endroit ? Tu souhaites visiblement que Michael voit la personne que tu es réellement. (se montrant prévenante et à l'écoute du bellâtre pour le faire douter) Je vois simplement beau mâle le fait de vous aider, de vous prévenir du danger qui vous guette car en restant sans savoir, vous êtes littéralement dans le mauvais camp. (sentant davantage le poignard mais ne laissant rien transparaître en se montrant obstinée pour désarçonner sa soeur et préparer sa fuite) Tu ne pourras jamais me battre car tu n'as pas le cran de t'opposer à moi. Tu n'es qu'une lâche. »

     

    Lauren poussa immédiatement Nina afin de pouvoir se délivrer. Elle se sentait enfin libre et c'était tellement jouissif car maintenant elle pouvait se venger de ses ennemis et sans prendre de gants. Elle voulait les faire souffrir comme personne. La plus jeune des Clark n'avait pas du tout pensé que sa grande soeur aurait pu faire un coup pareil. Elle ne l'avait pas vu venir. Elle avait pensé trop facilement qu'elle avait sa soeur à sa merci. Elle se promettait qu'elle ne referait plus cette erreur surtout qu'elle pouvait perdre la possibilité d'un partenariat avec la belle blonde et de rester auprès de son bellâtre. Rien que de ne plus être aux côtés de ce canon était une torture. La chaleur de ses doigts sur sa peau l'effleurant lentement comme pour l'emmener doucement dans un monde enchanteresse, ses baisers si exquis, doux et sensuels la faisant vibrer de tout son être lui procurant un océan de bonheur et ses moments dans ses bras si magiques lui ouvrant les portes d'un monde de plaisirs et de vices. Elle voulait être auprès de lui le plus longtemps possible quitte à arrêter le temps. Il lui manquait tellement. Elle ne pouvait plus contrôler ce qu'elle ressentait, enfin c'était des plus compliquées. La tentation était si grande. Cassandra, elle, se retrouvait perdue entre différents sentiments à cet instant précis à savoir entre colère et satisfaction. Il était vrai qu'elle voulait lui donner une bonne leçon, lui montrer que plus jamais elle ne pourrait se mettre en travers de ses projets. En même temps, faire cela serait de montrer directement qui elle était à Michael et ce n'était pas le moment de tout dévoiler. Un aveu de ce genre risquerait de tout faire échouer et même, elle ne pourrait pas se venger dans les règles de l'art même si elle avait ses sentiments toujours en elle. Elle devait user de pouvoirs avec subtilité sans dévoiler qui elle était entièrement. Michael, avec le discours de Lauren, était tout chamboulé même si en apparence, il ne laissait rien transparaître. Il se demandait si finalement Cassandra et Nina lui avaient tout dit sur elle. C'était l'instinct de policier et de curiosité qui primait sur lui. Cependant, il avait confiance en ses femmes. Elles lui amenaient un bonheur dont jamais il n'aurait espéré trouver. Il savait qu'il était avec Cassandra mais Nina avait bouleversé toutes ses convictions. Il ne savait plus rien. Il avait besoin de faire le point mais avec la présence de Lauren, c'était bien compliquée car elle aimait torturer.

     

    A cet instant, Lauren lança la première attaque en usant de la télékinésie et le mêlant avec le feu en direction de ses ennemis et particulièrement de Michael. Le beau brun ne pouvait pas contrer cette attaque. Il se sentait déstabiliser. Cependant, il n'avait pas peur de faire front face au danger qui le menaçait. Cassandra voyait bien le petit jeu de Lauren. C'était tout simplement pour essayer de la faire sortir de son confort et de montrer à quel point la sorcière que tout le monde entendait parler pouvait être bien cruelle. Elle savait qu'avec un geste contraire, elle pourrait mettre à mal ses projets. Elle se jeta près de Michael pour le mettre à terre et le sauver. En même temps, Nina était de plus en plus folle de rage face à sa soeur qui mettait à mal ses projets. Il fallait vite répliquer. Alors que Michael et Cassandra atterrissaient avec violence à terre, Nina lança directement de l'aérokinésie contre son ennemie. Celle-ci était plutôt fière de la pugnacité de sa petite soeur mais elle n'allait pas la laisser agir comme cela. Elle ne laisserait personne lui prendre sa place et d'avancer dans ses ambitions. L'ainé Clark répliqua avec des boules d'énergie. La réunion des deux pouvoirs fut intense que cela envoya les deux à terre. Elles avaient mal mais c'était plus à l'égo qu'au niveau physique. Cassandra assistait à cette scène, et c'était jouissif. Elle n'avait pas besoin de se salir les mains. Il lui suffisait d'attendre pour que ses ennemies soient anéanties. Seulement, Lauren se releva et commença à fuir. Nina ne voulait pas voir sa soeur s'en sortir de cette façon alors elle la poursuivit laissant Cassandra plutôt ravie de voir les autres s'entretuer et Michael perdu. Qu'est-ce qui se passera entre les deux soeurs lorsqu'elles vont se retrouver seules ? Que comptait faire Cassandra ? Pourra-t-elle se venger ? Michael apprendra-t-il la vérité sur Cassandra et Nina ? Si oui, que comptait-il faire ? Lauren aura-t-elle réussi à semer le doute auprès de ses ennemis ? Quelles sont les intentions de celle-ci ?

     

     

    Pendant ce temps, Penelope se retrouvait seule à l'extérieur n'ayant pas pu empêcher Lauren d'aller dans la demeure de Cassandra. Même si une partie d'elle avait cette impression d'échec du fait de ne pas l'avoir retenu suffisamment, une autre, elle, était plus que satisfaite. Même la jeune femme se laissa aller à afficher un léger sourire malicieux. Que cacherait-elle ? La confrontation contre Lauren était déjà un fait prévu d'avance ? Là, tout était la question. Elle cachait bien précieusement ses secrets et même son passé. Elle avait conscience que cela pouvait lui desservir. Mieux vaut quand on est face à un ennemi de cacher tout fait susceptible de nuire. Elle était aussi quelqu'un de très patient que cela en était très frustrant pour l'entourage. Il pouvait se passer n'importe quoi dans la demeure de Cassandra mais cela importait peu à la belle brune comme si elle avait un contrôle sur le temps. Visions ? C'était fort possible pour garder le contrôle et ce total. Elle avait plus envie d'étudier Cassandra, de voir son comportement au sein de son entourage mais également ce qu'elle pouvait prévoir. Le pourquoi de cette étude, de cette enquête était vraiment mystérieux. C'était comme si elle réunissait petit à petit les mêmes pièces d'un puzzle nous conduisant vers quelque chose de bien plus important que le commun des mortels. Elle se montrera fine et subtile pour arriver à ses fins.

     

    Soudain, elle fut arrêtée par l'apparition soudaine d'un individu. Penelope était légèrement choquée de la voir. Elle pensait pouvoir agir en toute impunité mais visiblement, jamais cela ne pouvait être le cas. Elle se trouvait en face de Melody Catherine Underwood, un « agent » plutôt mystérieux mais très efficace.

     

    Les deux jeunes femmes se connaissaient depuis maintenant 5 ans alors que Melody se retrouvait dans une très mauvaise posture lors d'une mission auprès d'un jeune homme qui ne savait pas contrôler ses pouvoirs et qui était déterminant dans l'avancée des combats entre les deux camps. Melody était allée voir ce bel ange se montrant des plus protectrices et l'écoutant pour l'apaiser. Il se sentait en confiance aux côtés de cette belle créature. Seulement les choses s'étaient tout simplement gâtées. Un groupe de démons s'en était pris à la famille et à ce jeune homme si angélique. Melody était folle de rage car elle n'avait pas pu être présente pour les sauver. Des démons avaient également choisi de l'attaquer pour lui éviter d'arriver à temps. Elle avait été ce jour-là incapable de se contrôler. Elle était prête à déverser sa rage envers le monde pour ce crime des plus abominables. Pour elle, le monde devait payer. Elle avait l'intention de détruire les alentours de la ville et elle en avait le pouvoir. Elle possédait la grande capacité de détruire derrière elle en un claquement de doigts. La colère était un moteur très puissant pour l'utiliser mais aussi tellement ravageur. Penelope ce jour-là, avait eu vent de ce qui était arrivé. Elle ne voulait pas que celle-ci puisse faire autant de mal, enfin, c'était ce qu'elle laissait transparaître. En réalité, elle avait désiré que les choses se passent ainsi pour mieux obtenir une alliée à ses côtés. La belle brune s'était naturellement mise à retrouver sa cible puis de la sauver d'elle-même. En réalité le coup qui avait été orchestré n'était qu'une mise en scène pour éloigner le chou de la belle en question. Melody lui en avait été des plus reconnaissantes suite au fait que Penelope l'ait sauvée. Elle la voyait comme sa lumière au bout des ténèbres. Les deux s'étaient rapprochées devenant ainsi des amies et des alliées face aux autres « agents ». Au fil du temps, les deux jeunes femmes s'étaient livrées à des confidences au point de concevoir un monde idéal et évoquant Cassandra, son grand rêve de revenir dans le monde du commun des mortels. Penelope avait promis à sa cible que Cassandra aurait la capacité de sauver son chou. Melody, plutôt influencée, avait été d'accord et donc ont fait front ensemble. Seulement, Penelope avait disparu pendant plusieurs semaines et mois sans laisser de nouvelles. Melody voulait tout simplement avoir des réponses et même remettre les points sur les i. Elle se sentait trahie par sa meilleure amie. Elle se montrera ferme et décidée pour arriver à ses fins.

     

    Penelope s'était un peu trop concentrée sur Cassandra et le fait qu'elle soit revenue pour s'apercevoir qu'elle perdait de l'influence sur Melody. Elle se rendait compte de cela rien que par son regard noir et avide de vengeance. Elle savait que pour son plan, il lui fallait la récupérer. Elle pensait déjà y arriver avec une proposition d'accélérer le mouvement et également en faisant tout pour lui faire croire qu'elle travaillait pour leur cause. Elle se montrera repentante et charmante pour atteindre son objectif.

     

    A cet instant, Melody la gifla avec une force déconcertante pour montrer toute sa rage et sa déception. Penelope ne s'attendait pas à ce genre d'attaque. Elle resta digne mais faisant une moue pour mieux déstabiliser sa proie. Elle ne voulait pas lui donner entière satisfaction. Cependant, elle voyait une ouverture qu'elle comptait bien saisir. Elle joua la personne gênée et coupable en laissant une larme couler sur sa joue pour attiser son côté protectrice. Melody ne savait pas quoi penser sur le coup de la jeune femme mais elle préférait de loin rester à distance. Elle avait encore trop mal pour faire confiance à qui que ce soit.

     

    M (triste, complètement folle de rage et décidée) : « Il fallait que je te retrouve dans ce lieu pour pouvoir enfin avoir des nouvelles sur la situation et notre plan, c'est que tu es gonflée. (colérique) Tu m'as laissée en plan et cela s'appelle une amie ? Foutage de gueule oui. (curieuse) Alors qu'est-ce que tu as fait depuis tout ce temps ?

     

    P (se montrant repentante en présentant des excuses, mentant et n'osant pas la regarder pour l'attendrir) : Je suis tellement désolée de la manière dont je me suis prise. C'est que j'ai eu une piste à suivre. (se montrant triste et anéantie pour l'émouvoir) Je sais, et je t'ai trahie. J'espère pouvoir me racheter car tu comptes tellement pour moi ma belle. (se montrant compréhensive et lui omettant des déstails pour la captiver) J'ai regardé attentivement les agissements de Cassandra pour mieux savoir quand agir auprès d'elle et avoir ce que nous souhaitons.

     

    M (sceptique) : Une piste qui a pris tout ce temps et tu me sors cette excuse ? J'ai du mal à te croire. (avouant ses sentiments) Tu comptes aussi pour moi mais comment je peux croire que tu ressens aussi cela ? Mets-toi à ma place ne serait-ce qu'une seule seconde. (méfiante) Je ne sais pas si tu le peux mais on ne sait jamais finalement comment les choses peuvent se dérouler. Tu peux peut-être y arriver. (curieuse) Tu observes ? Alors cela veut dire que la sorcière est bien présente dans notre monde ?

     

    P (se montrant prévenante en mentant et en approchant doucement sa main de l'épaule de sa victime pour la troubler) : Je comprends ton sceptisisme mais c'est la vérité. (avouant de faux sentiments pour la désarçonner) C'est vrai et t'avoir fait cela me fait si mal. Je suis déchirée en deux. (se montrant rassurante pour la toucher) Ne t'inquiète pas, je compte bien y arriver pour retrouver ce qui fait notre amitié, notre duo et accomplir ce que l'on a décidé. (l'apâtant avec des révélations pour la dérouter) Elle est là oui, et elle commence déjà à faire des ravages comme la prophétie l'a indiqué. Elle nous mènera vers la clé.

     

    M (laissant le bénéfice du doute) : Je te crois. (la mettant en garde) Seulement, si tu recommences, là, je t'abattrai tel un chien, et tu sais ce dont je suis capable et eux aussi. (insistant sur leurs statuts pour désorienter la belle brune) On est des gardiennes et on ne doit pas intervenir sur la destinée du commun des mortels. (affichant un léger sourire en montrant ses attentes) Alors, j'espère voir retrouver cette amitié entre nous ma belle. (plutôt satisfaite) Alors surveillons-la ensemble, voyons ses progrès et elle nous mènera vers elle pour que nous puissions la prendre et l'user selon notre bon vouloir. »

     

    Melody semblait prête à suivre Penelope dans cette voie pour mieux surveiller Cassandra. Elle avait toujours en tête de faire revenir son chou, celui qu'elle aimait tant avoir tout près d'elle et le protéger, lui offrir toute l'attention dont il rêvait. Il lui manquait affreusement. Même si les années étaient passés depuis la tragédie, elle ne pouvait oublier ce visage si angélique, son sourire si craquant et rassurant mais également son regard qu'il portait sur elle. Elle se sentait si bien avec lui. Jamais d'ailleurs, elle n'avait rencontré quelqu'un à la fois sexy, charmant, prévenant, attentionné et un tel prince. Elle avait trouvé la perle rare et pourtant, en tant que gardienne, se rapprocher de lui était une interdiction. Elle avait bravé les règles pour être en sa présence. Elle se souvenait de ce qu'elle lui disait juste avant qu'il ne s'endorme pour le rassurer : « I will be always here to protect you my angel. You're everything I need. You're my treasure. » Elle voulait tant revoir son visage et ne serait-ce qu'effleurer sa joue si exquise et irrésistible du bout des doigts. Son chou s'appelait Jayden Tyler Summers. Il représentait tellement à ses yeux qu'elle ferait tout pour avoir la chance de revivre ses instants. Penelope, elle, était plus que ravie d'avoir retourné Melody à son avantage. Sa stratégie avait payé et elle voyait maintenant reprendre les étapes comme il se devait. Visiblement, elle avait envie que Cassandra continue sa mission et ce le plus loin possible. Cependant, elle savait que dès que Cassandra serait en présence de cette clé, il fallait se débarrasser de Melody, et elle avait déjà prévu quelque chose à savoir de dire la vérité sur la situation de Jayden.

     

    Les deux finalement se rapprochèrent pour disparaître en un clin d'oeil. Qu'allait-il se passer entre elles ? Pourront-elles surveiller Cassandra ? La sorcière vengeresse les surprendra-t-elle ? Si c'est le cas, que se passera-t-il ? Melody pourra-t-elle retrouver Jayden ? Que se passera-t-il entre eux si c'est le cas ? Que comptait faire Penelope et quel était son objectif ? La clé est-elle une personne ou bien une chose ? Est-ce que nous la connaissons déjà ? »

     

     

    Du côté du bar de la ville, il y avait justement un jeune homme qui était en quête de réponses. Il s'était réfugié dans ce lieu qui était un endroit de prédiléctions depuis quelques temps. En effet, il avait besoin de se poser, de s'isoler du monde extérieur et de ce qu'ils peuvent raconter. Il se trouvait justement que c'était Jayden et qu'il était en quête de réponses. Il avait toujours en tête tous ses moments qu'il avait pu vivre avec Melody comme ses soirées où elle prononçait ses mots qui l'emmenaient dans les rêves les plus fous qu'il soit. Il aimait tant son sourire, son rire, ses yeux si envoûtants.

     

    Durant toutes ses années où il avait été en sa compagnie alors qu'elle prenait soin de lui et le protéger, il ressentait de plus en plus un désir des plus intenses. Cependant, il ne pouvait avouer ce qu'il ressentait à cette belle créature ayant peur qu'elle ne ressente pas la même chose que lui. Pourtant, il était troublé à chacun des moments en sa compagnie car elle l'encourageait à ce qu'il lui procure de tendres attentions. Il espérait la retrouver et pouvoir lui dire ce qu'il ressentait. Sa famille adoptive avait tenté de le faire renoncer à ce qu'il continue dans cette voie lui disant comme histoire que Melody se foutait complètement de lui et qu'elle était morte mais il n'y croyait pas. Il avait la certitude que sa belle déesse était encore là quelque part et que rien ni personne ne pouvait l'empêcher de la retrouver.

     

    Alors qu'il examinait les alentours voyant des gens incapables soit de penser aux autres en se montrant supérieur et vindicatif ou bien d'autres qui étaient complètement perdues. Il se focalisait sur ce qu'il avait à savoir un bon café quand soudain, il entendit du bruit vers la porte arrière du bar. Personne ne faisait attention à ce qui se passait. Il décida avec une certaine appréhension de se rendre à l'arrière pour voir ce qui arrivait. Il ne désirait pas se mettre en danger mais l'indifférence générale le mettait hors de lui.

     

    Arrivé devant la porte, il l'ouvrit et c'était une surprise. Il se trouvait devant une femme comme il n'en avait jamais croisé auparavant avec un visage si angélique, une classe folle et plutôt sûre d'elle. Il était fasciné par cette beauté renversante mais il se demandait ce que pouvait faire une telle femme dans un endroit hors de son monde. Cette femme s'appelait Eleanore Jane Harper et c'était la première fois qu'il rencontrait cette belle diablesse.

     

    Celle-ci se retrouvait comme pris au piège mais elle ne laissait rien transparaître. En effet, elle s'attelait à visiblement cacher un élément en se plaçant devant. Elle avait en face d'elle un homme charmant au visage angélique, bien à croquer et irrésistible. Elle n'avait eu affaire qu'à des mauviettes, des femmelettes et des gars sans avenir qu'elle pouvait jeter comme une serviette. Il ne fallait surtout pas qu'il découvre le pourquoi de sa venue dans ce lieu. Il n'y avait qu'un seul moyen pour cela : détourner son attention et que sur elle. Elle se montrera coquine et entreprenante pour arriver à ses fins.

     

    Dès lors, elle avança vers ce beau canon en roulant des hanches sensuellement pour le captiver. Il était complètement subjugué par la belle. Il se devait de résister ne la connaissant nullement. Etait-elle méchante ? gentille ? Il ignorait la réponse. Cependant, c'était si difficile. C'était comme une apparition qui était arrivée sous ses yeux, et il ne voulait pas que cet instant s'arrête. De son côté, elle aimait tant la réaction de son beau gosse qu'elle voulait jouer davantage avec lui. Arrivant à sa portée, elle effleura doucement sa joue se plongeant dans son regard pour le troubler. Il était comme hypnotisé par ce visage si angélique et ses yeux étaient de toute beauté. Il avait l'impression d'être dans un rêve. Elle aimait tant sa douce chaleur qu'elle voulait ressentir son corps contre le sien dans un instant des plus inoubliables et torrides. A cet instant, elle l'embrassa fougueusement et passionnément laissant sa main effleurer son torse pour l'ébranler. Il était surpris par cette femme si audacieuse, déterminée et pourtant si angélique. Il voulait résister mais ce moment était des plus intenses et magiques. Il prolongea le baiser le rendant torride. Sa chaleur exaltait son être qu'elle voulait ressentir davantage d'attentions de la part du beau canon contre son corps. Il était sous le charme de la belle. C'était comme si elle lui avait jeté un sort. Il désirait tant rester aux côtés de la belle et le plus longuement possible. Pourra-t-il se sortir de ce piège ? Pourra-t-il retrouver Melody et lui dire ce qu'il ressentait ?

     

     

    E (se montrant coquine puis prévenate en effleurant le bas-ventre de son beau gosse et titillant ses lèvres pour l'enflammer) : « Cet endroit est loin d'être fait pour un jeune homme aussi charmant et sexy que vous beau gosse. (se montrant perverse en caressant le bas de son corps avec son pied et titillant son menton avec son index pour le titiller) Que direz-vous d'un verre en ma compagnie ? Je vous promets un moment bien plus agréable qu'en ce lieu sordide et dénué d'intérêt. »

     

    Avec un plan comme cela, elle pouvait réussir et ce sans la moindre difficulté à rester dans l'ombre. Oui, elle avait un secret, en tout cas plusieurs. Le premier pouvait mener directement à ce qu'elle cachait. Il était derrière elle, et ce n'était pas rien. C'était un corps complètement vidé d'un flux particulier. Qui était elle ? Qu'est-ce qu'elle était ? Que désirait-elle ? Quel était son objectif ?

     

     

    Chez Esperanza, la belle brune se retrouvait entre les mains de cette terrible diablesse de Kira. La belle blonde voulait lui prendre ce en quoi elle tenait le plus au monde à savoir son bel ange, son beau canon et qui lui permettrait de se venger de tout ce que la mère de celui-ci lui avait pris à savoir pouvoir et fortune. Kira était une menace pour elle et pas des moindres. C'était une perle rare qu'Esperanza avait auprès d'elle et qu'elle désirait retrouver juste avant que son ennemie n'arrive. Sa tentative de lui échapper n'avait pas donné grand chose, même, elle était impuissante. Sur le coup, elle ne savait pas comment s'en sortir et même trouver une solution pour protéger son bel ange des griffes de cette diablesse. A moins que... elle venait de penser à l'instant. Il lui suffisait de penser à un autre objectif pour la tromper et l'amener sur une fausse piste. Elle se montrera subtile et déterminée pour arriver à ses fins.

     

    Kira, elle, était plus que satisfaite de l'emprise qu'elle avait encore sur sa rivale Esperanza. Même si elle ne l'avait plus vu depuis longtemps, le tout était intact et elle pouvait se venger comme personne. Le chantage était une bonne stratégie pour amener Esperanza à être sa chose, mais la tentatrice avait besoin de bien davantage. En effet, elle désirait obtenir l'information susceptible de mener davantage à sa vengeance, un point faible dans le plan d'Esperanza qui la ferait reculer. Ainsi, la belle brune perdrait toutes ses illusions et le moyen de s'offrir une nouvelle vie comme elle rêvait. La télépathie, la persuasion étaient des atouts essentiels. Elle comptait bien continuer à les utiliser et ce dans les règles de l'art. Elle voyait que les pics faisaient également son effet. Elle se montrera déterminée et cruelle pour arriver à son objectif.

     

    Dès lors, alors que Kira commençait à réfléchir à la situation, Esperanza retenta de fuir. Elle avait cette volonté de fer de protéger Declan et ce par tous les moyens. Cependant, Kira était loin d'être dupe. Elle voulait tester les réflexes de sa victime et user de ses dons en conséquence. La belle blonde coinça sa victime avec la télépathie et la forçant à prendre quelque chose de pointu pour la forcer à se tuer. Esperanza avait peur, même plus que peur de la situation. Elle ne voulait pas que sa vengeance ne soit assouvie. Elle était désemparée mais tentait de rester digne pour ne pas donner entière satisfaction à celle qui la tenait. Kira était plus que satisfaite et avait réussi une autre étape de son projet. Il ne lui restait plus qu'à la cuisiner afin d'obtenir les informations qu'elle désirait et ce par le fait de lire dans ses pensées.

     

    K (se montrant décidée en effleurant coquinement son bas-ventre et approchant de sa cuisse pour la faire frémir) : « A priori, tu n'as pas compris le principe que tu ne peux t'échapper. C'est que le jeune homme devra en subir les conséquences et tu le sais.

     

     

    E (tentant de la titiller avec une information pour la détourner) : Et qui te dit que le jeune homme est quelqu'un d'intéressant ?

     

    K (se montrant décidée en lisant dans ses pensées, mordillant son cou jusqu'au sang et le léchant frénétiquement pour l'ébranler) : Ton esprit ne peut mentir, de même que ton sang si chaud ma chère. Si tu essayes de faire quoi que ce soit, cette trace au cou deviendra davantage plus profonde. (se rendant compte d'une information capitale en jouant avec ses nerfs pour l'ébranler) Finalement, tu dis la vérité et j'ai un moyen grâce à toi de te mettre hors d'état de nuire sans toucher à ce jeune homme, hum Declan, que tu convoites tant. (souriant satisfaite pour l'achever) Maintenant pleure très chère, car tu as perdu.»

     

    Kira s'en alla très vite ayant un plan en tête précis pour mettre à mal son ennemie. Elle était satisfaite car elle avait conscience d'avoir eu une information capitale. Esperanza était désemparée mais il ne fallait surtout pas perdre pied. Peu importe ce que Kira lui avait dérobé, Declan était plus important. Elle partit rapidement pour retrouver son bellâtre et le protéger. Que Kira avait-elle soutiré comme information ? Que comptait-elle faire ? Pourra-t-elle se venger d'Esperanza ? Que comptait faire Esperanza ? Allait-elle retrouver Declan ? Se retrouvera-t-elle devant une surprise ?

     

     

    Fin du chapitre.  


    votre commentaire
  • Chapitre 7 : Course-poursuite

     

    Esperanza était partie rapidement de sa demeure afin de pouvoir échapper aux griffes de Kira. Elle craignait tant que la victime de la vampire ne soit son chou, son bellâtre, celui qui pouvait lui permettre de se venger de celui-ci et de retrouver la fortune ainsi que le pouvoir suite à la mort de son époux. Elle était tout près de son objectif qu'il était hors de question que quelqu'un ne se mette en travers de son chemin. Elle avait conscience qu'il fallait prendre les devants et ce en se rendant directement chez son beau canon et lui éviter tout soucis avec Kira. Si jamais il lui arrivait quoi que ce soit, elle serait complètement anéantie. Elle se disait qu'en étant là-bas, elle laisserait apparaître toute son inquiétude quand à son absence puis elle prendrait soin de lui. Elle se montrera douce, protectrice et entreprenante pour le piéger.

     

    Elle continua sa foulée espérant que Kira ne puisse pas se trouver derrière elle. Elle avait cependant toujours en tête que son ennemie lui avait dérobé quelque chose, une information, une idée. Cela pouvait être n'importe quoi et cela l'effrayait. Elle devait rester concentrer sur Declan et éviter que toutes ses peurs ne viennent la hanter. Elle arriva près de la demeure de Declan quand soudain, elle vit une jeune femme brune non loin de là qui ne lui était pas étrangère. Elle s'appelait Madison McCalister et elles avaient un passé bien lourd entre les deux.

     

    Les deux s'étaient rencontrées alors qu'Esperanza commençait à fréquenter le père de la jeune femme. Madison avait vu de suite en cette diablesse quelqu'un qui pouvait nuire à sa relation avec son père. Elle aimait celui-ci plus que tout. Elle était même plus que protectrice qu'elle veillait à ce qu'aucune personne ne puisse se mettre en travers de leur relation. Il fallait dire que son père était issue d'une famille ayant fait fortune dans les vêtements. Elle aimait être la petite princesse pour son père. Elle voyait déjà obtenir cette fortune et être respectée dans la ville. Seulement, tous ses plans tombèrent à l'eau avec Esperanza dans les parages. Entre les deux belles brunes, l'entente était plutôt cordiale en présence du patriarche. En coulisses, par contre, c'était la guerre ouverte. Madison se comportait telle une princesse en faisant vivre un enfer à Esperanza. Elle comptait faire déguerpir cette menace en faisant paraître à son père combien sa compagne était une manipulatrice et prête à tout pour les séparer. Elle s'était montrée subtile en jouant la fille gentille et la peste pour arriver à ses fins. Esperanza tentait de tenir bon face à cette petite peste. Elle ne laissait rien paraître pour tenter de ne pas donner satisfaction à son ennemie. Elle continuait d'autant plus à être au plus proche du patriarche se montrant si tendre et à ses petits soins pour provoquer Madison. La jeune femme resta calme face à la provocation d'Esperanza. La confrontation entre les deux dura un temps jusqu'à ce que Madison organisa un dîner de « réconciliation » où elle sortit d'ailleurs le grand jeu. Elle faisait croire ainsi à Esperanza que plus jamais elle ne voulait de disputes. Esperanza était méfiante mais elle était curieuse de voir si ce que disait sa rivale était bel et bien la vérité. Lorsque le diner commença, tout se passait plutôt à merveille. Quand le patriarche s'absenta, c'était le moment pour Madison d'agir. Elle regarda son ennemie en jouant celle qui voulait renouer des liens jusqu'à crier qu'elle lui faisait du mal. Son père rappliqua immédiatement et il était plus que paniqué, prenant la défense de sa princesse contre Esperanza et la jetant dehors comme une péstiférée. Esperanza avait perdu contre une jeune femme bien ambitieuse. Elle s'était retirée mais s'était promise qu'un jour, elle prendrait sa revanche en lui prenant ce qu'elle avait de plus précieux.

     

    Cette promesse, elle l'avait tenu quelques années plus tard alors que Madison avait rencontré l'homme de sa vie. C'était une rencontre dû au hasard mais cela avait permis à Esperanza de voir qu'une opportunité s'offrait à elle. Dès lors, elle se mit à surveiller sa cible et plus particulièrement l'homme qui l'accompagnait. Ainsi, elle invita celui qui se prénommait Ayden à dîner se montrant des plus douces et entreprenantes. Celui-ci était plus que déstabilisé par cette enchanteresse si resplendissante. Il voulait résister ne désirant pas faire de mal à la belle Madison mais c'était plus que difficile. Esperanza s'était débrouillée pour prendre discrètement le portable de celui-ci pendant la discussion. Elle voulait que la belle Madison puisse surprendre les deux dans le feu de l'action. Elle envoya un message indiquant à son ennemie de venir sur le lieu où ceux-ci se trouvaient. Madison, ayant reçu l'invitation, partit retrouver son bellâtre sans se douter qu'elle allait se retrouver dans un piège. Ayden et Esperanza se rapprochèrent petit à petit. Ils se confièrent tous les deux. Ayden se sentait de plus en plus attiré par la belle créature. C'était comme si Esperanza lui avait jeté un sort. De son côté, la divine créature aimait tant sa douce chaleur tout près de la sienne qu'elle rêvait de ressentir son corps contre le sien dans un moment torride et inoubliable. Finalement, ils passèrent à l'acte dans un moment tellement magique. Seulement, Madison arriva et les surprit tous les deux. C'était le pire qu'il pouvait arriver. Elle prit la fuite désirant tant se venger. Seulement, Madison n'avait pas trouvé le moyen de pouvoir se venger et d'avoir la justice qui lui importait tant. Elle n'avait pu s'occuper que de son ex en le suivant et en prenant des photos qui pouvaient amener à être interprétées d'une certaine manière. Elle les prit et donc fait chanter son ex en lui disant que si celui-ci ne payait pas une somme de 250000 dollars, il devrait donc être considéré comme quelqu'un d'impuissant. Il accepta le marché mais Madison était éprise de vengeance. Elle fit donc courir la rumeur qu'il était impuissant. Madison était à moitié satisfaite mais aujourd'hui, elle avait l'occasion de se venger de celle qui avait détruit sa vie. Elle avait au préalable mené une enquête découvrant qu'Esperanza avait perdu son mari et sa position. Elle savait pertinemment que son ennemie allait se mettre en quête de vengeance alors il fallait se mettre en travers de son chemin. Elle savait vers qui s'adresser à savoir la famille Hawkins et donc Declan. Elle comptait bien se mettre en travers du chemin d'Esperanza en demandant à la mère de Declan d'être le professeur particulier. Cependant, elle voulait au préalable montrer qu'elle était de retour et donc la déstabiliser sans dévoiler ses projets puis lui donner l'impression qu'il n'y avait pas le moyen de se protéger. Elle se montrera subtile et déterminée pour arriver à ses fins.

     

    Esperanza s'avanca directement vers son ennemie espérant pouvoir la passer rapidement et retrouver son beau canon. Elle était plus que méfiante sur les intentions de Madison surtout avec leur passif. Etait-elle au courant qu'elle avait vu Declan ? Telle était la question et cela l'effrayait. Madison vit de son côté celle qui lui avait causé tant de misère. Elle était prête enfin à en découdre et à en finir avec une histoire qui durait depuis fort longtemps.

     

    M (se montrant calme et déterminée en usant de bons mots pour la déboussoler) : « Jamais tu ne m'aurais cru me retrouver ici en face de toi après tout ce temps ? Surprise. (se montrant cruelle en affichant un léger sourire pour la désarçonner) Tu crois que l'on se débarrasse des choses aussi facilement, de tous les secrets ? Mais c'est que tu te trompes lourdement ma chère.

     

    E (affichant un faux sourire en jouant l'innocente pour la troubler) : C'est que je m'attends à tout alors ce genre d'apparition ne me fait ni chaud ni froid. (se montrant cruelle pour l'ébranler) Je n'ai même pas pensé à toi depuis tout ce temps alors mieux vaut que tu débarrasses le plancher. (se montrant curieuse pour l'intriguer) Seulement ta présence ici est plus qu'étrange alors pourquoi es tu dans le coin ?

     

    M (se montrant obstinée en usant de bons mots pour la désorienter) Oh, vraiment ? Je croyais que tu m'aimais bien. (jouant la vexée pour la titiller) Tu me déçois lourdement et puis pourquoi je partirai ? Te voir tellement déboussolée me remplit de satisfaction. (se montrant évasive en détournant sa question pour la dérouter) C'est plutôt à moi de te demander pourquoi tu te trouves ici, non ?

     

    E (légèrement exaspérée mais cachant ses émotions en se montrant déterminée pour la faire douter) : Je devrai te poser la question à mon tour. Oh, pardon, tu n'as pas pris de mes nouvelles alors je dois croire que tu ne m'aimais pas non plus. (jouant la fausse repentante pour la provoquer) Oh, pardon, moi qui ne désirais pas te vexer. (se montrant évasive et curieuse en mentant pour l'ébranler) J'aime me balader en toute tranquilité et toi ?

     

    M (souriant légèrement en se montrant cruelle et ironique pour la déboussoler) : Tu me blesses encore plus, c'est que tu sais y faire. (se montrant obstinée en la recadrant pour l'ébranler) Arrête ton cirque, je sais au fond de toi que tu ne penses pas un mot de ses paroles. Le coup de la balade, tu es capable de bien mieux que cela. (se montrant calme en jouant le jeu de son ennemie pour la troubler) Je me balade aussi comme tu peux le constater. (se montrant déterminée pour l'achever) Est-ce que cette famille est au courant de ce que tu es capable de faire ? A mon avis, c'est loin d'être le cas.

     

    E (usant de répartie pour la mettre hors jeu) : C'est que je suis loin d'arriver à un tel niveau comme le tien ma chère. (se montrant obstinée et sceptique pour la déstabiliser) La balade de ton côté, je n'y crois pas une seule seconde. (jouant la désorientée pour savoir ce que son ennemie désirait) Je t'en prie, ne fais pas cela. Je ferai tout ce que tu voudras. »

     

    Madison était plus que satisfaite de la tournure des évènements. Voir son ennemie plus que déboussolée était le début de sa vengeance mais elle n'en avait pas fini loin de là. Elle désirait voir souffrir celle qui s'était plus qu'immiscée dans sa vie en étant auprès de son père puis ensuite de son ex. Il était fini le temps où Esperanza lui prenait tout. De plus, elle sentait que la belle brune n'avait pas encore découvert ses intentions ce qui lui laissait un certain avantage. Elle ne voulait pas qu'une occasion en or lui échappe des mains. Maintenant qu'Esperanza avait toute son attention, elle se disait que le moyen tout d'abord de commencer sa vengeance était de la faire chanter. C'était un bon moyen de mettre à genoux son ennemie et de voir jusqu'où elle pouvait aller avant de céder. Madison avait commencé la partie, à abattre son jeu et elle désirait continuer peu importe les évènements par la suite. Esperanza de son côté était de plus en plus inquiète pour son bellâtre. Etait-il arrivé quelque chose ? Kira l'avait-elle retrouvée ? Elle était effrayée mais elle l'était davantage en voyant ce passé ressurgir à la surface. Elle devait tout faire pour se débarrasser de Madison et pouvoir aller voir son chou comme elle le souhaitait. Il fallait qu'elle découvre ce qu'elle savait et elle n'avait vu qu'un moyen pour arriver à son objectif : jouer le jeu. Qu'allait-il arriver entre les deux jeunes femmes ? Madison réussira-t-elle à se venger ? Esperanza pourra-t-elle voir Declan et ainsi le protéger du danger ? Arrivera-t-elle à se sortir des manigeances de Madison ?

     

     

    Pendant ce temps, dans une maison des plus luxueuses, Julia et Ethan apparurent bien loin des grands évènements du moment. Ethan se sentait libre de ses mouvements, libre de pouvoir penser sans que quelqu'un ne vienne le torturer. Il pensait à Michael, au fait qu'il serait anéanti si jamais il venait à lui arriver quelque chose. Il voulait que les choses s'arrangent, et c'était en train de se produire, enfin, c'était ce qu'il croyait. En effet, il ignorait complètement que tout ce qui lui arrivait n'était que la manoeuvre de cette divine diablesse pour mieux arriver à mettre Cassandra hors jeu. Une jeune femme aussi belle, divine, exquise, charmante et une telle apparition à ses yeux l'avait permis enfin d'être libre. Il lui en était si reconnaissant et désirait tant la remercier. Aucune personne n'aurait tenté ce qu'elle avait accompli. Il savait qu'il devait rester sur ses gardes car il ne connaissait pas cette enchanteresse mais c'était plus fort que lui. En entendant même le récit sur son passé, il se sentait connecté avec elle ne désirant que la combler. Il aimerait tant la connaître davantage que ce soit ses passions, ses désirs, ceux qu'elles détestaient. Jamais aucune femme n'avait réussi à lui faire un effet aussi intense et indescriptible. Il était comme envoûté par cette déesse. Il désirait la voir heureuse et qu'enfin ses souffrances puissent enfin n'être que du passé et à tout jamais. Il se montrera protecteur, curieux et attentionné pour arriver à son objectif.

     

    Du côté de la belle, la première étape fut franchie et cela satisfaisait pleinement son égo. Elle savait qu'elle pouvait passer aux choses sérieuses et sans que personne ne puisse l'importuner. Cette maison luxueuse était la sienne qui se transmettait de génération en génération comme chez les Harlington ou chez les Hawkins. Cette demeure était pour la belle un lieu de refuge où elle pouvait lancer ses rituels les plus dangereux. Elle était en sécurité loin des ennemis et même des traumatismes du passé. Cette maison était celle dans laquelle elle vivait juste avant de déménager avec sa mère pour rejoindre son mentor et la confrérie laissant un père qui l'avait protégée de la sorcellerie. Elle avait conscience que personne ne viendrait la trouver dans ce lieu du passé qui était loin derrière elle. Elle sentait que son bellâtre était loin d'être indifférent à son charme et à sa beauté. Sa stratégie était plus que payante. Elle comptait continuer dans cette voie. Elle accentuera ses fausses confidences sur son passé lui montrant subtilement son désir d'être remerciée mais aussi en se souciant de son bien-être. Ainsi, elle pourrait peu à peu obtenir sa confiance et le corrompre en pratiquant le moindre de ses souhaits. Elle pratiquerait par la suite sans aucune résistance la suite des évènements et avoir un allié avec elle. Elle se montrera attentionnée, coquine et entreprenante pour le piéger.

     

    La belle splendeur effleura doucement la joue de son bellâtre jusqu'à son front mordillant le creux de son cou pour le titiller. Elle désirait avoir toute son attention qu'il voudrait réaliser le moindre de ses désirs. Le désir la submergeait littéralement qu'elle aimerait tant le croquer sur le champ. Il était complètement subjugué par cette beauté renversante et troublante. Il aimerait tant la résister mais c'était plus que difficile. Il aimerait pouvoir la garder dans ses bras et que le temps s'arrête pour profiter pleinement de cet instant si enivrant et délicieux. L'exaltant parfum de la divine déesse occupait complètement ses pensées. Il était attiré par celle-ci tel un aimant. Elle continua en embrassant subtilement et perversement sa joue près de ses lèvres, griffant le bas de son ventre et effleurant l'intérieur de sa cuisse pour l'enflammer. Il était complètement fasciné par cette créature et frissonnait sous son doux contact. Il pensait que cette beauté ne pouvait que se trouvait dans les rêves les plus fous mais elle était bien réelle. Il était plus que subjugué par ses courbes si généreuses, son côté tendre mais aussi coquin. Il se sentait le plus chanceux des hommes en étant en sa compagnie. Pour l'enchanteresse, sa chaleur exaltait tout son être qu'elle rêvait de ressentir son corps contre le sien.

     

    J (se montrant prévenante en posant son front contre le sien et griffant son bas-ventre pour le faire frémir) : « Ne t'inquiète pas mon ange, ici tu es en sécurité et personne ne pourra nous attaquer. Je te protègerai de tous les méchants qui peuvent te causer le moindre tort. (se montrant inquiète puis pensant à son bien-être en effleurant ses lèvres avec son index puis léchant le haut de son torse pour le troubler) Je serais plus qu'anéantie s'il t'arrivait quelque chose. (jouant la fausse confidente en le complimentant, griffant le bas de son dos et pinçant ses fesses pour le titiller) Que le beau gosse sous mes yeux soit au mieux. C'est ce qu'il y a de plus important pour moi.

     

    E (rougit et curieux) : Je suis tellement touché qu'une femme tellement exquise et généreuse puisse m'aider. Cependant pourquoi me choisir moi alors qu'il doit y avoir tellement de personnes à sauver ? (protecteur) Je ne voudrai pas qu'il arrive quelque chose à une femme aussi divine et parfaite que toi bellissima en me protégeant. Le monde a d'autant plus besoin de toi que moi. (à son écoute et influencé) Je désire aussi que tu sois le mieux ma reine, c'est même mon plus grand souhait.

     

    J (se montrant modeste puis perverse en approchant dangereusement de son intimité la malaxant légèrement et guidant les mains du canon sur ses cuisses pour le déboussoler) : Je n'ai pas fait grand chose trésor et puis laisser un tel beau gosse si charmant que prévenant dans une telle situation est le pire crime qui soit. (se montrant rassurante en jouant la touchée, effleurant sa joue jusqu'au coin de ses lèvres et titillant son menton avec son index pour l'émoustiller) Tu es un prince de vouloir me défendre comme tu le fais, je ne sais pas quoi dire si ce n'est que je suis tellement touchée. Jamais personne ne m'a protégé comme tu le fais beau gosse. (laissant son souffle agir sur son cou puis procurant une douceur à son pouce et mordillant son avant-bras pour le déboussoler) Voir un tel prince sous ses yeux est une telle chance et je suis à ses côtés. (feignant de se confier en caressant le bas de son corps avec sa jambe jusqu'à sa taille et incitant le beau gosse à parcourir le sien tout près de son intimité pour le mettre au supplice) Jusqu'à présent, j'ai eu affaire à des personnes fourbes et dénuées d'humanité. Te rencontrer est la plus belle chose qu'il ne me soit jamais arrivé.

     

    E (charmé et influencé) : Je vais perdre mes mots avec ses doux ompliments. J'ai l'impression de ne pas mériter de les entendre. (prévenant et chevaleresque) Tu es en droit d'être protégée et de recevoir ses doux compliments représentant la si belle apparition et la déesse reine que tu es. Je te construirai même un autel à la mesure de ta resplendissante beauté ma douce. (attentionné) Tu es une femme tellement exquise, merveilleuse et généreuse. Tu mérites de connaître le bonheur et que l'on rende justice à celle tellement parfaite que tu es mon ange. (touché, avouant ses sentiments et conquis) Si tu cherches à me faire rougir ma douce colombe c'est plutôt réussi. J'ai l'impression de rêver en étant en ta présence mais tu es là et cela me comble au-delà des mots que le commun des mortels peut prononcer. (compréhensif et influencé en effleurant doucement sa joue et la prenant dans ses bras) Je sais ce que tu ressens et j'ai vécu la même chose. Tu bouleverses également mon existence et de la plus belle des façons ma divine créature.

     

    J (se montrant à son écoute en déposant subtilement ses lèvres contre les siennes et griffant le bas de son ventre pour l'émoustiller) Tu mérites d'entendre tous ses mots et bien davantage beau brun. Tes mots sont une telle mélodie que je ne pourrai que demander à les entendre pour l'éternité de ta voix tellement irrésistible comme d'être près de toi, un homme si attentionné et à l'écoute des autres. (jouant l'allumeuse en glissant sa main sous son pantalon griffant coquinement le haut de sa cuisse et mordillant vigoureusement son épaule pour le dérouter) Je sens tellement que tu rêves de ressentir la chaleur de mon corps près de la tienne beau canon, que tu désires ressentir mes douces et délicieuses caresses montrant à quel point je te désire. (prenant une grande respiration) J'irai tout doucement jusqu'à combler le moindre de tes fantasmes et ressentant à quel point tu frissonnes pour moi bébé. Pense à la chaleur de mes baisers tellement ils seront inoubliables, fougueux, tendres et torrides. (se montrant tentatrice en agrippant sa taille avec sa jambe et l'incitant à effleurer sa poitrine pour le désorienter) Ne nie pas que tu me désires bel apollon, que je te fais un tel effet. Tes rêves les plus fous avec moi se réaliseront en un clin d'oeil trésor.

     

    E (souriant légèrement et incapable de lui résister) : De voir la plus belle des créatures qui m'ait été donné de voir combler, je suis le plus heureux des hommes et je compte continuer à voir ce bonheur sur ce visage si angélique et d'une grâce sans égard. (séduit et charmé) : Tu es d'une beauté à couper le souffle, troublante, resplendissante que les dieux, même l'enfer ne pourront pas arriver à ta chaville ma puce. (conquis) Tu me mets au supplice. Je désire tant ressentir ton corps auprès du mien et te combler avec de douces attentions dignes d'une reine. (charmé) C'est une telle torture que tu ne sois pas auprès de moi, que je ne puisse admirer tes courbes, ton regard si envoûtant, ce sourire à croquer et que je ne puisse pas ressentir toutes tes attentions sensuelles comme tes douces lèvres sur les miennes.

     

    J (se montrant émue en versant une larme puis coquine en léchant son avant-bras et griffant bestialement son torse pour le désarçonner) Tu es un tel prince, je suis tellement touchée que j'en perds mes mots. Tu es l'homme idéal et tout ce dont j'ai pu rêver de trouver chez un homme à savoir si dévoué, si séduisant, si généreux mais également sexy. (se montrant tentatrice en incitant le beau gosse avec sa main à titiller son intimité et léchant son avant-bras pour l'enflammer) Si tu ne supportes pas d'être loin de moi, montre à quel point tu me veux et que tu as envie de ressentir chacune de mes douceurs exaltantes et enivrantes que tu en deviendras accro.

     

    E (désemparé et conquis) : Tu es tellement parfaite, tellement belle. Jamais je n'aurai pu penser vivre un moment si magique en ta présence ma reine. (se plongeant dans son regard en effleurant sa joue) Je voudrai tant te combler ma douce colombe et ce au-delà de tout cce que tu as pu imaginer.

     

    J (se montrant perverse en serrant son étreinte avec sa jambe autour de sa taille et malaxant sulfureusement son intimité pour l'inciter au vice) Si nous commençons avec un beau programme beau mâle en laissant ma langue parcourir chaque parcelle de ta peau jusqu'à ton intimité tout en te griffant le torse et dessinant avec mes doigts tout le désir que je ressens pour toi, (prenant une grande respiration) Tu connais la suite beau gosse ce qui arrivera n'est-ce pas ?

     

    E (plus que conquis et influencé) : Je suis d'autant plus dingue de toi, de ta douceur, de tes attentions. Viens près de moi, je te désire plus que tout.

     

    J (se montrant coquine en l'amenant sur le canapé le plaquant dessus et bougeant telle une tigresse en prenant à pleine main son intimité pour l'achever) : Ton souhait est exaucé bébé. Fais-moi tienne chéri, faisons que cet instant devienne le plus mémorable et torride qui soit. »

     

    Julia était ravie de la tournure des évènements. Elle s'approchait grandement de son objectif. Elle voyait en plus à quel point il était sous son influence. Elle savait qu'il était bientôt prêt à réaliser tout ce qu'elle désirait. Cependant, elle le désirait si fort. Elle était attirée vers lui tel un aimant. Elle voulait tant le croquer et savourer toutes ses attentions. Ethan était tant fasciné par cette splendeur, cette divinité. Il rêvait tant de la prendre dans ses bras et de la combler telle l'apparition qu'elle était à ses yeux. Il ne pensait que jamais ce type de femme s'intéresserait à lui mais pourtant les choses étaient plus que différentes. Elle lui faisait un tel effet et des plus indescriptibles.

     

    Julia prit son beau canon par le cou l'embrassant sauvagement en laissant sa langue titiller la sienne dans un moment endiablé et bougeant telle une tigresse pour le désarçonner. Il était totalement sous l'influence et sous le charme de cette divine créature. Son désir le submergeait totalement qu'il rêvait de lui procurer des attentions. Il voulait que cet instant ne s'arrête jamais. Du côté de la belle, sa chaleur exaltait totalement son être qu'elle voulait pousser encore plus loin la manoeuvre. Elle aimait le jeu et le pouvoir. Elle désirait voir jusqu'où il pourait aller pour elle. Il prolongea son baiser le rendant des plus passionnés et torrides. Ses lèvres étaient si sensuelles et exquises qu'elle voulait les savourer encore et encore. Il était plus que conquis par cette déesse. Il aimerait pouvoir dire non mais elle était de toute beauté. Il avait sous ses yeux la plus belle des merveilles de ce monde. Il ne pouvait s'empêcher de contempler chaque parcelle de cette beauté. Son plus beau cadeau serait de voir à chaque instant son sourire ravissant et angélique. Qu'allait-il arriver entre eux ? Que comptait faire Julia ? Arrivera-t-elle à ses fins ? Ethan était-il définitivement piégé ?

     

     

    A l'extérieur, Lauren était partie suite à ce qu'elle avait provoqué entre Nina, Cassandra et Michael. Elle était d'autant plus satisfaite qu'elle sentait qu'entre les trois cela ne pouvait que mener à l'implosion la plus totale. Cela servait grandement ses intérêts et elle pouvait s'adonner à d'autres tâches bien essentielles en vue de conforter davantage sa position. Elle n'était pas dupe sur les intentions de sa soeur de prendre son pouvoir. Elle devait prendre les devants et elle ne voyait qu'un moyen : des alliances avec des personnes influentes. Bien sûr, il y avait Cassandra, sa pire ennemie, et de trouver un moyen de la neutralier. Le fait que Michael puisse la voir différemment était à ses yeux une victoire en soit mais elle avait conscience que c'était loin d'être terminé. Elle avait une autre surprise en réserve. En effet, elle voulait s'en prendre directement à la raison d'être de sa vengeance et qui avait fait que ce monde était dans cette position à l'heure actuelle. Il s'agissait tout simplement de la famille Hawkins enfin de ce qu'il restait avec Declan. Il fallait le retrouver et l'amener à être sous son influence pour l'utiliser comme arme. Elle se montrera protectrice, tentatrice et charmante pour le piéger.

     

    Seulement les choses prirent une toute autre tournure quand elle se retrouva nez à nez avec sa sœur Nina qui lui barra la route. Elle était énervée de la voir ici alors qu'elle aurait pu être pris au piège avec Cassandra et Michael. Cela l'énervait au plus haut point. Elle était prête à lui donner une bonne leçon quitte à se battre si nécessaire. Elle savait que dans les combats, ceux qu'elle avait pu avoir avec elle, celle-ci était toujours sorti victorieuse. De plus, elle avait une bonne arme pour mettre à mal Nina à savoir les secrets. Pour l'ainée, les secrets étaient un moyen efficace de manipuler l'ennemi. Elle comptait la faire chanter pour se sortir du mauvais pas. Elle se montrera subtile et obstinée pour atteindre son objectif. Nina, elle, ne voulait en aucun cas que sa sœur puisse sortir victorieuse, ni même penser qu'elle avait gagné. La plus jeune des Clark pensait que l'ainé devait recevoir une leçon à la hauteur de sa faute. Elle était prête à reprendre le combat et si elle devait l'éliminer, elle n'hésiterait pas. Elle se montrera déterminée pour arriver à ses fins.

     

    Nina lança l'aérokinésie avec une grande violence pour la mettre à terre. Sa sœur l'insupportait mais là, elle avait dépassé plus que les limites. Elle n'en pouvait plus. Lancer son pouvoir lui faisait un bien tellement fou. Elle aurait aimé faire cela plus souvent. Elle était déterminée à en finir avec cette histoire et ce une bonne fois pour toute. Elle en avait marre que sa grande sœur ait toute l'influence nécessaire. Il était temps que cela change. Elle avait des idées pour révolutionner les choses. Elle pensait même à l'idée de revoir Michael et d'être dans ses bras. Elle devait se reprendre en main. Lauren, elle, sentait bien que sa soeur allait directement l'attaquer. Elle avait conscience que Nina était bien plus impulsive qu'elle. Lauren était bien plus têtue que sa cadette. Elle était capable d'utiliser n'importe quel moyen pour abattre son ennemie peu importe qui la personne était pour elle au départ. Elle lança des boules d'énergie avec violence pour la contrer. Nina sentait que le combat allait de nouveau reprendre comme dans la demeure de Cassandra. Cette fois-ci, elle était prête à tenir et ce peu importe les moyens utilisés. La tension était plus que palpable.

     

    N (se montrant déterminée et prête à lancer sa prochaine attaque pour la déstabiliser) : « Tu croyais sincèrement que tu allais t'en tirer à si bon compte après tes agissements ? (furieuse) Tu te trompes lourdement ma chère et tu vas payer pour ce que tu as fait.

     

    L (se montrant calme avec un léger sourire en usant de répartie pour la provoquer) : Vraiment ? Je croyais simplement que tu étais là pour faire la causette. (se montrant cruelle en usant de bons mots pour la déboussoler) Tu as assez de cran pour aller jusqu'à ce que tu souhaites ou bien tu vas prendre la fuite telle une poule mouillée ? Disons qu'avec toi les paroles sont reines mais je ne vois aucun acte.

     

    N (se montrant déterminée en la fixant intensément du regard et se montrant ironique pour la désorienter) : Pourquoi pas, tu as amené nourriture ou boisson par hasard ? On se fera des confidences comme les filles à la fac en lançant des « oh ouais ». (se montrant furieuse en usant de bons mots pour l'ébranler) Je n'ai pas besoin de fuir pour mieux te donner la raclée du siècle. Tu veux que je commence la leçon ou tu me supplies de suite de t'épargner ?

     

    L (riant légèrement en usant d'ironie pour la troubler) : Je te vois bien avec deux couettes bougeant sur le côté avec une danse à la noix et j'immortaliserai le tout. (se montrant calme en usant de chantage pour la déstabiliser) Pourquoi te supplier alors que je n'ai qu'à voir Michael et à dire encore plus la vérité sur toi ? Il me tarde de voir sa réaction en sachant ce que tu es. (jouant la pressante pour la désarçonner) Tu ne veux pas que cela arrive n'est-ce pas ? Je peux aller les rejoindre sans problème moi sauf si tu me laisses faire tranquillement mes projets.

     

    N (jouant la comique pour l'ébranler) : Oh la danse des cannards te va nettement mieux. (jouant l'innocente pour la désorienter) Quelle vérité voyons ? Comme je n'ai rien fait, Michael sera au courant que je n'ai rien fait, bref, ça tombe à l'eau. (usant de bons mots pour la titiller) Trouve autre chose pour voir. (se montrant calme pour l'inciter à changer de stratégie) Je ne vois pas du tout de quoi tu parles alors ton chantage, tu peux vite le remballer.

     

    L (souriant malicieusement et feignant de la complimenter pour la dérouter) Décidément tu es une comique. (la menaçant en accentuant son chantage pour l'inciter à céder) Tu es vraiment prête à céder ? Très bien, je vais aller le voir sauf si tu acceptes de m'obéir. (usant de bons mots et se montrant cruelle pour l'achever) Oh comme Michael va être tellement anéantie d'apprendre ta nature et le motif de ta visite. C'est triste finalement.

     

    N (se montrant ironique et déstabilisante pour l'apâter) : Tu as le mot pour rire mais cela n'est pas suffisant pour sauver tes fesses. (se montrant menaçante en prenant son poignard et le plaçant sous sa gorge pour l'effrayer) Avise de faire quoi que ce soit et je t'élimine sans sommation. Maintenant c'est moi qui a les cartes en main. »

     

    Nina avait toutes les cartes en main ce qui la satisfaisait pleinement. Etait-elle prête à détruire sa soeur pour de bon ? Vu les évènements, rien ne pouvait lui permettre de reculer désormais. Le fait que Lauren ait voulu s'en prendre à Michael était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Elle avait aussi en pensée son beau canon de Michael qui lui manquait. Elle devait résister mais c'était plus que difficile. Elle ressentait de plus en plus des sentiments dont elle n'arrivait pas à comprendre. C'était la première fois qu'elle ressentait cela. Jamais aucun homme n'avait eu un tel effet sur elle. Elle désirait tant le protéger et lui permettre d'être tout simplement heureux. Lauren, elle, semblait être plus qu'en difficulté. Elle ne voulait pas donner satisfaction à Nina sur le fait qu'elle l'avait attrapé. De plus, elle bouillonnait de l'intérieur sur le fait que Nina lui résistait. Rien n'arrivait à faire fuir sa petite soeur ce qui l'effrayait légèrement. Elle voyait en Nina, elle qui avait commencé mais en beaucoup plus déterminé. Tuer Michael était peut-être la seule solution pour arriver à déstabiliser sa rivale.

     

    Nina approcha encore plus son poignard que du sang coulait légèrement du cou de son ennemie pour l'effrayer. Elle voulait qu'enfin Lauren soit sous son influence. Le fait de l'avoir à sa portée était tout simplement jouissif. Elle n'avait jamais aimé lorsque sa grande soeur prenait en main les choses lui commandant tout ce qu'elle désirait. Il ne lui manquait pas grand chose pour trancher la gorge de son ennemie et enfin en terminer avec l'épisode de son passé. Lauren ne montrait aucun signe ce qui laissait présager le pire sur sa future action. A cet instant, elle donna un violent coup sur son pied et lançant des boules d'énergie pour la mettre hors jeu. Nina n'avait pas du tout vu la manoeuvre de Lauren qu'elle se retrouva à terre. Qu'allait-il arriver entre elles ? Nina pourra-t-elle réussir à neutraliser Lauren ? Que fera l'ainée Clark ? Pourra-t-elle mener à bien ses projets ? Aura-t-elle d'autres ambitions ? Declan sera-t-il ciblé ?

     

     

    Du côté du bar, Eleanore et Jayden étaient toujours près de la porte arrière du bar. Jayden était plus que troublé et conquis par cette divine et mystérieuse créature. Jamais il n'avait rencontré de femme aussi exquise et resplendissante depuis Melody. Il pensait auparavant à tous ses moments passés en la compagnie de cette divinité mais Eleanore le déboussolait complètement. Il ne savait plus quoi penser ni quoi faire. Il était comme ensorcelé par la belle diablesse. Pourtant, il ne la connaissait nuellement mais il se sentait comme connecté et attiré par elle. Il voulait tenter de résister à cette attraction mais c'était plus fort que lui. Il était curieux de savoir ce que faisait une telle apparition dans ce lieu. Cependant, la chaleur de son baiser l'amenait vers un monde si merveilleux auquel il ne voudrait jamais quitté. Il voulait tant ressentir la douce chaleur de son corps auprès du sien, de pouvoir l'embrasser mais surtout de pouvoir la combler telle la reine qu'elle était. Il pensait qu'une si belle femme aux courbes généreuses. Le plus beau cadeau serait de voir un sourire sur ce doux visage angélique. Il se montrera protecteur, atentionné et prévenant pour atteindre son objectif.

     

    Eleanore pensait au départ pouvoir partir afin de s'adonner à d'autres occupations mais Jayden l'avait surprise. Heureusement qu'elle avait pensé à détourner son attention de ce qu'elle avait commis à savoir un meurtre sinon, elle aurait vite été dénoncée et tuée. Avant de rencontrer ce beau gosse sous ses yeux, elle avait été en compagnie d'un homme plutôt grossier et qui voyait les femmes comme des objets à avoir dans son tableau de chasse. Elle détestait ce genre d'individus imbu de leur personne. Elle aimait tant les remettre à leur place et ce de manière fatale. Elle aimait les tuer lors d'un moment plutôt torride et inoubliable en prenant leur force vital. Eleanore était une succube vivant selon ses codes et sans les règles de ses semblables. Elle préférait cependant garder le reste de son passé secret pour ne pas être pourchassée par ses semblables ou par toute autre créature. La belle diablesse était une personne prudente. Enfin, pour cet homme grossier, elle l'avait séduite au bar lui offrant un verre et déposant de douces caresses près de sa cuisse jusqu'à approcher de son intimité. Elle voulait l'influencer. Celui-ci était conquis par cette créature et même il était plus qu'audacieux. Il l'avait invité à passer un moment torride à l'arrière. Elle l'avait suivi mais elle était plus classe que d'aller à l'arrière pour vivre un moment charnel. Elle lui avait pris sa force vitale en l'embrassant d'un baiser plus que passionné.

     

    Enfin, vu comment son beau gosse avait réagi, elle avait plutôt bien réussi sa manoeuvre en attirant toute son attention ce qui satisfaisait pleinement son égo. Elle avait devant elle quelqu'un de charmant, prévenant, attentionné, sexy et au corps de dieu grec. Son visage était si merveilleux avec ce sourire irrésistible qu'elle voulait l'avoir tout contre elle afin de vivre cet instant plutôt torride et charnel. Elle ne désirait en aucun cas laisser cette perle rare partir. Elle avait cette envie naturelle qui envahissait tout son être mais avec lui, elle sentait que le futur moment qu'elle désirait serait bien plus particulier. Il fallait que le bel apollon garde complètement son attention sur elle et ce en évitation les questions gênantes. Elle se montrera perverse et tentatrice pour le piéger.

     

    Elle griffa son bas-ventre, prit sa main en l'effleurant subtilement et le guidant à l'intérieur pour l'apâter. Elle aimait le pouvoir et même jouer. Elle voulait le titiller. Sa chaleur même exaltait tout son être qu'elle voulait ressentir son corps contre le sien dans un instant mémorable. Cette beauté était plus que renversante aux yeux de ce bellâtre et fascinante qu'il voulait la connaître davantage. Il ne pensait pas du tout qu'une jeune femme comme elle pouvait s'intéresser à lui qu'il se croyait dans un rêve. Pourtant le tout était réel. Il voulait lui procurer des attentions les plus divins qui soit. Ils arrivèrent au bar où ils font signe au barman pour commander.

     

    E (se montrant perverse puis prévenante en laissant son souffle agir sur son cou, effleurant sa cuisse et approchant de l'intérieur pour le désarçonner) : « C'est tellement mieux d'être ici en la compagnie d'un homme aussi prévenant qu'attentionné et plutôt craquant beau brun, vous ne trouvez pas ? (se montrant attentionnée puis tentatrice en embrassant subtilement et perversement sa joue, griffant le bas de son dos et pinçant ses fesses pour le faire frémir) Je m'assurerai que personne ne vienne nous importuner afin que ce moment soit un magique, enfin vous me comprenez beau gosse. Vous êtes tellement merveilleux et un prince que vous devez avoir ce qu'il y a de mieux. (jouant la fausse confidente en effleurant ses lèvres avec son index jusqu'à son cou et mordillant l'intérieur de sa main pour le troubler) J'ai de la chance d'avoir rencontré une telle perle rare comme vous.

     

    J (rougit et influencé) : Si votre mission est de me faire rougir, vous avez réussi à merveilleu bellissima. J'en perds mes mots tellement je suis touché. (attentionné et conquis) Je ne peux rêver meilleure compagnie qu'une femme aussi resplendissante, divine et attentionné comme vous. (rassurant en effleurant sa joue et chevaleresque) C'est gentil à vous ma douce mais rien ne pourra mettre à mal ce moment tellement magique, j'y veillerai. (prévenant et se confiant) Vous êtes une telle apparition aux courbes à faire palir le diable en personne, renversante et troublante. Tu me troubles totalement. (charmé et se confiant) Oh, mais c'est plutôt moi le plus chanceux d'être auprès d'une telle beauté si resplendissante. »

     

    Seulement la discussion fut interrompue lorsque le barman vint enfin pour prendre leurs commandes. Pour l'un comme pour l'autre, c'était des plus frustrants. Seulement, les deux restaient Qu'allait-il arriver entre eux ? Jayden va-t-il se rendre compte qui était Eleanore ? Se retrouvera-t-il piégé complètement ? Que comptait faire Eleanore ?

     

     

    Sur la route, Kira avait eu de l'ascendance sur son ennemie Esperanza. En ayant obtenu des informations essentielles dans l'esprit de celle dont elle voulait tant se venger, elle avait obtenu un moyen imparable de la mettre à terre et c'était avec Declan que la belle brune convoitait tant. Kira savait donc que Declan était le dernier Hawkins masculin encore en vie et que celui-ci vivait avec sa mère dans la demeure familiale. Elle connaissait aussi le fait que la mère de Declan avait tué le mari d'Esperanza et que la belle brune cherchait à se venger en voulant séduire le bellâtre. Elle avait vu l'opportunité de s'immiscer dans les projets de sa rivale en s'approchant de la mère de Declan et peu à peu de s'approcher du fils en étant comme une confidente, une amie et puis davantage. Elle se montrera prévenante et attentionnée pour piéger la famille.

     

    Seulement, la belle vampire fut soudainement interrompue dans son chemin par l'apparition d'une jeune femme avec une longue robe blanche, cheveux longs et plutôt décidée. Kira semblait bien la connaître. Il s'agissait d'une banshee, une créature qui est présente lorsque la mort et la destruction sont dans les parages. Elle se prénommait April Jefferson, nom issue de son ancienne condition avant de devenir une banshee. Elle était auparavant une sorcière qui avait de l'avenir et bien brillant. Kira l'avait rencontrée alors qu'elle cherchait à créer son propre clan de vampires. Elle voyait en cette jeune femme un potentiel, un prometteur. Elle savait que des sorcières pouvaient par la suite devenir des vampires puissants et qui connaissent le monde surnaturel. La vampire s'était approchée de la belle en jouant la confidente et la guide pour l'amadouer. April était en effet une belle jeune femme qui allait rentrer dans le bal des débutantes, synonyme de grand succès pour toute sa famille puisqu'elle allait être présentée à toute la société. Kira l'aidait en donnant la robe la plus somptueuse qui soit. Pour April, ce qu'elle vivait était tellement magique qu'elle voulait marquer cet instant pour l'éternité. Elle était plus que reconnaissante à cette femme qu'elle considérait comme une seconde mère. Du côté de Kira, elle s'était rapprochée suffisamment de la belle April. Elle avait prévu de passer à la vitesse supérieure et de la transformer. Seulement, les choses se passèrent autrement lors d'une attaque d'une Banshee qui était dans les parages. La particularité de cette créature était qu'elle ressentait la douleur la plus enfouie des sorcières. April, même si elle ressentait un bonheur intarrissable pour le bal, était en train de souffrir cruellement. En effet, son petit ami l'avait lâché comme une vieille chaussette en prétextant qu'il avait joué la comédie sur ses sentiments. Elle qui pensait que celui-ci pouvait être son cavalier c'était raté. Elle souffrait affreusement et tentait de la contenir. La banshee l'avait entendu et donc ce jour-là, la créature avait crié provoquant des morts sur son passage et la transformation d'April en l'une de ses créatures. Kira avait toujours en tête cette défaite et cela la rendait folle de rage. Elle avait décidé de prendre immédiatement ses distances. April, elle, ressentait de moins en moins la douleur. Elle était remplie de colère et de vengeance à l'égar de toutes les personnes qu'elle pouvait croiser. Le fait que Kira l'ait quitté avait été l'une des pires souffrances qui soit. Elle ne comprenait absolument pas ce qui avait bien pu arriver. Maintenant, elle l'avait à sa portée. Elle pouvait obtenir des réponses à ses questions et se venger par la même occasion. Elle jouera la personne subtile et calme ravie de retrouver son mentor. Elle se montrera compréhensive et charmante pour arriver à son objectif. Ainsi, elle pourra par la suite mieux se venger en connaissant les confidences de son ennemie.

     

    April s'approcha de son mentor en jouant la fille émue pour l'amadouer. Kira était plutôt sceptique et surprise par ce retour fracassant. Elle connaissait la réputation des Banshee et plutôt inplacable. Il fallait agir avec prudence. Il était hors de question que la jeune fille puisse mettre à mal ses projets avec la mère de Declan et donc de mettre à mal Esperanza. Elle ne voyait qu'un moyen pour y arriver : être de nouveau la confidente et se montrant repentante. Elle se montrera subtile et douce pour atteindre son objectif.

     

    A (jouant la gênée et l'émue pour l'attendrir) : « Kira, oh comme je suis si comblée de te voir. Je n'arrive pas à croire que tu es là devant moi toujours comme dans mes souvenirs. (se montrant curieuse pour l'intriguer) Qu'est-ce que tu es devenue depuis tout ce temps ? (se montrant inquiète pour l'émouvoir) Je me suis faite un sang d'encre pour toi.

     

    K (sceptique, restant sur ses gardes et affichant un faux sourire pour l'amadouer) : Moi aussi et tu es toujours aussi magnifique. (se montrant évasive et attentionnée pour la troubler) J'ai continué sans vraiment trouvé grand chose mais c'est plutôt à moi de te poser la question. (se montrant rassurante et repentante en venant la prendre dans ses bras pour l'attendrir) Oh je suis tellement désolée de t'avoir causé toutes ses inquiétudes. Tu mérites ce qu'il y a de mieux et je peux me rattraper. (se montrant serviable pour la captiver) Qu'est-ce que je peux faire pour faire apparaître un beau sourire sur ce visage resplendissant ?

     

    A (se montrant touchée pour la captiver) : C'est que je ne vais pas savoir où me mettre avec ce doux compliment. (omettant des détails pour la déboussoler) Juste des voyages, pas grand chose d'excitant finalement. (jouant la fausse confidente pour la désarçonner) Ne t'en fais pas, je suis comblée d'être en ta présence et ainsi on peut rattraper le temps perdu. Tu comptes tellement pour moi. (jouant la grande amie pour l'apâter et ainsi obtenir des confidences) Et si on se balade pour pouvoir discuter et rattraper le temps perdu ? »

     

    April était en face de Kira prise par une colère monstrueuse. Jamais elle n'avait ressenti un tel sentiment depuis fort longtemps. Depuis qu'elle était une Banshee, la vengeance et la rage faisaient partie de son quotidien mais jamais elle n'aurait pensé que cela prendrait une ampleur monstrueuse. Peut-être qu'une partie de l'humanité qu'elle avait quitté était toujours présente en elle. Elle se disait qu'il fallait arrêter de penser à tout cela et de se concentrer sur sa vengeance. Elle voulait que Kira paye le fait de l'avoir abandonné telle une vieille chaussette alors qu'elle avait vécu une expérience traumatisante. Elle sentait que son approche pouvait mener à cette opportunité et elle devait continuer sur cette voie. Seulement, elle n'était pas dupe. Elle savait que Kira se méfierait. Elle fera preuve de prudence. Kira restait sur ses gardes. Elle avait conscience que les Banshee étaient imprévisibles. Il fallait à tout prix la connaître à l'heure d'aujourd'hui pour retourner cela à son avantage. Elle avait la famille Hawkins en ligne de mire et c'était une course contre la montre. Il ne fallait pas qu'Esperanza puisse la prendre de vitesse. Que comptait faire la jeune fille ? Quel était son projet ? Arrivera-t-elle à se venger de Kira ? Sa venue avait-elle une signification sur les protagonistes en général ? Quelqu'un était-il en danger de mort ? Que comptait faire la vampire pour mettre la jeune fille sur la touche et sans pour autant être pris au piège ?

     

     

    De son côté, Carter était toujours entre les griffes de Brooklyn et de Melody plus complice que jamais. Il se sentait troublé, désemparé et perdu face à tous les évènements en train de se produire. Il devait tenter de résister, essayer de se sortir de cette impasse mais ses belles créatures étaient si divines, si merveilleuses aux courbes à faire palir les dieux en personne qu'il était incapable de faire quoi que ce soit. Il avait toujours en tête de connaître suffisamment ses deux diablesses et leurs liens mais elles avaient un pouvoir sur lui, un capable de le désorienter littéralement. Il ne savait plus quoi penser ou quoi faire. Elles l'avaient littéralement envoûté le beau gosse. Il était prêt à tout pour combler ses déesses.

     

    Pour la belle rouquine, le tout se passait comme elle l'espérait et cela satisfaisait pleinement son égo. Lorsqu'elle avait appris pour le lien qu'elle avait avec le bel apollon, elle désirait dépasser ses limites, vivre quelque chose de tellement torride et intense qu'ils s'en souviendraient à tout jamais. Seulement, le fait que celui-ci soit parti avait grandement blessé son égo. Pour elle, il était hors de question de laisser une telle perle rare partir. Maintenant qu'elle était toute proche, elle pouvait faire avec Brooklyn ce qu'elle voulait de ce canon. Il était toujours autant bel homme, irrésistible, sexy, au regard de braise et ses lèvres ne demandaient qu'à être embrassé. Elle était attirée vers lui tel un aimant. Résister à la tentation de le croquer sur le champ était un tel supplice. Elle voulait le rendre dépendant d'elle qu'il serait capable de réaliser le moindre de ses désirs. Elle se montrera perverse et tentatrice en utilisant Melody comme partenaire pour le piéger. Cela lui permettait de préparer un plan bien plus ambitieux et destiné à une autre belle proie : Declan. Qu'avait-elle prévu ? Cela était le mystère le plus complet.

     

    Melody, elle, était plus qu'heureuse de la tournure des évènements. Rien que de retrouver ce beau mâle entre ses griffes était si réjouissant. Il était toujours aussi canon, même une perle rare. Elle ne pouvait s'empêcher de se souvenir de ce moment si mémorable. Jamais aucun homme ne lui avait fait un effet indescriptible. Elle désirait tant retrouver la douceur de ses lèvres contre les siennes, ses attentions aussi divines sur sa peau et ce qu'il lui procurait à son intimité. Elle savait qu'elle pouvait le manipuler de par son don et le fait qu'elle l'avait déjà croqué. Elle aimait le plaisir de la chair. Elle aimait le jeu et le pouvoir. Elle désirait voir jusqu'où il pourrait aller pour la garder à ses côtés. Elle se montrera allumeuse et perverse pour arriver à ses fins. Ainsi, elle pourrait mieux atteindre Declan en connaissant chacun de ses mouvements, de ses habitudes. Elle ne voulait plus qu'un obstacle ne l'empêche d'atteindre son chou adoré. Elle voulait tant être à ses côtés et enfin toucher son objectif. Brooklyn l'aidait dans tout cela mais elle ne désirait en aucun cas que la rouquine puisse profiter du résultat. Elle avait d'ailleurs une idée de comment approcher son trésor. Ainsi, il prendrait soin d'elle, et ce grâce à ce qui allait se passer avec Carter. Etait-elle connectée avec Brooklyn sur les projets ? A quoi pensait-elle ? C'était une bonne question.

     

    Brooklyn effleura la poitrine de la belle sirène descendant jusqu'à son intimité et la titillant du bout des lèvres pour apâter son bel apollon. Elle aimait le jeu et le plus coquin possible. Elle voulait que cet instant puisse être un tellement charnel que chacun d'entre eux s'en souviendraient pendant longtemps. Le désir la submergeait en ressentant la chaleur de la belle enchanteresse qu'elle voulait ressentir des attentions des deux sur tout son corps. Pour la belle diablesse brune, sa chaleur exaltait tout son être qu'elle voulait ressentir son corps contre le sien de même que celui de son bellâtre dans un moment torride et ce à trois. Elle voulait d'autant plus que ce moment soit arrêté dans le temps afin de le vivre pour l'éternité. Le beau gosse était plus que torturé de voir les deux s'amuser qu'il voulait les combler en leur déposant des attentions dignes des déesses qu'elles étaient. Il était complètement subjugué et fasciné par ses deux divines créatures. Il n'aurait jamais pensé rencontrer deux divines apparitions mais pourtant c'était bien réel. Il était conscient des risques encourus, de ce qu'elles étaient capables de faire vu qu'il était prisonnier mais en cet instant, il était prêt à prendre tous les risques pour profiter de leur compagnie même de bafouer les règles s'il le fallait. Un sourire sur ses deux visages de tigresse à la fois angélique et malicieux serait un merveilleux cadeau à ses yeux. Il approcha des deux créatures pour mieux les embrasser chacune à leur tour. Seulement, Brooklyn était une grande perverse. Elle prit par la gorge son canon en laissant ses ongles imprégner sa peau et léchant chaque parcelle pour l'enflammer. Il était complètement conquis par la belle rouquine, même c'était plus qu'intense. Il voulait tant la prendre dans ses bras et la couvrir d'attentions tout comme à Melody. Il réclamait d'autres attentions. Celles de Brooklyn étaient si exaltantes qu'il en devenait de nouveau accro. Pour la belle Melody, le fait de ne pas avoir son beau mâle de suite près d'elle était si dur. Elle réclamait tant ses douceurs. Seulement, elle cachait ses émotions pour mener à bien ses projets. Elle vint à poser son index sur les lèvres de son beau brun arrachant son haut et mordillant chaque parcelle de sa peau en laissant sa langue par moment la parcourir pour le déboussoler. Il frissonnait sous son doux contact. Il était complètement ébloui par cette beauté. Il pensait que jamais une telle femme pouvait exister mais pourtant il vivait cet instant magique. Il rêvait d'entendre toutes les paroles de cette divinité qu'il lui murmura de continuer tellement elle était merveilleuse. Du côté de la belle brune, sa peau était si douce qu'elle voulait y rester le plus longtemps possible pour profiter de ce beau moment. Complètement charmé, il kidnappa les lèvres de ses deux belles splendeurs en les embrassant de manière fougueuse et passionnée. Il désirait leur montrer à l'une comme à l'autre à quel point il voulait profiter de ses instants et rester auprès d'elles. Tout ce qu'il désirait c'était leur bonheur. La belle rouquine aimait tant la douceur de ses lèvres qu'elle voulait que le temps s'arrête afin que ce moment continue. Elle prolongea le baiser le rendant bien langoureux et torride en titillant sa langue avec la sienne dans une danse plus qu'endiablée et mémorable. Le désir exaltait tout son être qu'il voulait tant passer à la vitesse supérieure. Pour la belle brune, elle ressentait une envie telle qu'elle ne supportait pas de voir la belle rouquine avec son jouet préféré. Elle désirait passer à un cran supérieure.

     

    Melody griffa le bas-ventre de son beau gosse approchant de son intimité et baissant son pantalon en glissant sa main à l'intérieur pour le torturer. Il était plus que conquis et désemparé devant ses deux diablesses. Jamais il n'avait vécu un moment aussi intense et inédit. Il voulait tant la garder dans ses bras. Du côté de la tentatrice, sa chaleur l'enivrait telle qu'elle ne pouvait plus se contrôler. Elle voulait ressentir les attentions du bel apollon sur son corps, que son ange la fasse vibrer tout comme la dernière fois. Bien sûr, elle voulait voir ce que Brooklyn était capable de faire pour faire de ce moment un absolument intarrissable. En même temps, Melody baissa ce que portait la belle tentatrice pour glisser ses lèvres sur son intimité et la titiller. C'était si enivrant pour Brooklyn qu'elle poussa un soupir de plaisir. Le beau mâle aimait ses doux moments auprès de ses sublimes créatures qu'il rêvait de voir jusqu'où pouvait aller ce moment. La belle rouquine guida son beau gosse dans le creux de son cou puis vers sa poitrine alors qu'elle baissa son haut pour l'ébranler. Elle voulait que celui-ci admire ses formes plus que généreuses pour le tenter. Il ne pouvait s'empêcher de la contempler et de l'admirer. Elle était tellement magnifique, même encore plus que dans ses souvenirs. Il y avait un lien, même très fort entre eux qu'il ne pouvait renier. Ce n'était pas bien ce qu'il faisait mais en sa présence, la barrière de l'interdit n'existait plus du tout. Carter embrassa son cou descendant le long de sa poitrine. Ses attentions étaient si sensuelles que la belle rouquine coinça la tête de celui-ci dessus pour mieux ressentir ses douceurs. Il aimait tant sa douce chaleur qu'il voulait parcourir chaque contour le plus longtemps possible. Melody voulait avoir le beau canon un peu pour elle et de profiter de cet instant. Elle arriva près d'eux les embrassant sauvagement l'un comme l'autre pour les inciter au vice. C'était plus que torride entre eux.

     

    Brooklyn descenda les baisers le long de son torse griffant le bas de son dos coquinement et procurant une douceur incomparable à ce qu'elle désire avec des va et viens torrides pour l'enflammer. Carter devenait de plus en plus dingue de cette créature qu'il poussa un gémissement de plaisir. Sa chaleur exaltait tout son être qu'elle voulait voir ce qu'il pouvait réserver d'autre. Elle savait par le passé ce qu'il pouvait faire et elle rêvait de le revoir en cet instant. Elle aimait tant le jeu et surtout le pousser vers des limites du commun des mortels. Melody voulait rendre les choses encore plus intense et le torturer davantage. Elle voulait prendre les choses en main. Elle se mit sur lui mordillant son torse par endroit et l'entrainant tout contre elle pour le désarçonner. Il était totalement influencé par la belle qu'il se laissa guider sans aucune résistance. Du côté de Brooklyn, elle n'était pas totalement ravie, même elle bouillonnait alors qu'elle vibrait auprès de Carter. Cependant, elle ne laissait rien transparaître mais cela laissait envisager une belle compétition pour rendre ce moment intense. Qu'allait-il se passer par la suite ? Que feront les deux jeunes femmes ? Carter était-il piégé ?

     

     

    Fin du chapitre. 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique