• Chapitre 4 : L'humanité ou l'anarchie (-16)

    Chapitre 4 : L'humanité ou l'anarchie (-16)

     

     

    Dans un autre lieu qui s'appelle le Royaume et dont se trouvent d'autres réfugiés, Morgan avait entre temps réussi à sauver Carol des Sauveurs, Mais voilà, Carol était loin d'être elle qui combattait avec acharnement les rôdeurs, mettant une dérouillée fracassante aux ennemis qui voulaient abattre leur communauté. Il se sentait coupable même pour la jeune femme en qui il avait bouleversé toutes ses convictions avec ses idées de ne surtout pas tuer les personnes et d'essayer de prôner la parole. Seulement, il était déchiré car même s'il avait vu les Sauveurs à l'oeuvre avec leur idée de prendre la moitié de ce que les autres communautés possédaient, il se disait que la non-violence et le fait de capturer simplement les ennemis seraient un bon moyen de continuer à vivre par la suite en étant toujours humain et conscient que la bonté allait surpasser le reste et l'anarchie. Il était vrai qu'il avait appris ce qu'il connaissait de cette philosophie d'un ami qui l'avait sauvé de la folie alors qu'il avait perdu à la fois sa femme qui était devenue un rôdeur par la suite et son fils qui avait été mordu par ce qui restait de sa femme. Il pensait que maintenant, il pouvait enseigner cette philosophie de vie à beaucoup de personnes mais jamais il n'aurait pensé que Carol à l'époque aurait pris la fuite. Maintenant sachant que celle-ci était un peu éloigné dans une petite maison, il avait gardé le secret du lieu. Pour le service que la communauté du Royaume avait rendu pour lui, il s'était promis de les aider et même, il appréciait de vivre dans un lieu où respirait la tranquilité. Mais là, il pensait de plus en plus à Carol, à ce qu'elle devenait. Il lui avait promis de ne pas aller la voir le temps qu'elle se remette mais c'était plus fort que lui. Sa sécurité lui importait plus que tout au monde. Il se disait que le bon moyen pour réussir sa mission était juste d'être serviable et compréhensif, de faire comme s'il avait été envoyé par le dirigeant de cette communauté à savoir le roi Ezechiel. Il se montrera doux et prévenant pour atteindre son but.

     

    Il sortit tranquillement de la rue principale à pied pour se rendre sur le chemin menant à la maison de Carol avec des grenades et des pommes, ceux dont d'ailleurs Ezechiel aimaient par-dessus tout. Sur son chemin, il rencontrait quelques rôdeurs qui tentèrent immédiatement de le manger et d'en faire l'un des leurs. Immédiatement, il usa de son long bâton les mettant entre les deux yeux pour les neutraliser à tout jamais. Ensuite, reprenant son self-control habituel, il reprit sa route arrivant immédiatement devant cette petite maison avec rien aux alentours. Pour une retraite spirituelle, c'était finalement ce qu'il y avait de mieux. Il vit Carol qui prenait l'air et qui était surprise de le voir, elle qui lui avait interdit de venir dans ce lieu. Elle restait en retrait. Ce long combat contre les rôdeurs, le fait de se montrer insensible afin d'affronter les ennemis tels qu'ils soient que ce soit d'autres survivants, des gens dénués de sens morale. Elle était devenue une guerrière alors qu'elle avait perdu sa fille alors qu'elle s'était perdue en pleine forêt. Elle avait aussi perdu son époux mais c'était une libération vue comme elle était asservie à lui. Le fait même que les Sauveurs avaient effectué une attaque à Alexandria était quelque chose de trop pour elle. Sa confrontation avec Morgan qui avait laissé à l'époque un des Sauveurs survivre était le signe qu'elle devait faire un travail sur elle-même. Elle avait conscience qu'elle ne pouvait plus rester à Alexandria d'où sa fuite. Quand elle se retrouva face à un des Sauveurs et qu'elle se retrouva piégée. Elle pensait même qu'elle n'allait pas s'en sortir qu'elle s'était préparée à l'idée de mourir. Morgan l'avait sauvée de cette issue et d'une part, elle lui en voulait. Avec le temps, même, elle était devenue folle au point de confondre les humains et les rôdeurs. C'était d'ailleurs en grande partie pour cette raison qu'elle voulait se retrouver et être loin de tout ce merdier. Elle avait été très clair en ce qui concernait sa retraite spirituelle mais Morgan n'avait pas respecté cela. Elle devait tout faire pour l'envoyer au loin mais elle ignorait par contre tout ce qui était en train d'arriver à ses amis. Elle risquait de tomber vraiment de très haut et son état psychologique allait par conséquent en prendre un sérieux coup. En tout cas, elle devait tout faire pour l'éloigner. Elle avait l'idée que le seul moyen était de se montrer très clair sur ses intentions. Par contre, elle ne voulait pas l'inquiéter sur ses pensées. Elle se montrera subtile et déterminée pour réussir sa mission.

     

    Morgan s'approcha doucement de la jeune femme histoire de ne pas la brusquer. Il voulait pouvoir à tout prix maximiser ses chances de la revoir sur pied et être en pleine possession de ses moyens. Du côté de la jeune femme, celle-ci était encore plus énervée par la ténacité de Morgan mais il s'avérait qu'elle était plus que déterminée quand elle voulait quelque chose. Elle souvenait de chaque instant où elle avait défié Rick sur ce qu'il fallait faire notamment sur l'épidémie à la prison à cause de rats porteurs de ce qui changeait littéralement les hommes du monde entier en tuant directement les personnes. A l'époque, il avait précisé qu'il ne fallait surtout pas intervenir en laissant le soin à Ershel de faire ce qu'il fallait mais voilà, avec le temps, il avait compris que Carol visait juste sur le monde actuel. Elle n'était plus qu'aujourd'hui l'ombre d'elle-même mais elle avait encore ses convictions et c'était ce qui lui permettait de tenter de remonter la pente.

     

    M (serviable et mentant) : « Carol, je viens de la part du roi Ezechiel qui t'offre des grenades et des pommes. Il veut t'offrir ce qu'il y a de mieux. (protecteur et attentionné) C'est que je m'inquiète pour toi tu sais. Comment tu te sens ? (repentant) Je sais que je t'ai promis de ne pas venir mais je veux ce qu'il y a de mieux pour toi. (prenant une grande respiration) Etre seule dans un monde si hostile c'est plus que dangereux et crois en mon expérience.

     

    C (se montrant touchée en baissant son regard pour l'attendrir) : C'est gentil à toi de m'avoir amené tout cela. (se montrant rassurante en prenant ce qu'il avait pour le toucher) : Ne t'en fais pas pour moi, je vais de mieux en mieux. (se montrant insistante pour le remettre à sa place) Je sais mais pour y arriver, il faut me laisser seule à penser à tout ce que je désire. Je n'irai pas mieux si toi ou même le roi Ezechiel vienne à tout bout de champ. (se montrant décidée et sarcastique pour le désarçonner) Je sais me débrouiller seule face à ses méchants petits rôdeurs. D'ailleurs, ça fait un moment que je n'en ai pas vu dans le coin.

     

    M (serviable et modeste) : C'est normal. (heureux) C'est le principal, j'en suis des plus heureux. (repentant et insistant) Je sais et j'en suis désolé mais je pense toujours que ce n'est pas la bonne solution. (conciliant et prévenant) Je sais bien, je t'ai vu à l'oeuvre. C'est juste que l'on tente de faire un maximum de ménage.

     

    C (se montrant ferme pour le dérouter) : Pourtant c'est ce à quoi je pense le mieux et tu dois respecter mon choix. Tu as été le premier à vouloir que je pense moins aux méthodes radicales alors maintenant tu oses me faire une autre leçon ? (prenant une grande respiration) Mais pour qui te prends-tu ? (se montrant sarcastique pour le déstabiliser) Oh, je vois mais je suis grande pour faire mon propre ménage. Ce genre de monstres ne me fait pas peur et j'en ai affronté de bien plus coriace crois-moi. »

     

    Morgan pensait tenter de remettre la jeune femme complètement sur pied en lui montrant sa force et qu'elle devait avant tout revenir vers les autres mais c'était un lourd échec. Jamais il n'avait rencontré auparavant de quelqu'un d'aussi tenace. Cela lui rappelait ses instants où son épouse se montrait plus que décidée. Il était admiratif de voir autant de détermination mais aussi son côté protectrice. La laissait seule plus longtemps serait certes un moyen de combler la jeune femme mais voilà, avec la situation actuelle et les Sauveurs qui viennent à tout bout de champ réclamer la moitié de ce qu'ils avaient, il n'était pas question de la laisser seule. Il était de plus en plus encouragé à révéler ce que le Royaume cachait. Il craignait que la vérité puisse la faire fuir. Seulement, il n'avait d'autre choix que de continuer sa stratégie espérant vite que la jeune femme puisse changer d'avis. Il se montrera serviable et prévenant pour réussir sa mission. Du côté de Carol, celle-ci était bien déterminée à vouloir rester seule et à penser ses blessures. En y pensant, depuis que cette épidémie était arrivée dans le monde, jamais elle n'avait pu faire la paix avec son ancienne vie, avec ce qu'elle avait perdue. Ce moment seul était l'opportunité de se retrouver. Elle savait que pour obtenir ce qu'elle désirait, il fallait être maîtresse de ses désirs. Sa stratégie était trouvée pour atteindre son objectif. Il était vrai que ce n'était pas une réussite pour le moment mais elle ne désespérait pas d'y arriver cependant. Elle se montrera ferme et décidée pour arriver à ses fins.

     

    Ainsi, les deux se regardèrent dans les yeux attendant de voir lequel allait agir en premier. Qu'allait-il arriver entre eux ? Morgan lui racontera-t-il ce que le Royaume vit en ce moment ? Pourra-t-il la convaincre d'être de nouveau quelqu'un de combatif mais sans pour autant avoir le besoin d'user de méthodes radicales ? Changera-t-il d'avis sur ses principes ? Que comptait faire Carol ? Réussira-t-elle à éloigner Morgan ? Pourra-t-elle apprendre ce qui se passe ? Pourra-t-elle continuer sa retraite spirituelle ?

     

     

    Pendant ce temps, un peu plus loin de la communauté d'Hiltop, la situation était une totale surprise et bien mystérieuse pour les deux jeunes femmes mais en particulier pour Rosita. Elle était à la fois enragée par ce qu'elle avait vécu avec Negan et son groupe, du fait d'avoir perdu son grand amour mais qu'il était tombé amoureux d'une amie mais le pire, c'était d'être sauvée par une totale inconnue. Elle détestait tout simplement le fait que quelqu'un qu'elle ne connaissait pas vienne à son secours. Elle était méfiante par nature, laissant peu de personnes rentrer dans sa vie. Elle avait fait exception pour Abraham et Eugène au tout début avec qui elle s'était liée d'amitié. Après avec Abraham, elle s'était mise à sortir avec lui. Elle avait ensuite appris à connaître toute la communauté d'Alexandria se disant qu'enfin elle pouvait être heureuse mais le tout avait volé en éclats. Elle se disait que de donner sa confiance était un luxe qu'elle ne pouvait donner. Elle n'arrêtait pas de penser à la manière dont Negan avait tué son ex petit ami avec une violence extrême en usant de cette batte. Elle rêvait simplement de le tuer, de l'écharper et de le faire souffrir pour l'éternité. Rosita était quelqu'un d'entière et surtout rancunière. Malheureusement, elle était empêchée par le fait d'avoir tout simplement été en face de ses rôdeurs et de cette inconnue qui lui avait sauvé la mise. Lui dire merci ? Elle était trop fière pour cela car elle ne la connaissait pas mais par contre elle savait qu'elle pouvait la questionner pour la connaître davantage. C'était le meilleur moyen pour juger si elle était de confiance ou pas du tout. Elle se montrera fine et déterminée pour réaliser son souhait.

     

    A cet instant, la personne qui l'avait sauvée à savoir Christina. C'était la surprise pour Rosita qui reconnaissait celle qu'elle avait abandonné au début de l'épidémie alors qu'elle tentait de sauver sa famille. Les deux se connaissaient alors que leurs familles respectives résidaient à Dallais. Christina était plus vieille de seulement quatre ans par rapport à Rosita. La jeune fille l'admirait. En effet, Christina était une jeune fille décidée vivant dans une famille de militaire avec les hommes de la famille qui devait à tout prix respecter la tradition. Etant une fille, elle n'était pas du tout respectée à sa naissance par son père qui voulait un fils. Seule sa mère avait été là pour la guider et lui permettre d'être une jeune femme digne de ce nom. Elle était celle qui lui avait appris à faire du vélo ou même à danser qui était sa grande passion. Christina aimait par-dessus tout ses moments avec sa mère. Elle appréciait encore plus ses instants où elle lui chantait des berceuses. Elle était la petite princesse et elle appréciait cela. Chacun de ses instants était magique. Par contre, il y avait toujours le patriarche qui faisait tout pour tenter de saborder cette relation en forçant Christina à subir ses cours sur la discipline ou la forçant à effectuer des tâches pénibles. C'était trop pour la diablesse qui décida de se venger. Elle connaissait son crétin de père. Elle savait qu'il n'aimait pas du tout les personnes issues d'une famille qui ne croyait pas du tout dans le système de l'armée. Elle avait un plan à savoir de côtoyer la famille voisine de la leur histoire de le mettre en rogne. Elle se montrera subtile et déterminée pour atteindre son but. Elle commença immédiatement en créant une situation de diversion. Le bon moyen était que le chien aille malencontreusement sur le terrain voisin. La famille avait un chien qui était un yorkshire. Elle adorait ce chien, et là, il allait lui servir dans ses intérêts. Alors, lors de la promenade, elle lâcha discrètement le chien près des voisins jouant celle l'ayant perdue. Elle voulait que le tout soit le plus crédible possible. En même temps, une jeune fille jouait sur le terrain et il s'avérait que c'était Rosita jeune, qui vivait une vie plutôt agréable en soit au départ mais dont le patriarche manifestait continuellement contre le système et qui n'était pas facile à vivre. Etant fille unique, elle avait souvent à vivre loin de tout sous prétexte que c'était mal de côtoyer des personnes qui ne partageaient pas la même opinion. Alors lorsque Christina arriva par hasard sur le terrain cherchant à attraper son chien, c'était une bénédiction à ses yeux. Elle vint directement vers le petit chien l'amenant vers la jeune fille. C'était de cette rencontre que les deux jeunes filles avaient pu se rencontrer et par la suite, elles avaient sympathisé. Rosita ne s'était pas rendue compte à cette époque-là qu'elle se faisait lourdement piégée. Pour la belle diablesse, la première partie était une réussite et elle rentra de sa promenade en se disant qu'elle allait avouer à la famille qu'elle s'était faite une nouvelle amie. Elle se disait qu'avec cette révélation, elle mettrait à mal son crétin de père qu'il en perdrait par la suite le contrôle. Elle espérait que par la suite sa mère puisse le jeter dehors. Bien sûr, le tout était risqué mais elle s'en contrefichait royalement. Elle voulait être bien loin de celui qui lui gâchait lourdement la vie. Comme prévu, le patriarche se mit en colère. Il était même fou furieux rien que de voir que sa fille tentait d'aller contre ses convictions. Il n'était pas question que cela continue ainsi. Il se mit en colère contre sa fille même qu'il allait franchir un cap de non retour mais là, sa mère lui mit une gifle plus qu'intense qu'il en était déstabilisé. Elle était furax qu'on puisse s'en prendre à sa fille. Elle le jeta immédiatement dehors en lui disant que si elle le revoyait dans les parages, il perdrait toute son influence et son poste, qu'il serait à jamais fini. Il n'avait d'autres choix que de partir loin laissant son ex prendre le contrôle. La belle diablesse, elle, était plus que ravie de la tournure des évènements. Au fil du temps, les deux étaient proches. Christina se surprenait de plus en plus à apprécier Rosita. Même, elle lui apprenait des tours imparables. Ensemble, elles effectuaient les quatre cents coups au point de faire vivre un enfer à leurs familles. Au fil du temps, par contre, leur amitié était en train de s'effriter et tout cela parce que Christina avait en vue un jeune homme richissime issue d'une famille influente, même qu'il était le fils du président des Etats-Unis Benjamin Matthew Foster. Il était convoité par beaucoup de femmes mais lui, ne pensait qu'à vouloir se détacher d'un destin déjà tout tracé. Il rêvait de devenir tout simplement un entrepreneur indépendant dans le monde du voyage. Ce qui l'intéressait était d'offrir à un maximum de personnes le soin de pouvoir s'évader. Il savait que c'était loin des grandes ambitions de son père mais il y tenait à cœur. Il désirait être loin de tout et les filles qui lui tournaient lui rappeler à quel point il était ancré dans un système qu'il haissait cordialement. Christina avait vu à quel point le jeune homme était différent de tous les crétins qu'elle avait pu croiser. Elle désirait atteindre ce pouvoir et la gloire tant désirée sans que personne ne puisse lui dicter quoi que ce soit. Elle se disait que le meilleur moyen pour atteindre ce but c'était de s'approcher de lui telle la personne qui avait besoin d'aide en économie. Elle se montrera désorientée et fine pour le piéger. Seulement, Rosita commençait elle aussi à avoir des vues sur ce bellâtre et pour Christina il n'en était pas question. Cependant, le destin allait les prendre toutes les deux de vitesse avec l'épidémie qui s'était déclenchée alors que c'était un jour ordinaire. Elles avaient avancé peu à peu dans leurs études. Rosita, elle, se sentait l'âme de rentrer au sein des forces de l'ordre. Elle ne voulait pas devenir comme sa mère le souhaitait à savoir une coiffeuse. Les deux se trouvaient au sein de la rue quand des rôdeurs vinrent à les attaquer. C'était la panique. Tout le monde tentait de fuir cette inconnue. La mort était devenue bien plus effrayante que ce à quoi on pouvait s'attendre. Les filles étaient bien paniquées par ce qui arrivait. Elles tentèrent de courir l'une vers l'autre pour se protéger mais Rosita vit au loin sa mère qui était aux prises avec des personnes mal intentionnées désirant se servir de celle-ci comme un bouclier. Rosita était tourmentée. Elle ne voulait pas perdre sa mère mais en même temps, elle ne voulait pas laisser son amie aux prises avec ses monstres mais elle n'avait pas le choix. Malheureusement, ce jour-là, Christina n'avait en aucun cas vu que la mère de son amie était aux prises avec d'horribles individus. Lorsque Rosita la laissa, c'était tout simplement un crève-coeur, une trahison de la pire espèce alors qu'à son tour, elle était face à ses rôdeurs voulant la dévorer et en faire une des leurs. Elle était effrayée à les voir et encore plus en voyant le carnage qu'ils causaient autour d'eux. Les cris, le sang éparpillé un peu partout, des morceaux d'être humains, c'était pour dire à quel point les films d'horreur pouvaient exister en vrai. Finalement, cette situation était loin d'être la pire car elle ne pouvait s'empêcher de penser à cette lourde trahison. Elle désirait lui faire payer cet affront mais pour le coup, le but c'était de survivre. Elle espérait qu'à un moment donné, elle puisse rencontrer ce bellâtre qu'elle désirait par-dessus. Elle aimerait que celui-ci soit au mieux afin d'obtenir tous ses désirs. En attendant avec tout cela, il fallait survivre. C'était très dur au début de vivre dans ce monde en perdition. Elle tentait tant bien que mal d'avoir des vivres, des armes. Elle n'avait en aucun cas l'habitude d'utiliser tous ses jouets mais rien ne pouvait lui interdire désormais de le faire. C'était le principe du far west finalement. Elle pensait à sa mère en particulier dont elle n'avait aucune nouvelle. Peut-être qu'elle était encore de ce monde. Mais voilà, rien que de traverser les rues, c'était dangereux. Elle décidait que le meilleur moyen pour s'assurer que le voyage se passe bien c'était tout simplement de s'entraîner à user des armes. C'était dur. Elle avait même une appréhension à chaque fois jusqu'à ce qu'une personne vienne vers elle et voit son potentiel. Elle lui promis alors de l'entraîner à devenir plus forte, plus puissante et que si elle accomplissait ses désirs, elle pourrait l'aider en retour. Christina était impressionnée par une telle force de caractère. Avec ce qu'elle avait subi face à Rosita, elle était devenue méfiante. Cependant, elle se disait que sa bienfaitrice pouvait lui apporter bon nombre d'avantages. Il fallait vite en profiter. Elle se disait que pour obtenir tout, elle devait jouer la personne désorientée et perdue pour l'amadouer. Elle se montrera touchée et déstabilisée pour réaliser son souhait. Les choses fonctionnaient selon son bon désir qu'elle reprenait peu à peu une vie routinière. Elle alignait même les sorties sans lendemain. Les hommes qu'elle rencontrait étaient de sombres crétins qui ne pouvaient lui apporter ce dont elle désirait le plus au monde. A côté, elle progressait dans le maniement des armes au point de savoir tirer avec précision en utilisant un fusil. Elle était devenue influente au fil du temps au point d'effectuer des missions de grande importance. Sa bienfaitrice faisait partie d'un groupe qui savait se défendre et Christina en faisait partie désormais. Maintenant, elle avait en tête de trouver celle qui l'avait trahie. Et heureusement pour elle, celle qui l'avait soutenue lui annonçait que tout le monde allait bouger du côté de Washington. Pour Christina, c'était comme une bénédiction. Elle se disait que le hasard pouvait l'amener vers sa destinée. Elle avait déjà l'idée en tête d'un moment où elle pourrait la sauver des rôdeurs, lui faisant croire que sa meilleure amie lui avait trop manqué et ensuite de retourner sa veste au point de la tuer. Elle se montrera subtile et déterminée pour la piéger. Dès son arrivée à Washington, elle avait tout fait pour admirer le moindre recoin espérant la trouver. Elle était patiente. Sa vengeance sera pour la belle que plus jouissive. Puis dans le plus grand des hasards alors qu'elle avait atteint presque la communauté d'Hiltop, elle vit l'image la plus magnifique qui soit à savoir Rosita dans une position délicate. Elle profita de l'occasion pour se rapprocher de sa cible. Maintenant, elle pouvait jouer avec le passé pour la dérouter. Elle se montrera subtile et obstinée pour la piéger.

     

    Christina se rapprocha de sa proie plaçant son fusil à sa droite et la fixant du regard pour la troubler. Rosita était plus que déboussolée par ce qu'elle était en train de voir. Jamais elle n'aurait pensé que son passé bien avant Abraham et Eugène puisse refaire surface. Du côté de la belle diablesse, voir la réaction de sa cible était plus que jouissive qu'elle rêvait de passer à la vitesse supérieure et d'en finir rapidement.

     

    C (se montrant émue et feignant d'être heureuse en effleurant doucement sa joue pour la désarçonner) : « Oh bellissima que je vois, tu m'as tellement manquée. Tu n'imagines pas à quel point. (se montrant protectrice pour la dérouter) Tu n'as rien ? C'est que je ne veux pas qu'il t'arrive quoi que ce soit. (se montrant repentante pour l'amadouer) Je suis désolée que l'on se soit perdue toutes les deux après ce qui s'est passé.

     

    R (se montrant surprise et curieuse pour l'intriguer) : Toi aussi tu m'as manquée, c'est une telle surprise que te voir ici. Mais comment est-ce possible ? (se montrant touchée en effleurant doucement sa main pour l'émouvoir) Je vais bien grâce à toi. Ca me touche tellement. (se montrant prévenante pour la désorienter) Mais toi, tu vas bien ? Je veux ce qu'il y a de mieux pour toi. (se montrant rassurante et repentante à son tour pour la déstabiliser) Ce n'est pas à toi de t'excuser ma belle mais à moi pour ne pas t'avoir recherchée. J'aurais dû m'acharner pour ne serait-ce que te revoir.

     

    C (se montrant évasive et prévenante pour la déboussoler) : J'ai tenu simplement le coup face à la situation. Et puis rien qu'en me disant que je te retrouverais un de ses jours, j'étais heureuse. (se montrant curieuse pour l'intriguer) Mais toi, pourquoi tu es ici ? (se montrant émue et modeste pour la toucher) C'est moi qui ne vais plus savoir où me mettre surtout que je n'ai pas fait grand chose. (se montrant rassurante et joueuse en effleurant doucement sa joue pour l'amadouer) Je vais bien ne t'en fais pas. Par contre si tu cherches à me faire rougir, ta mission sera un franc succès. (se montrant conciliante pour l'ébranler) L'important c'est que l'on soit là toi et moi. Le reste est du passé à moins que...

     

    R (se montrant émue en feignant de rougir et se confiant pour l'attendrir) : Là, je vais en perdre tous mes moyens. Cette pensée m'a totalement traversée l'esprit également. (prenant une grande respiration) On est connectées. (jouant la confidente pour la déstabiliser) C'est une longue histoire mon arrivée ici. J'ai perdu les miens puis un homme merveilleux nommé Abraham m'a sauvé et m'a emmené à travers les Etats jusqu'à ce que j'arrive à Washington. (se montrant joueuse en titillant son menton avec son index pour l'ébranler) Pourtant tu l'as fait ma belle et je vais continuer comme il se doit. (se montrant malicieuse en effleurant son épaule pour la troubler) Et si je dis que oui c'est mon souhait que comptes-tu faire ? (se montrant curieuse pour l'apâter) Que quoi ? Là, tu m'intrigues. »

     

    Pour Rosita, le fait même que Christina soit revenue dans sa vie était à la fois troublant et mystérieux. Elle se sentait coupable de l'avoir laissée au moment même où cette épidémie était apparue. Il fallait la comprendre car le fait de laisser sa mère était tout bonnement impensable tellement elle l'admirait. Seulement, elle ignorait qu'elle déclencherait une furie. Revoir son amie était peut-être une chance enfin de renouer avec une humanité qu'elle pensait perdue. Elle était intriguée par le discours de la belle à la fois remplie de joie mais également de mystère. Etait-il possible que finalement Christina vienne à vouloir se venger après tout ce temps ? Elle se disait que ce n'était pas possible. En même temps, elle connaissait le côté plutôt imprévisible de celle qui était sa meilleure amie à l'époque. Elle ne savait pas quoi faire sur le coup mais elle avait conscience que pour se sortir de cette situation, elle devait entendre tout ce que la belle en face d'elle avait à lui dire. Elle pourrait par la suite prendre la décision qui s'impose. Elle se montrera fine et déterminée pour arriver à ses fins. Du côté de la belle diablesse, le tout se passait au-delà de toutes ses espérances que cela satisfaisait pleinement son égo. Elle voyait bien à quel point sa cible était toute chamboulée et pour cause vue que cela faisait en quelque sorte une éternité qu'elles ne s'étaient pas vues. Par contre le fait que Rosita lui présente ses excuses était très insuffisant pour elle car pour ainsi dire, il n'y avait aucune justification. Cela même la rendait folle de rage. Seulement avant de pouvoir se venger comme elle le souhaitait, elle devait continuer sur sa stratégie afin que celle-ci ne voit rien venir au moment où elle en finirait. Pour la belle tentatrice, le mieux était que celle qui lui avait fait du mal ressente ce qu'elle avait pu ressentir à l'époque. Elle se montrera cruelle et déterminée pour la piéger.

     

    Dès lors les deux jeunes femmes restèrent impassibles. On se demandait bien qui allait intervenir en premier tellement c'était intense. Qu'allait-il se passer entre elles ? Rosita pourra-t-elle en apprendre plus sur Christina ? Se rendra-t-elle compte que son ancienne amie souhaite se venger ? Pourra-t-elle venger la mort d'Abraham ? Quelles seront les conséquences pour elle d'une telle idée ? Pourra-t-elle avancer et se construire une nouvelle vie ? Etait-elle en danger ? Que comptait faire Christina ? Pourra-t-elle se venger de Rosita ? Quelles étaient ses intentions par la suite ? Qui était la personne qui l'avait conditionnée à être une guerrière et qui l'avait sauvée ?

     

     

    Du côté de ce qui pouvait être en apparence le centre ville de Washington dans un terrain carrément en ruine, un combat avait lieu entre plusieurs hommes et des rôdeurs. C'était le carnage autour d'eux. A perte de vue, Washington était loin d'être reconnaissable comme ses bâtiments historiques qui faisaient de la ville sa grandeur. On n'arrivait pas à distinguer qui pouvait être ses nombreuses personnes mais un en particulier se distingue. Il s'agissait de Peter James Foster, le jeune frère de Benjamin qui était loin d'être un simple membre d'une lointaine famille puissante. Il était bien fini le temps d'être le fils du président de la plus grande puissance du monde. En étant le deuxième de cette famille, il avait toujours été mis en retrait, considéré comme celui qui créerait toujours des problèmes. Il en avait plus que marre de se sentir invisible. Son grand frère était pour ainsi dire l'exemple à suivre, qu'à chaque fois même, ses parents lui disaient qu'il aurait dû être comme son frère. C'était compliqué pour lui d'entendre tout cela et encore plus de voir son grand frère être là pour l'aider en cas de besoin ou à le soutenir. Même au cours de sa scolarité, il avait été invisible. Il avait tout fait pour dire ce qu'il pensait mais rien à faire, personne ne l'écoutait. Il avait très tôt tout fait pour s'éloigner de cette famille en commençant par vouloir tout faire pour être un chanteur ce qui aurait tout simplement ruiné la réputation des siens. Il n'avait rien à perdre qu'il avait tout tenté en se rendant dans les bars les moins recommandables et jouant sans cesse au point qu'il en ait tout pleins de dettes. Il s'était attiré les foudres de gens bien ignobles et cruels mais le patriarche comme son frère l'aidèrent à se sortir de bon nombre d'impasses. Seulement, plus les choses avançaient et plus il réussissait finalement à s'éloigner de sa famille. Son père comme son frère lui tournèrent rapidement le dos. Cela était pour le dernier une traversée difficile qu'il avait commis encore plus d'erreurs se frottant même aux criminels. Même, un jour, il avait pensé à faire assassiner les siens de telle sorte à prendre l'argent. Le dernier de cette famille était en train de perdre pied perdant tous ses repères. Peut-être qu'il aurait dû songer à parler à son grand frère. Le fait que peut-être il y avait peu de différences les faisait directement rentrer dans une compétition sans fin. Il songeait à en finir avec ses démons avec le temps mais l'épidémie avait eu raison de sa volonté changeant le monde en un désastre complet. Pensant aux siens avant tout, il avait tout fait pour les retrouver mais la résidence était complètement vide. Il n'y avait que les corps des employés complètement dévorés jusqu'au plus profond de leurs entrailles. Soudain, ils se réveillèrent fin prêt à dévorer le seul en vie. Pour Peter, c'était le choc. Il ne voulait pas leur faire de mal, mais c'était impossible. La vérité éclatait sur la nouveauté d'un monde en perdition, dénué d'humanités. Il prit la fuite voulant éviter de voir cette horreur. Connaissant les nouvelles données, il prenait ses distances avec le monde, avec les personnes ayant peur de rencontrer ses rôdeurs. Il ne s'était pas remis de ce qu'il avait vu au sein de la demeure familiale. Soudain, une horde de rôdeurs l'attaqua. Il était pris au piège. Et là, une jeune femme avec tout un groupe vint le sauver. Il était des plus reconnaissants. De plus, il était fasciné par cette belle créature resplendissante et mystérieuse. Elle était à ses yeux la déesse incarnée. Elle s'appelait Elena Davenport et elle était plus que mystérieuse. Il suivait le groupe mais particulièrement la belle enchanteresse qu'il aimerait connaître. Il désirait même la combler au-delà de tout ce qu'il pouvait imaginer. Il savait que pour être à ses côtés, il devait se montrer des plus audacieux. Il se montrera déterminé et joueur pour arriver à ses fins. Ainsi, grâce à elle, il apprit à se battre et même à tuer. Elle réveillait en lui son côté sombre. Il était plus que troublé par la douce mais en même temps il se posait des questions sur elle. En étant bien plus avec elle, il se rendit compte à quel point la tâche était ardue. Il ne s'avouait pas pour autant vaincu mais une partie de lui avait conscience que tout ce qu'il faisait était mal. Elle lui faisait un effet intarissable. Il désirait résister mais c'était plus que compliqué. Cependant, il ignorait à quel point elle était diabolique et ce qu'elle prévoyait de faire. Il voulait cependant adapter sa stratégie de départ avec des confidences et rien de mieux que ce qu'il ressentait. Il se montrera attentionné et malicieux pour réaliser son souhait. En attendant, il était pris dans un combat plus qu'incertain et il fallait vite en finir.

     

    Une ombre se dessinait au loin de ce combat. Il s'agissait d'une jeune femme qui s'avérait justement être Elena. Celle-ci était en train d'avancer plutôt déterminée vers son objectif. Elle aimait l'ambiance qu'il y avait et surtout de voir ce que chaque membre pouvait montrer au niveau de ses capacités. Elle jeta un oeil tout particulier à Peter dont elle avait des objectifs bien mystérieux en tête. La belle diablesse avait un passé oh combien mystérieux et intriguant. Personne ne savait ce qu'elle avait vécu avant que cette épidémie n'arrive sur cette Terre. Elle gardait cela bien secret de telle sorte à ce que cela ne puisse être une arme contre elle. Ainsi, elle avait toutes les cartes en main pour atteindre son plan. Elle avait par contre une capacité indéniable pour garder son sang froid ce qui était à la fois fascinant et intriguant. En plus, elle savait bien se battre et elle l'avait montrée lorsqu'elle avait vu Peter se retrouver en pleine difficulté face aux rôdeurs. Pour elle, ses rôdeurs n'étaient tout simplement qu'une manifestation nouvelle que la Terre avait voulu faire payer l'espèce humaine pour tous ses pêchés. Cependant, elle n'allait pas les accueillir comme cela sur un plateau. Avec eux, elle voyait un moyen de montrer qu'elle avait du pouvoir. C'était même la toute première étape d'un plan bien ambitieux. En effet, pour asseoir son autorité, il fallait être ferme et savoir utiliser le châtiment des rôdeurs à bon escient. Cela n'était qu'accessoire car le fait de voir Peter était pour la belle tentatrice quelque chose d'essentiel. Elle avait bien conscience de qui était ce jeune homme et ce qu'il pouvait lui apporter. La différence c'était qu'il n'était qu'une étape vers ce qu'elle désirait ardemment à savoir son frère qui n'était plus réapparu depuis que l'épidémie était bel et bien présente. Autant obtenir un grand pouvoir, c'était avec l'ainée de la famille. Elle se disait que pour y arriver, il fallait séduire le plus jeune, l'inciter à côtoyer le danger, le vice, le plaisir et les sensations enivrantes du combat. Elle désirait lui faire perdre totalement le contrôle qu'il deviendrait dépendant d'elle. Elle était coquine, joueuse, entreprenante et même sadique sur les bords. Elle était une jeune femme plutôt observatrice qu'on avait l'impression qu'elle savait déchiffrer les pensées des autres. Elle se disait que même malmener ses cibles allait le rendre complètement fou. Ainsi, il l'amènera vers ce frère qu'elle désirait tant et en ce qui concerne celui sous ses yeux, elle allait le détruire à petit feu. Elle se montrera coquine et perverse pour le piéger. Ainsi, elle avait mis son plan à exécution après l'avoir sauvé en bougeant sensuellement ses hanches, l'amenant ensuite à se battre lors d'un entrainement de combat et lui volant un baiser des plus intenses. Il se disait qu'il fallait résister à cette créature, qu'elle n'avait juste été là que pour le sauver et lui donner une chance de retrouver les siens mais il était incapable de partir. Elle réveillait en lui des sentiments plus qu'inédits. Finalement, ils se rapprochèrent et passèrent à l'acte dans un moment intense. Par la suite, le jeune homme était devenu dépendant de la belle enchanteresse et cela satisfaisait pleinement la belle. Mais avec le temps, elle en avait marre de voir que le plus jeune des frères. Elle voulait être avec l'ainé et il fallait que le plus jeune la guide vers son objectif. Elle pensait que le meilleur moyen était d'être encore plus cruelle et tentatrice pour atteindre son rêve.

     

    La belle enchanteresse avança tranquillement puis sortit ses poignards les enfonçant coup sur coup sur les ennemis au niveau de l'estomac les tournant suffisamment pour les faire souffrir et désarçonner sa cible. Elle était ravie de montrer qu'elle avait bien de l'influence. Peter était complètement fasciné et impressionné par ce que cette diablesse pouvait effectuer. Elle était si sûr d'elle à ses yeux, même, elle se fondait dans ce décor apocalyptique qu'il en était plus qu'impressionné. Puis celle-ci s'occupa du reste à savoir des rôdeurs en plantant les poignards dans la tête de chaque rôdeur et essuyant ceux-ci sur le bas de ce qu'elle portait pour le dérouter. Elle aimait le jeu, même elle en rafollait. Du côté du jeune homme, il était complètement troublé qu'il n'arrivait en aucun cas à bouger.

     

    P (heureux et reconnaissant) : « Oh ma belle, je te remercie pour le fait de m'avoir sauvé la vie encore une fois. (se confiant) J'ai eu peur de ne plus jamais revoir cette bouille si angélique et malicieuse. Je serai complètement anéanti sans toi t'imagine pas. (prenant une grande respiration) Tu as changé ma vie à un point indescriptible. (effleurant doucement sa joue et se plongeant dans son regard) On doit y aller tu ne crois pas ma douce ?

     

    E (se montrant perverse et dominatrice en repoussant la main du jeune homme pour le dérouter) : Range cette main mon beau, c'est moi qui décide quand tu peux me toucher ou venir déposer ses lèvres sur les miennes. Tu as par ailleurs échoué en affrontant ses ennemis et ses rôdeurs. (se montrant coquine en griffant sa joue avec son poignard, léchant la trace de sang et mordillant le creux de son cou pour l'enflammer) Tu pourras regagner cette possibilité si tu fais exactement ce que je dis. Je te connais mon beau et tu rêves de me plaquer au sol, de laisser tes mains comme tes lèvres parcourir mon corps jusqu'à me faire tienne. (voyant une occasion de le manipuler avec une proposition puis se montrant cruelle en titillant son menton avec son index et lui faisant un clin d'oeil coquin pour l'ébranler) Mais ça mon cher, il va vite falloir que tu me montres tout ce dont tu es capable de faire, ta pleine obéissance à mon égard en me donnant un moyen de retrouver ton frère le plus vite possible. (se montrant allumeuse en feignant de l'embrasser pour le désarçonner) Tu ne veux pas perdre l'occasion de ne plus revoir ce corps de rêve auprès de toi ? Alors tu sais ce qu'il te reste à faire. »

     

    Peter trouvait cela totalement injuste de voir que sa diablesse lui parlait de son frère. Il avait enfin trouvé la stabilité auprès de cette beauté, de la manière dont elle l'entrainait à aller au plus loin de ses limites comme celle qu'elle avait à l'amener à caresser ce corps de déesse. Il était énervé de voir que son frère était encore le plus important de cette histoire. Il se demandait pourquoi elle le voulait dans le groupe. Il pensait au fait qu'il avait enfin l'occasion de faire ses preuves mais voilà, rien que d'entendre que son frère était encore présent dans l'esprit, il était en colère. Il voulait pourtant tout faire pour retrouver les siens, se rendant compte à quel point il avait fait des conneries par le passé mais là, depuis qu'il était avec Elena et le groupe, c'était différent. Il avait trouvé un sens à son existence et surtout une créature tellement somptueuse. Rien que le fait que son frère puisse venir ici, il avait peur de perdre Elena à tout jamais. Il voulait combler la belle mais il savait qu'à un moment donné, il allait la décevoir en changeant le plan. Il n'était pas question de voir sur du long terme son frère dans les parages. D'ailleurs son frère était-il toujours en vie ? C'était un mystère. Il n'avait d'autre choix que de tout faire pour éliminer la menace. Tout d'abord, il comptait aider la belle en lui révélant des endroits où pourrait se cacher son frère puis ensuite, discrètement, il irait le retrouver seul et se chargerait de l'éliminer une bonne fois pour toutes. Il se montrera serviable et déterminé pour réussir sa mission et garder sa place au sein du groupe. Du côté de la belle enchanteresse, le tout se passait exactement comme elle le souhaitait. Attendre à voir sa cible qui n'arrivait pas avec le temps commençait sérieusement à la mettre en rogne. Seuement, elle avait conscience qu'elle devait vite garder son calme. Elle savait bien que Peter ne portait pas dans son coeur sa famille mais elle se disait qu'elle avait suffisamment d'influence sur lui pour qu'il effectue tout ce dont elle désirait. Cependant, elle était bien loin d'être idiote et comptait surveiller le jeune frère. Il n'était pas question de perdre une opportunité aussi grande d'attraper l'ainé dans ses filets. Bien sûr, si Benjamin était effectivement bien mort et sans que Peter ne soit intervenu, elle reverrait les choses autrement mais elle s'était effectivement adaptée à ce monde rempli de dangers et d'incertitudes. Elle savait rebondir. Elle devait garder son pouvoir sur Peter pour le moment et rien de mieux que sa stratégie qu'elle mettait en place pour y arriver. Elle se montrera obstinée et allumeuse pour atteindre son but.

     

    Soudain, elle fit signe à des sbires de sortir les corps et ensuite de mener la marche car tout le monde allait partir. Ils s'exécutèrent sans broncher. La belle tentatrice avait conscience du pouvoir qu'elle possédait et elle en voulait davantage. Le jeune homme, lui était encore plus subjugué par cette beauté, une telle perfection qu'il avait l'impression de rêver. Seulement, en croisant son regard, il se rendait bien compte qu'il était dans la réalité et pour rien au monde, il ne voulait être loin d'elle. Bien sûr, il désirait la connaître davantage mais elle avait tellement d'influences sur lui, qu'il échouait à chaque fois. Qu'allait-il se passer entre eux ? Peter révèlera-t-il où peut se trouver son frère ? Allait-il le trouver en premier et passait l'étape de le tuer ? Benjamin était-il toujours en vie ? Qu'était-il devenu depuis l'épidémie ? Pourquoi était-il un intérêt particulier pour la belle Elena ? Pouvait-il lui amener encore plus de pouvoirs ? De quelle manière ? Que comptait faire Elena ? Réussira-t-elle à garder l'influence sur Peter ? Qui était-elle ? Quelles étaient ses intentions en ayant Benjamin auprès d'elle ?

      

     

    Au sein d'un poste de police qui était devenu bien désertique suite à ce qui était arrivé, deux jeunes femmes s'introduisent dans le lieu en espérant trouver des armes et quelque chose susceptible de les aider à sortir de la ville. Se promener dans le coin était dangereux, Il s'agissait de Melinda Sanchez et de Caitlin Evans, deux voleuses au départ qui se retrouvèrent dans cette situation depuis que l'épidémie s'était propagée. Qui étaient ses deux jeunes femmes ? Quelles étaient leurs intentions ?

     

     

    Fin du chapitre.  


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :