• Chapitre 21 : Révélations (1/2)

     

     

    Alors qu'en ville les choses bougeaient grandement, du côté de l'extérieur, l'ambiance était très tendue, même à tirer aux couteaux que l'on se demandait à tout moment jusqu'où cela pouvait aller. Damian était plus que furieux, même au bord de l'explosion de voir que Maeva et le fils de celle-ci Aaron veuillent s'échapper. Il avait déjà perdu celle dont il était fou amoureux à savoir Daisy, alors il n'était pas question que cela se reproduise. Il était sûr que depuis cette tragédie, Damian était devenu un être fou et incapable de réfléchir rationnellement. Une partie, même une infime de lui avait quand même en tête qu'il devait arrêter mais il ne pouvait s'arrêter d'autant plus que c'était un moyen pour lui d'enfin atteindre son objectif de détruire Matthew Spencer. Il ne désirait pas que cette fois-ci celui-ci lui échappe. Il s'en voulait finalement que le plus jeune des frères Spencer ait pu échapper à cette tentative d'assassinat à New York et qu'une autre ait péri à la place de sa cible. Le fait d'être aussi prévenant n'était plus possible au vue de la situation. Ses proies avaient tout de même tenté de fuir. Il avait conscience que pour atteindre son rêve, il fallait vite faire chanter la personne concernée. Il voyait dans les yeux du jeune garçon ce regard si reconnaissable, si différent. En effet, il se disait que le jeune garçon avait un lien direct avec les Spencer. L'un d'eux était-il le père du jeune garçon ? Avait-il un lien autre familial ? C'était le mystère mais c'était l'occasion enfin de réaliser son souhait. Il prévoyait d'appeler directement sa cible en présentant subtilement son moyen de pression. Il se montrera subtile et déterminé pour atteindre son rêve. En attendant, il devait tout faire pour garder la belle Maeva et son fils dans ses fils. Il comptait même utiliser le fait d'un père absent pour mettre à mal le duo. Il espérait même que des révélations sortent du lot. Il se montrera cruel et obstiné pour réussir.

     

    Pour la belle créature, les choses étaient loin de se passer comme elle le désirait. Elle avait conscience qu'à un moment donné on allait la retrouver avec son fils mais par contre, jamais elle ne se serait doutée de vivre une telle épreuve. Elle aurait aimé faire appel à la seule famille qui lui restait mais c'était trop risqué, de peur que des personnes mal intentionnées ne puissent la retrouver. Seulement, son sentiment s'était fortement transformé en réalité. Elle était très en colère et folle de rage. Avant tout, elle ressentait une peur irrépressible pour son petit garçon. Rien que de savoir qu'il pouvait lui arriver quelque chose était une torture mais encore plus si celui-ci découvrait son secret. En effet, elle n'avait pas révélé à son petit ange qui était son véritable père car elle craignait les conséquences que cela aurait pu engendrer. Elle s'était cachée avec lui dans le but de pouvoir vivre sereinement mais voilà, elle avait commis une erreur. Jamais, elle ne s'était préparée à ce que le passé ne la rattrape ou que quelqu'un ne se serve d'elle et d'Aaron. C'était de plus en plus dur de garder le secret. Elle se demandait sans cesse comment son fils réagirait à cette grande révélation. Elle avait tellement aimé celui qui était le père de son ange, son preux chevalier, son trésor, sa lumière. Par moment, elle regrettait tant de ne plus être auprès de lui. A chaque instant, c'était un crève-coeur. Cependant, elle devait penser à son fils et au fait qu'il soit en sécurité. Elle savait que pour tout révéler à son ange, elle devait le faire en temps et en heure. Son but, là pour le moment, c'était de sortir son fils de cette situation même si elle devait se sacrifier. Pour son fils, son prince, elle était prête à tout quitte même à faire des choses bien illégales. Elle savait que pour essayer de sauver son enfant, elle devait garder l'attention de son ravisseur en étant toute douce et entreprenante pour le piéger. Elle se montrera malicieuse et déterminée pour réussir.

     

    Du côté d'Aaron, il était complètement fou de rage par rapport à la situation et surtout du fait que l'on faisait du mal à sa mère. Pour lui, il ne fallait surtout pas y toucher sinon il faisait un malheur. Il rêvait que de mettre à terre cet être abjecte, ignoble et sans scrupule. Il détestait en plus être si loin de chez lui, de ses habitudes. Cela lui donnait encore plus envie de mettre un poing dans cette tête à claques. Il rêvait tant d'être plus grand, plus fort histoire de rivaliser. Mais comme on le dirait si bien, où David avait pu mettre à terre Goliath alors que l'on pensait à coup sûr que c'était le deuxième qui sortirait vainqueur. Il savait qu'il devait se montrer bien plus rusé. Il n'était pas question de voir sa mère aux mains d'un cinglé et de savoir qu'elle pouvait vivre mille tortures était insupportable. Il se sentait prêt à prendre les devants, à attirer l'attention de cet enfoiré. Il se montrera obstiné et ferme pour arriver à ses fins. Il avait par contre toujours en tête le fait que jamais il n'avait connu son père. Il avait toujours ressenti ce vide qui envahissait tout son être, celui de l'absence, d'un guide. Il ne comprenait pas pourquoi son père n'avait pas été auprès d'eux et surtout pourquoi sa mère lui cachait autant de choses à son sujet. Il n'avait pas osé pendant un certain temps de lui poser des questions à son propos mais cela avait en même temps eu l'effet de le ronger de l'intérieur. Avec ce qui était en train d'arriver, il était déterminé cette fois-ci à vouloir apprendre la vérité. Bien sûr, chaque chose en son temps, mais il fallait pour cela se sortir des griffes de ce malade. Une part de lui désirait prendre l'occasion de tout mettre à plat mais il ne voulait pas que l'enfoiré puisse connaître les secrets de la famille. Dès qu'il sera seul avec elle, il se montrera décidé et fin pour atteindre son objectif.

     

    Damian emmena ses proies de plus en plus à l'intérieur afin de les éloigner de l'espoir d'une liberté si salvatrice. Il ne désirait en aucun cas que ses victimes aient l'espoir ne serait-ce qu'une infime partie de s'échapper, de pouvoir retrouver leur vie. Du côté de la belle splendeur, cette situation était insoutenable. Elle se sentait tellement impuissante et en particulier alors que son petit garçon était aussi dans le même pétrin qu'elle. Elle se foutait royalement de ce qui pouvait lui arriver tant que son ange se sortait de la situation. Elle devait vite remédier à la situation. Il était vrai que Damian était imprevisible et même extrèmement dangereux. Elle regardait effrayée son petit prince. Elle avait tellement peur de ne plus le voir, mais elle avait conscience qu'elle devait se reprendre. Elle voulait le sauver. Alors, elle se débattit de toutes ses forces pour attirer l'attention de l'enfoiré et faire en sorte qu'il ne fasse plus attention à Aaron. Ainsi, celui-ci pourrait facilement s'enfuir. Son fils était la prunelle de ses yeux. Alors, elle gifla violemment son ravisseur espérant le mettre dans une colère noire. La donner était pour elle très libérateur. Elle montrait à quel point cet enfoiré le répugnait au plus haut point. Le jeune garçon était si fier de sa mère, de la voir si combative. Il sentait qu'il avait enfin la possibilité de s'enfuir mais la laisser serait ignoble. Il s'en voudrait à jamais de faire une chose pareille. Il était perdu. Finalement, le seul moyen, ce serait de mettre cette ordure hors d'état de nuire. Il fallait prendre une arme, de préférence lorsqu'il gardait l'attention sur sa mère. Il avait conscience que c'était fortement risqué mais il voulait le faire. Il désirait préserver les siens à tout prix. Alors, profitant de sa position, il s'approcha discrètement afin de prendre un couteau que Damian avait en sa possession au niveau de sa taille. Il espérait tant réussir sa manoeuvre. Seulement, Damian était loin d'être dupe. Il avait conscience que les deux pouvaient très bien tentés de s'échapper. Il devait mettre en place son action afin de les garder. Il désirait éviter la confrontation avant éventuellement de l'employer si cela s'avérait indispensable.

     

    D (se montrant énervé pour déboussoler la belle créature) : « Tu ne vas pas faire chier pendant bien longtemps ma belle surtout si je dévoile à tous le nom du père de ton fils. J'imagine déjà les conséquences tellement désastreuses que cela causerait. (prenant une grande respiration) Tu ne souhaites pas cela hein ? (jouant l'innocent pour la troubler) Qui te dit cela voyons ? Apprends à me connaître davantage avant de sortir une connerie de ce style. (se montrant provocateur pour la torturer) Essaye alors, oh pardon, tu ne peux pas ! (se montrant insistant pour l'effrayer) Mais ton pire cauchemar. D'ailleurs, je commencerai par ton fils pour te donner une bonne leçon. (se montrant calme et sarcastique pour dérouter le jeune homme) C'est pour te faire parler et ça fonctionne. Alors quand tu veux, tu viens m'attaquer, je t'attends.

     

    M (déstabilisée mais le cachant en usant de répartie et se montrant entreprenante pour déboussoler son ravisseur) : Tant que je suis là mon beau, je te ferai chier encore et encore. Je sais que tu adores ça après tout. (se montrant calme et provocatrice en lui faisant un clin d'oeil et se mordillant malicieusement la lèvre pour le troubler) Je ne veux pas et je te montrerai toute mon entière reconnaissance si tu vois ce que je veux dire. (usant de répartie pour le désarçonner) Je ne demande que ça mon cher. (se montrant obstinée en le fixant du regard pour le désorienter) Pourquoi je ne réussirai pas voyons ? Tu n'es pas Dieu tout puissant que je sache. (se montrant folle de rage pour défendre son petit garçon et remettre à sa place le ravisseur) Touche à un seul de ses cheveux et je ferai de ta vie un véritable enfer ! T'as compris ? (se montrant prévenante envers son fils en se confiant pour le rassurer) Ne t'inquiète pas mon ange, on va se retrouver toi et moi. Tu sais que je tiens à toi plus que tout au monde.

     

    A (se montrant provocateur et ferme pour effrayer le ravisseur) : Je viens mais de ce pas enfoiré, comme ça, tu vas moins la ramener. (prenant une grande respiration) Je me demande encore comment tu fais pour ne pas te la fermer plus tôt ? C'est trop chiant ta voix franchement. (se montrant décidé et attentionné envers sa mère pour la protéger) Je sais Maman, mais je ne peux m'empêcher d'avoir peur pour toi. Je ne veux pas te perdre. (prenant une grande respiration en faisant une moue) Laisse-moi te protéger s'il te plait.

     

    .....

     


    votre commentaire
  • Félicitations

     

    Félicitations au blog qui a passé les 9900 visiteurs depuis sa venue sur cette plateforme. :D :D :D Merci à tous de le suivre infiniment depuis son retour.


    votre commentaire
  • Félicitations

     

     

    Félicitations au blog qui a passé les 9800 visiteurs depuis sa venue sur cette plateforme. :D :D :D Merci à tous de le suivre infiniment depuis son retour.


    votre commentaire
  • Félicitations

     

    Félicitations au blog qui a passé les 9700 visiteurs depuis sa venue sur cette plateforme. :D :D :D Merci à tous de le suivre infiniment depuis son retour.


    votre commentaire
  • Félicitations

     

    Félicitations au blog qui a passé les 9600 visiteurs depuis sa venue sur cette plateforme. :D :D :D Merci à tous de le suivre infiniment depuis son retour.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires